Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Brigitte Fontaine
J'ai l'honneur d'être  (Silène / Universal Music)  septembre 2013

Brigitte Fontaine dans son dernier album J'ai l'honneur d'être fait la démonstration de son écriture plus acérée que jamais et d'une vigueur toujours plus neuve. Elle réussit une synthèse ambitieuse : parler de notre époque et quitter les rives pour rejoindre un continent universel de luxe et de volupté.

Notre demi-mondaine, notre clocharde princesse est resplendissante. Elle peint la laideur et la cruauté en poète et renverse les codes et les normes pour créer une profusion de sens et d'émotions. J'ai l'honneur d'être est une chronique détachée du temps, du présent à la bêtise au front de taureau comme dit Baudelaire. La traversée prend de nouvelles dimensions avec une bibliothèque sous la main. Baudelaire évidemment dans maintes évocations de préciosité, de dandysme dans une nature réenchantée et un désarroi d'Albatros aux ailes de géant. Brigitte veut des becs et pas des crocs, plus oiseau que mammifère, plus Icare que Minotaure. Les bals allument les désirs et le prétendant enflammé est gentiment éconduit : encore un Nemours qui reste sur le carreau : sa lettre brûlée avant que d'être lue. Rrose Selavy et les renoncements font aussi de bon roman, ah Princesse de Clèves bien prudente.

Nichée sur l'Ile Saint-Louis, elle est des beaux quartiers, enfin du bout des griffes, et au con d'Irène elle répond par un joli delta, blason/gazon de femme fatale au désir vivant. Les mots sont des bijoux indiscrets, dessous chics, dans le flou des gestes de Manet, le regard perçant. Brigitte nous parle de la permanence des mythes, en ciblant droit le système nerveux, fêtant le lexique, le français avec l'appétit d'une entomologiste. Un peu trop à l'étroit dans son époque, derrière une étiquette aussi petite qu'un timbre poste, Brigitte Fontaine a pourtant de quoi fasciner. Il suffit de s'arrêter sur "Les hommes préfèrent les hommes". Marivaux n'a pas dit autre chose dans l'Ile aux Esclaves. Car enfin nous avons des preuves : les photos des équipes de sport, de défilés/parades militaires, des conseils d'administration, du personnel politique, des groupes de rock, des enterrés au Panthéon, des collectifs d'artistes (surréalistes, Nouvelle Vague, Monty Python...).

Brigitte Fontaine est inflexible, incorruptible. Elle n'a jamais varié de ses principes : tendre avec les exclus et raide avec les escrocs. Elle ne dit pas autre chose dans "Au Diable Dieu", exaspération nuancée devant toutes ces guerres de chapelles et ces prétextes à la haine. Merle moqueur, merle railleur.

Cette exigence hors catégorie s'allie (avec deux ailes) à l'inventivité d'Areski Belkacem, qui compose et arrange la presque totalité de l'album. Jean-Jacques Vannier est venu apporter son coup de patte sur les deux titres : "La pythonisse" et "Les crocs", dans un respect profond pour l'univers de Brigitte Fontaine. Cette recherche formelle imprégnée des musiques du monde donne une saveur intemporelle à ce nouvel album.

J'ai l'honneur d'être est une oeuvre majeure. A bon entendeur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rue Saint Louis en l'île de Brigitte Fontaine
La chronique de l'album Libido de Brigitte Fontaine
Brigitte Fontaine en concert au Festival La Route du Rock 2004 (vendredi)
Brigitte Fontaine en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (vendredi)
La conférence de presse de Brigitte Fontaine (août 2004)

En savoir plus :
Le site officiel de Brigitte Fontaine
Le Facebook de Brigitte Fontaine


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=