Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Antiteatre
Théâtre de la Bastille  (Paris)  septembre 2013

Comédies dramatiques de Rainer Werner Fassbinder, mise en scène de Gwenaël Morin, avec Renaud Béchet, Mélanie Bourgeois, Virginie Colemyn, Kathleen Dol, Julian Eggerickx, Pierre Germain, François Gorrissen, Barbara Jung, Ulysse Pujo, Natalie Royer et Brahim Tekfa.

En revenir à Fassbinder est par essence une bonne idée, le faire en proposant quatre pièces qu'on peut voir dans la foulée ne peut pas non plus en être une mauvaise.

Pour monter "Anarchie en Bavière", "Liberté à Brême", "Gouttes dans l’océan" et "Le village en flammes", Gwenaël Morin a repris le terme d’ "Antiteatre" qu’employait Rainer Werner Fassbinder au début de sa période théâtrale.

Il s’agissait, à une époque où bruissaient les révoltes culturelles et générationnelles, de s’émanciper d’un théâtre conformiste, ronronnant, totalement éloigné des préoccupations sociales et des aspirations de la jeunesse et bien sûr "apolitique".

On sentira, notamment dans le diptyque "Anarchie en Bavière/Liberté à Brême", le cri provocateur que poussait Rainer Werner Fassbinder. Évidemment, on comprendra que, pour Gwenaël Morin, "Antiteatre" est à prendre au sens de référence plutôt que comme pratique.

Car son théâtre ne vise ni à choquer ni à agiter. C’est un Fassbinder dépolitisé, dégoupillé, dégraissé de toute référence révolutionnaire qu’il défend et qu’il tire avant tout vers la satire.

Pour cela, il a choisi un dispositif simple et efficace : armée d’un tambour sur lequel elle tape à chaque changement de scène, une actrice lit les indications scéniques, les didascalies proposées dans ces pièces par Fassbinder, et les acteurs se plient dans la foulée à ces indications.

Cela fonctionne à merveille pour "Liberté à Brême", pièce féministe racontant comment, en 1814, une femme voulant s’émanciper n’a pu le faire qu’en empoisonnant à tire larigot son entourage. Cela fonctionne aussi pour "Anarchie en Bavière", même si la critique acerbe de la bourgeoisie catholique bavaroise ne retient pas vraiment l’attention de Gwenaël Morin.

On sera moins convaincu par le même travail sur la pièce intitulée "Le village en flammes". Là, Gwenaël Morin a légèrement modifié son dispositif : les acteurs sont assis alignés sur la scène.

Ils se lèvent au gré des indications de la lectrice, pouvant ainsi incarner plusieurs personnages au gré des interventions de la lectrice. Ils ne jouent pas les scènes mais se lèvent de leurs sièges pour en interpréter le texte.

Inspiré d’un texte de Lope de Vega, "Le village en flammes", dénonçant le régime absolutiste espagnol, était, sous la plume de Fassbinder, devenu une critique féroce de l’impérialisme américain en plein Vietnam et plus généralement de l’oppression des pays pauvres par les pays capitalistes.

Pour Gwenaël Morin, il s’agit avant tout d’une farce, où rien ne doit être pris au sérieux, et qui fait fi de l’idéalisme révolutionnaire fassbindérien qui cohabitait pourtant avec son sens de la dérision et de l’autodérision. Rainer avait suffisamment d’humour pour que ne lui ajoute pas, par exemple, un "entracte" potache où les acteurs se mettent à chanter en anglais version "Star Academy".

Reste "Gouttes d’eau dans l’océan", pièce de jeunesse que l’auteur des "Larmes amères de Petra Van Kant" ne trouvait pas assez abouti pour qu’il la monte et qu’on connaît surtout grâce au film de François Ozon, "Gouttes de pluie sur pierres brûlantes".

Ceux qui se souviennent de l’œuvre d’Ozon seront gênés par cette version plus sage, moins radicale dans ses partis pris, même si Gwenaël Morin fait très souvent quitter la scène à ses personnages, qui agissent alors dans les allées exiguës du théâtre, pourtant peu propices pour donner une dimension théâtrale à leurs actions.

Si l’on est parfois bien loin des ambitions de l’"antiteater" de Fassbinder, on ne pourra pas reprocher à Gwenaël Morin son manque d’efficacité. Les quatre pièces, même si on est plus réservé pour "Gouttes dans l’océan", se suivent sans déplaisir car elles sont portées par une troupe homogène toute dévouée à la cause théâtrale.

Elles permettent opportunément de remettre en lumière l’œuvre théâtrale de Fassbinder, qui souffre plus de la postérité que son œuvre cinématographique, toujours moderne car se suffisant à elle-même et ne nécessitant pas à une réinterprétation actuelle.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=