Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cine in corpore
Théâtre L'Etoile du Nord  (Paris)  novembre 2013

Spectacle conçu et mis en scène par Guillaume Clayssen, avec Laura Clauzel, Viktoria Kozlova, Vincent Brunol, Mathias Robinet-Sapin, Julien Crépin et la participation d’Emmanuelle Laborit.

À l'heure où la vidéo envahit les scènes, c'est au cinéma que Guillaume Clayssen a voulu rendre hommage dans "Cine in corpore" dans un spectacle impressionniste qui embrasse le temps d'un film standard de quatre-vingt minutes l'histoire du cinéma et sa mythologie, sans oublier de demander au spectateur son avis sur sa vie dans les salles obscures.

Vaste programme habilement traité par tous les moyens astucieux possibles. On pourra donc voir la sortie des usines Lumière et l'entrée en gare de la Ciotat, entendre Johnny Guitar jouer à la guitare électrique, apercevoir Nosferatu ou Alice et écouter des extraits sonores d'interviews de Brigitte Bardot, de Jeanne Moreau, voir rejouer pour de rire des scènes de Batman, apprécier la plastique d'une femme fatale chantant "Blue Velvet" et celle d'une chatte de gouttière évoquant tout à la fois les silhouettes de Grace Kelly et d'Audrey Hepburn.

Guillaume Clayssen a conçu un spectacle élégant, où il a imbriqué comme dans un film de Godard, des voix, des images, des sons, des lumières, des corps, afin de créer un climat onirique propice à réfléchir sur le cinéma, à recueillir des paroles souvent drôles de spectateurs dont les ombres filmées sont projetées sur de fines toiles blanches.

Exercice subtil de collage théâtral proche du montage cinéma, le spectacle proposé par Guillaume Clayssen connaît parfois quelques baisses de régime inhérentes à l'utilisation d'un magma protéiforme où de pures idées poétiques peuvent voisiner avec quelques poncifs attendus sur le septième art.

Mais la magie ne cesse pas d'opérer pour autant et même quand "Cine in corpore" cède aux sirènes de la citation, comme dans cette reconstitution d'une scène culte de "Casablanca" entre Ingrid Bergman et Humphrey Bogart.

On pourra aussi regretter une fin moins convaincante, laissant à penser que le cinéma est du côté de la mort et non "plus grand que la vie", avec ce long lamento chantonné par Laura Clauzel, certes avec talent, mais manquant du vécu d'une actrice éprouvée par l'existence pour que son émotion emporte la conviction.

Défaut véniel qui n'empêche pas Guillaume Clayssen d'avoir réussi son pari. Pour une fois, cinéma et théâtre font bon ménage et n'apparaissent pas comme des frères ennemis. "Cine in Corpore", au contraire, montre bien leur proximité et fournit un spectacle chorégraphique, presque aérien, qui s'avère une déclaration d'amour conjointe aux deux arts.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=