Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Jalousie
Philippe Garrel    (décembre 2013) 

Réalisé par Philippe Garrel. France. Drame. 1h17. (Sortie 4 décembre 2013). Avec Anna Mouglalis, Louis Garrel, Rebecca Convenant, Olga Milshtein et Esther Garrel.

D'abord, on pense qu'on est devant un "Garrel mineur", devant une brève resucée de tous ces films précédents dans laquelle les aficionados de l'éternel enfant terrible du cinéma français seront en pays de connaissance dans l'envoûtement du noir et blanc de Willy Kurant où les fissures des murs répondent aux fissures de l'âme.

Et puis, à mesure que l'on suit ce parcours vers nulle part d'une Anna Mouglalis fatiguée, usant en vain sa voix grave de fumeuse dans une plainte inutile, on comprend qu'on est en face de la quintessence de l'art de Garrel, désormais si habile qu'il peut cacher ses intentions derrière un récit rempli et ne pas succomber aux artifices de l'épure.

Dans "La Jalousie", les personnages abondent et ne sont même pas tenus d'être ces équilibristes d'eux-mêmes qui traversent si souvent les œuvres de Garrel.

Simple histoire d'un couple désemparé qui se sépare, "La Jalousie" touchera par sa simplicité, sa douceur, son non-recours à l'exagération. Même si on ne peut pas résister à l'idée que le cinéaste met beaucoup de ses vies fictionnés ou de son roman familial dans le rôle de son fils, il est indéniable que ce personnage n'a pas l'esprit torturé du garrélien type. Peut-être est-ce par une astuce du scénario, qui le prend plus tôt ou plus tard que d'habitude dans sa vie, à un moment où pour lui la passion amoureuse n'est pas encore devenue une obsession doublée d'une addiction infernale.

Dès lors, "La Jalousie"» paraît être le film idéal pour pénétrer dans l'univers de Philippe Garrel. Loin de tout trafic affectif et de tout chantage émotionnel, il est l'occasion d'un beau portrait de femme. Fragilisée par les ans, à l'image de Monica Belluci dans "Un Été brûlant" le précédent film de Garrel, Anna Mouglalis impose son désespoir derrière les notes faussement naïves et légèrement futiles de Jean-Louis Aubert.

En contrepoint, seul élément moteur pour éviter de renoncer à l'amour et condamner celui-ci à tout jamais, demeure le couple formé par Louis Garrel et sa petit fille.

Quel que soit le jugement que l'on porte sur le film, qu'on le trouve ennuyeux ou passionnant, "La Jalousie" de Philippe Garrel convainc par sa sincérité. Qu'on le veuille ou non, qu'il le veuille ou non, ce poète du cinéma converti à la prose est un maître qu'il faut admirer pour ses leçons de vie qu'il jette depuis plus de quarante ans sur l'écran sans aucun calcul.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=