Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Redemption
Miguel Gomes     (décembre 2013) 

Réalisé par Miguel Gomes. Portugal/France/Allemagne/Italie. Drame. 27 minutes (Sortie 4 décembre 2013).

L'année dernière, presque jour pour jour, "Tabou" de Miguel Gomes était au tableau d'honneur de Froggy's Delight.

Trois jours après, lors de la sortie du film en salles, le verdict unanime de la presse écrite correspondait à celui du site : tout le monde soulignait que "Tabou" filmé superbement dans un noir et blanc d'anthologie, en se jouant de tous les codes narratifs, était un objet cinématographique somptueusement baroque.

Évidemment, les retours d'un public souvent habitué à des narrations plus ordinairement linéaires n'avaient pas toujours été à la hauteur des dithyrambes. Il est à craindre que les 27 minutes de "Redemption" ne laisseront pas indifférents et diviseront à leur tour.

Ici, pas question d'un récit, pas question d'une fiction. "Redemption" est un collage, un télescopage d'images qui traversent le siècle passé, où l'on verra parmi beaucoup d'autres choses, naître un poulain, des pompiers à la manoeuvre sauter du haut d'immeubles, un dictateur bien connu pendu par les pieds, des éléphants au cirque ou en liberté, des foules en liesse et des défilés bien organisés, des enfants joyeux jouant aux cowboys et aux indiens ou faisant de la luge, des chatons tout mignons, des cérémonies africaines et des mariages allemands...

Et sur ces images tournées dans le sage noir et blanc des bandes d'actualité ou imprimées sur ces films de famille aux couleurs si caractéristiques du super huit des années cinquante ou soixante, on entendra successivement quatre voix off en quatre langues différents. D'abord, celle d'un enfant portugais, suivi d'un jeune homme italien, d'un adulte français et d'une femme allemande...

On aurait envie de révéler la surprise qui attend le spectateur quand il lira le générique de fin et découvrira à quels personnages célèbres correspondaient ces voix délivrant un petit morceau de leur intime... On aurait d'autant plus envie de dévoiler le pot-aux-roses, qu'un fois connues, on brûle de revoir le film qui prend un tout autre sens et justifie alors complètement son titre...

Car "Redemption" poursuit par d'autres moyens le cinéma rempli de pièges et de chausse-trapes que pratique Miguel Gomes depuis trois films.

Si on admet qu'il devient peu à peu une espèce de Jorge Luis Borges du septième art, et que l'on s'amuse de ses espiègleries, on vivra encore une fois un grand moment de cinéma pur. On trouvera également que sa vision du monde est plus qu'ironique et que, derrière une nostalgie apparemment bonne enfant, il y a une acidité, une cruauté oblique qui s'en prend aux fondements de la société occidentale et ne respecte pas grand-chose, pas même les grands leaders de la belle Union européenne...

Bénéficiant d'une sortie seul comme un grand, "Redemption" de Miguel Gomes mériterait d'être vu deux fois de suite afin qu'on puisse en goûter toutes les subtilités. C'est sans doute un film qui acquiert sa vraie dimension dans la re-vision.

Miguel Gomes est déjà dans le cinéma d'après le déluge numérique : "Redemption" est conçu autant pour un grand écran que pour un visionnage avec arrêts et retours en arrière et en avant en DVD.

N'hésitez pas à tenter le coup : au pire, vous perdez 27 petites minutes de votre longue vie ; au mieux, vous devenez complice d'un cinéaste qui n'est pas prêt de lâcher prise...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=