Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Félix Vallotton - Le feu sous la glace
Grand Palais  (Paris)  Du 2 octobre 2013 au 20 janvier 2014

L'exposition "Félix Vallotton - Le feu sous la glace" compte parmi les incontournables de la rentrée muséale 2013-2014 par son caractère exceptionnel en ce que, monographique et rétrospective, elle est consacrée à un peintre qui n'apparaît souvent qu'à titre "anecdotique" dans des expositions thématiques.

Elle permet de prendre la mesure de l'oeuvre prolifique et singulière d'un peintre dont chaque toile recèle sinon un mystère insondable du moins de quoi alimenter, et défier, les analyses psycho-esthétiques des critiques d'art et interpeller le visiteur en sollicitant son imaginaire de manière souvent déroutante.

Co-organisée par le Musée d’Orsay, la Réunion des musées nationaux-Grand Palais, le Van Gogh Museum d'Amsterdam, le Mitsubishi Ichigokan Museum de Tokyo et le Nikkei Inc., cette exposition a été conçue sous le commissariat de Isabelle Cahn, conservateur en chef au Musqée d'Orsay, Guy Cogeval, président du Musée d'Orsay et du Musée de l'Orangerie et la Fondation Félix Vallotton à Lausanne.

Elle s'articule de manière chrono-thématique autour de dix axes proposant un fort parti-pris de lecture par une approche transversale des oeuvres appariées "par affinité.

De même, elle bénéficie d'une scénographie affirmée - élaborée par Sylvain Roca et Nicolas Groult - qui, avec des cimaises en épis mixant les camaieux de gris et le rouge rythment l'espace et joue sur l'antinomie induite par le titre de l'exposition.

Felix Vallotton : un syncrétisme pictural au service d'une figuration narrative

Formé à Paris à l'Académie Julian, Félix Valloton a d'abord acquis une notoriété certaine avec ses gravures sur bois et ses illustrations en noir et blanc qui traduisent non seulement un talent émérite de dessinateur mais l'acuité du regard sur la société contemporaine, qu'il s'agisse des scènes de la vie parisienne ("Le joyeux Quartier Latin", "Le Bon Marché"), du charme discret des intérieurs bourgeois (la série des "Intimités") ou de son appétence pour la chair féminine ("Les petites baigneuses").

Se consacrant ensuite à la peinture, affilié aux Nabis, notamment par le choix d'une esthétique liée à l'absence de perspective et à la pratique des aplats de couleurs, il traite de tous les genres picturaux avec une manière singulière et tout à fait personnelle que la commissaire Isabelle Cahn explore à travers cent soixante-dix peintures qui, selon elle, "sous une apparence banale, lisse et froide des tableaux, [le peintre] dissimule une réalité trouble, des secrets de la vie intime, des drames et des silences".

Puisant ses références dans un éventail pictural qui va des maitres du Siècle d'or de la peinture flamande par la palette claire et la pratique du double regard ("Nu à l'écharpe verte") au maniérisme de Ingres en passant par l'estampe japonaise pour la composition insolite et la perspective de l’ukiyo-e ("Coucher de soleil", "Derniers rayons", "Clair de lune"), l'intimisme à la Vuillard ("La chambre rouge"), l'impressionnisme ("Le ballon") et même le futurisme ("La valse"), il livre une oeuvre surprenante et inclassable dont chaque toile surprend et interpelle.

La spécificité picturale de Vallotton tient notamment à la composition par assemblage, l'emprise du dessin sur la couleur avec la primauté de la ligne héritée de l'exercice de l'illustration, l'aplatissement de la perspective, l'aspect radical et irréaliste des ombres et lumières qui induit une certaine étrangeté et la pratique figurative qui ressortit à la mise en scène, et non au réalisme, pour une peinture narrative qui raconte une histoire de manière parfois elliptique qui est précurseur de par exemple de Edward Hopper et, plus contemporain, aux peintres de la "staged photography".

Tel est le cas par exemple avec les toiles comme "La loge de théâtre", retenue comme visuel pour l'affiche de l'exposition, "La chaste Suzanne", "La chambre rouge").

Jouant également de la dialectique de l'exibition et de la dissimulation, aussi bien dans les paysages que dans les natures mortes, c'est surtout dans le genre du nu et de la peinture d'histoire par laquelle il revisite à sa manière la mythologie, qu'elle se manifeste.

L'oeuvre de Félix Vallotton, que Léon-Paul Fargue décrit ainsi  : "Deux hommes se répriment l'un l'autre en ce peintre : un amant et un critique, un sensible et un controleur implacable, un érotomane et un mécanicien-ajusteuré", manifeste une fascination janusienne pour le continent noir et deux sections sont consacrés au nu féminin.

L'une illustre "l'érotisme glacé" de Vallotton ("L'automne", "Nu couché au tapis rouge", Baigneuse de face").

L'autre aborde un des thème récurrents du peintre qu'est le double féminin qui peut laisser penser à sa curiosité pour le saphisme .("La Blanche et la Noire", "Le repos des modèles")

L'exposition se clôt par les xylographies sur les horreurs de la Première guerre mondiale, discipline à laquelle est revenu Vallotton.

Mais auparavant, le visiteur pourra prendre la mesure de la mythologie vallotienne dans laquelle il revisite de façon tragi-comique les relations entre les sexes en détournant les codes traditionnels ("L'enlèvement d'Europe", "Persée tuant le dragon").

Des toiles qui ne laissent pas indifférent puisque qu'entre leurs détracteurs qui n'y voient que des "croutes" et ceux qui soutiennent la métaphysique picturale de Vallotton et la signification idéique de ses oeuvres, le débat est ouvert.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Grand Palais

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation de la RMN-Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 mai 2024 : On prépare le summer brain

Le summer brain, c'est comme le summer body mais pour les gens qui préfèrent en avoir dans la caboches plutôt qu'épater la galerie avec leurs pectoraux. Chez Froggy's on essaie de fournir de la matière grise depuis plus de 20 ans ! et n'oublez pas, vendredi 26 c'est la MAG #86 en direct sur notre TV !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"L'écho des brasiers" de Arbas
"Can't kill me twice" de Blue Deal
"Pasticcio, Paris 1801" de Ensemble Hexaméron
"Venta rumba" de Ezéchiel Pailhès
"I wanna be like you" de Florian Noack
"Le futur est génial" de Jules & Jo
"Bach - Cello suites" de Thomas Jarry
La saison des festivals commencent :
- More Women On Stage #3 avec Jeanne Added, Venin Carmin, Fallen Lillies...
- Rock In The Barn #15 avec Unschooling, JC Satan, Johnnie Carwash ...
et toujours :
"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=