Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sigur Rós
Kveikur  (XL Recordings)  juin 2013

Et si Sigur Rós avait voulu avec ce disque tenter une nouvelle expérience sensorielle et musicale ?

L’expérience a toujours été au centre du travail de Sigur Rós que cela soit dans la forme ou dans le fond avec des prises de positions artistiques souvent originales et aventureuses. C’est aussi "la magie d’un moment, quelque chose que l’on ne doit pas chercher à disséquer, car c’est ce qui est mort que l’on dissèque…" selon l’aveu du groupe. Il faut donc accepter de se laisser, assez facilement avec eux, porter par cette musique cérébrale et catalyseur à émotions.

Kveikur est peut-être un disque plus sombre que les autres. Plus torturé. Une invitation au sensoriel et ce, dés la pochette tirée d’une photographie prise en 1967 par l’artiste brésilienne Lygia Clark et représentant un "masque sensoriel" (Máscara Sensorial). Le but de ces masques recouvrant toute la tête et altérant la perception visuelle, est d’offrir de nouvelles expériences qui peuvent réduire ou augmenter la finesse des sens pour activer de nouvelles connections entre eux. Des herbes, des plantes (des drogues…) peuvent être placées sous le nez, histoire de bien triper. Des miroirs peuvent être placés à la place des yeux, tournés vers l’intérieur ou au contraire amplifiant le champ visuel extérieur (image que l’on retrouve dans le livret du disque).

Pour arriver à leurs fins, le groupe n’a pas lésiné sur les moyens démontrant une fois de plus de véritables talents d’écriture et de faiseurs de sons et d’atmosphère. Pas vraiment du post-rock, encore moins de la pop, un voyage intérieur musical. Une histoire de Montagnes Russes ou de volcans, car le feu (et la tempête) couvent dès le premier titre "Brennisteinn" et il ne s’éteindra pas !

Plus tranchant, plus mordant, ce Kveikur est un chaos sourd, une véritable alternative au plus calme et introspectif Valtari. Le style est toujours là, cette sorte de landscape musical (l’Islande omniprésente que cela soit dans la géographie harmonique ou dans la langue chantée, mélange d’Islandais et d’inventé) où la forme et les mélodies s’étirent à envie. Pourtant, les belles promesses des débuts et ce, à l’image de la discographie entière du groupe, ont tendance à se déliter au fur et à mesure que le disque défile pour laisser place alors à une douce routine (bousculée lors d'un "Kveikur" strié de guitares électriques ou d’un "Rafstraumur"). Une nouvelle expérience donc, plus dans la puissance et la noirceur qui, sans fonctionner jusqu’au bout, fait pour autant de ce Kveikur le meilleur disque de Sigur Rós depuis longtemps (2005 ?).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Heima de Sigur Rós
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003)
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003) - 2ème
Sigur Rós en concert à La Villette (28 septembre 2004)
Sigur Rós en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (dimanche)
Sigur Rós en concert à Main Square Festival
Sigur Rós en concert au Festival La Route du Rock 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Sigur Rós en concert au Zénith (jeudi 28 février 2013)
Sigur Rós en concert au Festival Rock en Seine 2016 - samedi 27 août
Oldies : Sigur Rós - Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust

En savoir plus :
Le site officiel de Sigur Rós
Le Myspace de Sigur Rós
Le Facebook de Sigur Rós


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=