Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Karma Sutra - Dead Meadow
La Malterie  (Lille)  vendredi 4 octobre 2013

Disons-le franchement : je n'aime pas les chroniques écrites à la première personne, je n'aime pas non plus l'ironie, et encore moins les listes. Qu'importe. Venons-en aux faits.

Cela fait déjà plus de 10 ans que Mohamed Dali organise des concerts de qualité à Lille. A la pointe de l'underground, l'association peut en effet se vanter d'avoir organisé une paire de soirées inoubliables en dénichant des groupes souvent singuliers pour la plupart de notre patrimoine. Je me souviens de concerts de L'Enfance Rouge, de Pneu et j'en passe et des meilleurs, absolument mémorables. A leur palmarès, ne négligeons pas les cultissimes "Hootenany" (soirée autour d'un groupe culte repris en trombe par des groupes éphémères) organisés chaque année à Lille. Les futures dates de cette nouvelle saison s'annoncent déjà palpitantes, et je ne peux que vous conseiller de suivre tout cela de plus près.

Ce soir, je ne suis pas venu voir les Dead Meadow mais Karma Sutra. Je n'ai rien contre eux, mais leur musique ne me parle pas. De plus, leur concert fut raté. En partie à cause du son, beaucoup trop de basses ont gâché le set, rendant l'ensemble inaudible et noyant impitoyablement la guitare et la batterie en une fréquence. Difficile d'accrocher dans ces conditions.

Karma Sutra donc, est un groupe plus que récent de Stoner / Heavy Blues spirituel, et il s'agit ici de leur deuxième concert. Pourtant, les protagonistes n'en sont pas moins des amateurs, bien au contraire. Le trio est composé d'Alexandre "Corbak" Legarez à la basse (ancien guitariste de Primitive Low Tone), d'Edouard Reynaert à la guitare (batteur actuel des Shadow Motel) et de Gwendal Cloarec à la batterie (ancien batteur de Surfer Rosa). Chacun excelle dans son domaine : sous ses lianes de cheveux, le corbeau de nuit flagelle l'auditoire avec des lignes de basses démoniaques et endiablés. Le renard insaisissable est le samouraï de la six cordes et balance la sauce avec des solo incisifs aussi tranchants qu'une lame de sabre qui hara-kirise les premiers rangs du public. Et si l'habit ne fait pas le moine, la chemise fait belle et bien le bûcheron avec ce batteur surpuissant qui fait jaillir la fontaine.

Cerise sur le gâteau dans ce magma sonore, une reprise parfaitement réussie du "Hiroshima" de The Flower Travellin' Band, ce groupe japonais culte des années 70.

Ce qui est intéressant à observer, c'est qu'il n'y a pas (à ma connaissance tout du moins) de groupe similaire du côté de Lille, ce qui fait fichtrement du bien et rassure. Il faut bien l'avouer, la France fut assez avare au niveau des groupes heavy psychédélique. Pourtant, la brèche fut ouverte assez tôt via Johnny Hallyday qui invite "The Jimi Hendrix Experience" sur une mini tournée française du 13 au 18 octobre 1966. Difficile alors de ne pas mentionner l'immense chef-d'oeuvre rock de Hallyday "Rivière... ouvre ton lit" en 1969 avec les participations de Jimmy Page, Steve Marriott et Peter Frampton.

A la même époque, l'un des groupes les plus détonnants du genre est Normand. Les Goths, trio surpuissant, n'a rien à envier à ses compères d'outre-Manche et d'outre-Atlantique. Mais contrairement à Johnny, l'affaire ne prend pas et ne sera redécouverte que 40 ans plus tard.

En 1970 sort Nador des Variations, disque incontournable dans cette épopée française peuplée de guitares. Puis plus rien, sur le plan strictement rock'n'roll, puisqu'un grand nombre de disques suivirent, mais sont résolument progressifs (Moving Gelatine Plates, Dynastie Crisis, Gong, Magma...).

Il faudra alors attendre le début des années 2000 pour qu'apparaisse un renouveau du genre avec une pléiade de groupes désirant remonter les amplis à onze. De nouvelles influences font alors leur apparitions : Sonic Youth, Queen Of The Stone Age, The White Stripes... Le genre évolue alors.

Un festival emblématique y consacre quelques jours tous les ans depuis 2009 à Cernoy, du côté de Amiens. Le Celebration Days est un rendez-vous immanquable pour les fans du genre, et permet de découvrir ce renouveau heavy. D'ailleurs, il ne serait pas surprenant de croiser les Karma Sutra sur les planches de ce festival.

Tout ceci est un peu résumé brièvement, mais un article ne serait pas suffisant pour creuser ce sujet. Un livre serait bien plus adéquat, alors un jour peut-être. En conclusion, il me semble nécessaire de rappeler à toutes les personnes qui pourraient voir dans ce genre musical uniquement de la branlette, qu'il n'y a rien de plus jouissif que les plaisirs solitaires, surtout quand ils sont partagés. Alors ne boudons pas notre plaisir, et que ça gicle !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Old Growth de Dead Meadow

En savoir plus :
Le Facebook de Karma Sutra
Le site officiel de Dead Meadow
Le Myspace de Dead Meadow
Le Facebook de Dead Meadow

Crédits photos : Elise Pype


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=