Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Lunchbox
Ritesh Batra    (décembre 2013) 

Réalisé par Ritesh Batra. Inde/France/Allemagne. Comédie romantique. 1h42. (Sortie 11 décembre 2013). Avec Irrfan Khan, Nimrat Kaur et Nawazuddin Siddiqui.

Le mois dernier, la première édition du festival "Extravagant India" avait permis de découvrir que Bollywood, avec ces grandes comédies musicales baroques ou sucrées, n'incarnait plus uniquement le cinéma indien et qu'il y avait désormais des cinéastes qui désiraient emprunter les formes communes au reste du monde en matière cinématographique.

Parmi les films projetés, l'unanimité s'était faite sur un film qui avait déjà épaté les festivaliers cannois : "The Lunchbox" de Ritesh Batra et il faudrait faire la fine bouche pour ne pas adhérer au consensus, un consensus enthousiaste et pas mou du tout devant ce film classique, bien écrit, bien joué, bien réalisé et permettant de mieux connaître la vie réelle de la classe moyenne indienne.

Dès le générique, on découvre avec précision et humour une spécificité des mégalopoles indiennes : le service de livraison des "lunch boxes". Un livreur cycliste, dont la dextérité et la célérité devraient épater ses homologues occidentaux mécanisés, fait la collecte de ce qu'il faudrait traduire par "gamelles", constituées par des petites boîtes en métal astucieusement empilées dans une housse oblongue.

Faisant du porte à porte, il vient chercher le repas préparé par les femmes des employés et des cadres... et en transporte sans problème des dizaines sur sa bécane... puis va les distribuer, poste à poste, dans les bureaux où s'alignent les cols blancs indiens

S'il n'avait été que la description précise de cet ingénieux système D hindou, "The Lunchbox" aurait pu être un formidable documentaire. Mais Rites Batra, jeune cinéaste de 35 ans, avait une toute autre ambition. On imagine que c'est sous la figure tutélaire et bienveillante de Frank Capra qu'il inscrit son film, qui a un petit côté "The Shop around the Corner".

En effet, même si le livreur affirme que son système est envié par les Américains et ne connaît pas de ratés, il y a en un, un jour... Et qui permet au film de Ritesh Batra de bâtir un scénario astucieux, propice à une belle émotion.

À quelques semaines de la retraite, un veuf à la vie si terne qu'on le verrait bien l'abréger sent, avant même de l'ouvrir, que sa gamelle dégage une bonne odeur inhabituelle... et pour cause : elle ne provient pas de la banale gargote d'en bas de chez lui, mais a été concoctée par une fée du logis, une cuisinière hors pair et, une sacrée beauté...

On aurait presque envie de raconter "The Lunchbox" de Rites Bata par le détail d'expliquer comment le veuf triste et la femme mal mariée vont entrer en communication et ce qu'il en résultera...

Mais tout le monde va le raconter, le sur-raconter. Mieux vaut conseiller aux nombreux spectateurs qui vont être eux aussi alléchés - et avoir envie de courir manger indien dès le film fini - de profiter de chaque seconde de ce film où tout dépayse, tout surprend, à commencer par ce qu'on attendait, c'est-à-dire les transports en commun bondés...

Comme on dit, il faudrait être un méchant pour ne pas y aller de sa larmette de midinette...

On soulignera le jeu très maîtrisé, très intérieur des acteurs, avec en tête l'extraordinaire Irrfan Khan, super star indienne qu'on a pu voir dans des productions occidentales comme "Slumdog Millionaire" ou "À bord du Darjeeling Limited", et dont la présence illuminait le festival "Extravagant India".

"The Lunchbox" de Ritesh Batra a tous les atouts pour être le succès inattendu de l'hiver 2013-2014 et d'être la locomotive d'un engouement pour un cinéma indien se mondialisant.

Avant de s'en plaindre, de critiquer tous les films qui chercheront le succès occidental à tout prix, on regardera sans mauvaises pensées cette "lunchbox" goûtue qui va épicer les salles obscures et donner au curry la primauté sur le pop-corn.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=