Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Karma Sutra - Dead Meadow
La Malterie  (Lille)  vendredi 4 octobre 2013

Disons-le franchement : je n'aime pas les chroniques écrites à la première personne, je n'aime pas non plus l'ironie, et encore moins les listes. Qu'importe. Venons-en aux faits.

Cela fait déjà plus de 10 ans que Mohamed Dali organise des concerts de qualité à Lille. A la pointe de l'underground, l'association peut en effet se vanter d'avoir organisé une paire de soirées inoubliables en dénichant des groupes souvent singuliers pour la plupart de notre patrimoine. Je me souviens de concerts de L'Enfance Rouge, de Pneu et j'en passe et des meilleurs, absolument mémorables. A leur palmarès, ne négligeons pas les cultissimes "Hootenany" (soirée autour d'un groupe culte repris en trombe par des groupes éphémères) organisés chaque année à Lille. Les futures dates de cette nouvelle saison s'annoncent déjà palpitantes, et je ne peux que vous conseiller de suivre tout cela de plus près.

Ce soir, je ne suis pas venu voir les Dead Meadow mais Karma Sutra. Je n'ai rien contre eux, mais leur musique ne me parle pas. De plus, leur concert fut raté. En partie à cause du son, beaucoup trop de basses ont gâché le set, rendant l'ensemble inaudible et noyant impitoyablement la guitare et la batterie en une fréquence. Difficile d'accrocher dans ces conditions.

Karma Sutra donc, est un groupe plus que récent de Stoner / Heavy Blues spirituel, et il s'agit ici de leur deuxième concert. Pourtant, les protagonistes n'en sont pas moins des amateurs, bien au contraire. Le trio est composé d'Alexandre "Corbak" Legarez à la basse (ancien guitariste de Primitive Low Tone), d'Edouard Reynaert à la guitare (batteur actuel des Shadow Motel) et de Gwendal Cloarec à la batterie (ancien batteur de Surfer Rosa). Chacun excelle dans son domaine : sous ses lianes de cheveux, le corbeau de nuit flagelle l'auditoire avec des lignes de basses démoniaques et endiablés. Le renard insaisissable est le samouraï de la six cordes et balance la sauce avec des solo incisifs aussi tranchants qu'une lame de sabre qui hara-kirise les premiers rangs du public. Et si l'habit ne fait pas le moine, la chemise fait belle et bien le bûcheron avec ce batteur surpuissant qui fait jaillir la fontaine.

Cerise sur le gâteau dans ce magma sonore, une reprise parfaitement réussie du "Hiroshima" de The Flower Travellin' Band, ce groupe japonais culte des années 70.

Ce qui est intéressant à observer, c'est qu'il n'y a pas (à ma connaissance tout du moins) de groupe similaire du côté de Lille, ce qui fait fichtrement du bien et rassure. Il faut bien l'avouer, la France fut assez avare au niveau des groupes heavy psychédélique. Pourtant, la brèche fut ouverte assez tôt via Johnny Hallyday qui invite "The Jimi Hendrix Experience" sur une mini tournée française du 13 au 18 octobre 1966. Difficile alors de ne pas mentionner l'immense chef-d'oeuvre rock de Hallyday "Rivière... ouvre ton lit" en 1969 avec les participations de Jimmy Page, Steve Marriott et Peter Frampton.

A la même époque, l'un des groupes les plus détonnants du genre est Normand. Les Goths, trio surpuissant, n'a rien à envier à ses compères d'outre-Manche et d'outre-Atlantique. Mais contrairement à Johnny, l'affaire ne prend pas et ne sera redécouverte que 40 ans plus tard.

En 1970 sort Nador des Variations, disque incontournable dans cette épopée française peuplée de guitares. Puis plus rien, sur le plan strictement rock'n'roll, puisqu'un grand nombre de disques suivirent, mais sont résolument progressifs (Moving Gelatine Plates, Dynastie Crisis, Gong, Magma...).

Il faudra alors attendre le début des années 2000 pour qu'apparaisse un renouveau du genre avec une pléiade de groupes désirant remonter les amplis à onze. De nouvelles influences font alors leur apparitions : Sonic Youth, Queen Of The Stone Age, The White Stripes... Le genre évolue alors.

Un festival emblématique y consacre quelques jours tous les ans depuis 2009 à Cernoy, du côté de Amiens. Le Celebration Days est un rendez-vous immanquable pour les fans du genre, et permet de découvrir ce renouveau heavy. D'ailleurs, il ne serait pas surprenant de croiser les Karma Sutra sur les planches de ce festival.

Tout ceci est un peu résumé brièvement, mais un article ne serait pas suffisant pour creuser ce sujet. Un livre serait bien plus adéquat, alors un jour peut-être. En conclusion, il me semble nécessaire de rappeler à toutes les personnes qui pourraient voir dans ce genre musical uniquement de la branlette, qu'il n'y a rien de plus jouissif que les plaisirs solitaires, surtout quand ils sont partagés. Alors ne boudons pas notre plaisir, et que ça gicle !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Old Growth de Dead Meadow

En savoir plus :
Le Facebook de Karma Sutra
Le site officiel de Dead Meadow
Le Myspace de Dead Meadow
Le Facebook de Dead Meadow

Crédits photos : Elise Pype


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=