Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Justin Timberlake
The 20/20 Experience – 2 of 2  (RCA Records)  septembre 2013

Quand Justin Timberlake a annoncé The 20/20 Experience, le monde s’emballait face au retour du jeune prodige de la pop qui avait enflammé les pistes de dance en 2006 avec l’album FutureSex / LoveSounds. Ce dernier avait pour leitmotiv de partir à l’exploration des sonorités possiblement exploitables dans un futur proche, ce qui fut surtout un prétexte pour faciliter la mise en place des sons audacieux du chanteur.

A l’inverse, The 20/20 Experience, sorti en mars 2013, se proposait de remonter la ligne du temps et de tenter d’offrir des chansons un brin rétro tout en respectant le style de Justin Timberlake. Succès au rendez-vous, l’artiste utilisa ses singles "Suit & Tie", "Mirrors" et "Tunnel Vision" comme autant de placebo, avant la sortie de The 20/20 Experience 2 of 2.

C’est un mouvement courageux pour un artiste (même pour celui-ci) de sortir deux opus en l’espace de 6 mois, a fortiori en étant signé chez une major (RCA est maintenant une filiale de Sony Music). Mais comme une bonne compagne de communication a été mise en place autour du concept (notamment avec des teaser sur YouTube), la partie II s’est très vite ménagée un tapis rouge et s’offrait d’ailleurs, via le titre "Take Back The Night", un obscur buzz évoluant autour d’une organisation de lutte contre les violences domestiques (portant le même nom que la chanson.) Peu de temps après, son vidéo clip classieux émerge sur le net, comme une avant-garde du single "TKO".

Bref, si l’album n’est sorti que le 30 septembre, il bénéficiait déjà d’un rayonnement conséquent, renforcé par les bons chiffres de ventes de la première partie.

Une fois encore, le duo Justin Timberlake / Timbaland (a.k.a. Timbalake ou Justin Timbaland) nous prouve que leur coalition se base sur un rythme à mi-chemin entre les productions typiques de Timbaland (grosse ligne de basses gluantes, batterie sensuelle et son exotique) et un classicisme soul / R’n’B.

D’ailleurs, les 10 nouveaux titres ont une forte tendance à s’opposer aux 10 parus en mars 2013, voire même à poursuivre le concept de FutureSex / LoveSounds tant certaines chansons ont pour vocation les dancefloors.

Le titre d’ouverture "Gimme What I Don’t Want Know (I Want)" joue la carte des claps et des vocalismes hantés, en background sonore, pour un rendu dynamique qui, vers la fin, se modifie complétement pour offrir un aspect tout autre à la chanson.

C’est un coup entendu pour le duo Justin / Timbaland, mais toujours aussi réussi et qui se perd bien souvent d’une élongation des pistes qui tirent au-delà de 7 minutes (adieu le format radio, bonjour les impros durant les shows). Le titre "True Blood" (et bien sûr on y entend des loups hurler à la lune) s’étend plus de 9 minutes, sur un beat sexy et déchaîné qui n’est pas sans rappeler le fameux "Sexy Back" de 2006, alors que "Only When I Walk Away" pourrait être la version 2013 de "What Goes Round Comes Around".

Pour autant, l’album n’est pas une simple répétition des succès passés du chanteur, mais bel et bien un nouvel opus qui voit Justin Timberlake se découvrir une voix plus modulée - et donc plus passionnée - lui permettant de pousser plus loin son exploration de la musique, qui (il faut le reconnaître) est de plus en plus passionnante.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Justin Timberlake
Le Myspace de Justin Timberlake
Le Facebook de Justin Timberlake


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=