Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Labelle
Ensemble  (Eumolpe Records)  octobre 2013

Vous voulez du changement ? Marre de l’ennui ? Ras-le-bol du formaté pré-emballé à consommer de suite et à jeter dans l’immédiat ? Libérez-vous de vos chaînes ! Portez le nouveau parfum de Julia Roberts ! Ou écoutez Ensemble de Labelle, à la fois curieux, affranchi du carcan bankable, et tellement de choses à la fois.

Méditation, transe, voyage, épanouissement, universalité, syncrétique, expérience, imaginaire, mystique, ethno-futuriste… vous allez en entendre des vertes et des pas mûres pour qualifier cette musique… inqualifiable. Si la musique est un voyage, Labelle est une aventure extra cosmique hors limites connues. Si la musique est une évasion, Labelle est une transformation. Si la musique est affaire de méditation, Labelle est le petit bonhomme barbu qui fait du stop dans vos globules.

Mais revenons-en à Labelle, qui donc se cache derrière ce patronyme astucieux ? Un certain Homo-numéricus grandit entre maloya et électro-luminescent. Entre musique traditionnelle réunionnaise et Jean-Michel Jarre. Quel assemblage ! Etrange métissage ! Mais Labelle était un enfant facile, il écoutait "de tout" et ne rechignait à rien. Du moins, c’est l’idée que je m’en fais. Après l’obtention d’un master en musicologie (je t’avais bien dit qu’elle existait cette fac !), Labelle a toutes les cartes en mains et suffisamment d’expérience pour se lancer dans la piscine du haut du plongeoir aux requins (niveau diabolique).

Après moult collaborations, le collectif d’artistes, les Transmusicales, les sets, les rencontres, Labelle est prêt à assembler les morceaux de petits bouts de grandes idées qui feront son premier né : Ensemble. Où il y a vraiment de tout, des petits bambous qu’on asticote pour les sons creux, des cailloux râpés, des huiles qui frétillent, de la vapeur de mousse à raser, du cactus mixé et du terreau congelé, des chrysalides de sopalin d’où sortiront de l’aluminium gratiné aux pétales fondues… de tout, et un peu de n’importe quoi.

L’effet que fait l’album est plutôt inattendu, et certainement prodigieux, l’imagination qui vous faisait défaut depuis plusieurs jours réapparait comme par magie, vous trouvez l’ingrédient mystère pour réussir la mayo-piment insaisissable, vous vous éprenez subitement de philosophie cognitive, et vous avez plein d’idées de cadeaux de Noël.

Bon, d’accord, je vais essayer plus sérieusement. Labelle arrange, ordonne et désordonne sons et silences au cours du temps. Il utilise le rythme comme support de cette combinaison dans le temps, la hauteur et celle de la combinaison dans les fréquences. Labelle est donc une création, une œuvre d’art, une représentation et un mode de communication. Labelle est évanescent, n’existe que dans l’instant de sa perception. Labelle est la musique. Google est mon ami.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Labelle
Le Myspace de Labelle
Le Facebook de Labelle


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=