Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Klô Pelgag
Cité Internationale Universitaire, Maison du Japon  (Paris)  dimanche 9 octobre 2013

Rendez-vous à la Cité Internationale Universitaire, le CROUS des étudiants étrangers de la ville de Paris où chaque nationalité dispose d'un bâtiment dans le style architectural de son pays. C'est cette Babel qu'a investi le Festival "Les rendez-vous de la lune" pour présenter des artistes de toutes nationalités dans le cadre intimiste des salons de quelques fondations.

C'est là que débute la première tournée français de Klô Pelgag, nouvelle sensation québécoise dont le disque, L'alchimie des monstres, sortira en France en début d'année 2014.

Ce n'est pas la première fois que Chloé Pelletier-Gagnon vient jouer en France puisqu'elle a participé aux rencontres d'Astaffort l'année dernière, joué à Bordeaux, ou à la Maison du Québec à Saint-Malo, mais c'est la première fois que l'occasion lui est donné d'exprimer toute sa folie, d'installer l'écrin de cordes, de cuivres et de bois qui sied à son univers poétique et absurde, et surtout de le présenter sur les routes de France.

Au piano, la jeune montréalaise qui a grandi en Gaspésie se lance dans ses histoires surréalistes où il est question de fétichisme de la seconde peau, de leucémie et de sabre laser ou de meurtre avec l'aviron d'un bateau de papier. Cette chanson, "Comme des rames", est d'ailleurs emblématique de l'univers de Klô Pelgag, qui parle de mort et d' "île à colorier".

Comme tous les artistes dont l'oeuvre est marqué d'une patte, il est difficile de résumer le travail de Klô Pelgag ou de le rapprocher de celui d'autres chanteurs. Il rappellerait plutôt les albums de Philémon de Fred, par son caractère onirique et sa douceur, ou "Drowning by Numbers" de Peter Greenaway par son esthétisme, son rythme, et sa logique paradoxale. Cependant, chez Klô Pelgag, les arrangements ont plus à voir avec la Kate Bush du début des années 80 qu'avec Michaël Nyman, l'auteur des musiques de films de Greenaway, et ses paroles plus avec la poésie de Mathias Malzieu de Dionysos, ou avec L'Herbe Rouge de Boris Vian qu'avec les classiques anglais chers à Greenaway.

Pour revenir au concert que Klô Pelgag a donné ce soir-là à la Maison du Japon, elle s'est présentée avec ses musiciens au complet. Devant un décor aux motifs orientaux dont les couleurs dorées étaient en accord avec sa tenue de scène, la jeune femme a interprété l'intégralité de son album. Pour beaucoup, les spectateurs découvraient ce charmant petit ovni musical. On a même croisé des étudiants venus par hasard, sans connaître, en attendant la musique de l'extérieur.

On se doute que la musique de Klô Pelgag ne restera pas longtemps un secret bien gardé et que, comme pour Yann Tiersen avant elle par exemple, dans quelques temps il sera difficile d'aller applaudir Klô Pelgag dans des conditions aussi idéales qu'à la Cité Internationale ce soir-là.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L’alchimie des monstres de Klô Pelgag
La chronique de l'album L'étoile thoracique de Klô Pelgag
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2011 (43ème édition) - samedi 17 septembre
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - mercredi 11 septembr
Klô Pelgag en concert au Trianon (mercredi 15 avril 2015 )
L'interview de Klô Pelgag (mardi 13 décembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Klô Pelgag
Le Bandcamp de Klô Pelgag
Le Facebook de Klô Pelgag

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=