Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Lunchbox
Ritesh Batra    (décembre 2013) 

Réalisé par Ritesh Batra. Inde/France/Allemagne. Comédie romantique. 1h42. (Sortie 11 décembre 2013). Avec Irrfan Khan, Nimrat Kaur et Nawazuddin Siddiqui.

Le mois dernier, la première édition du festival "Extravagant India" avait permis de découvrir que Bollywood, avec ces grandes comédies musicales baroques ou sucrées, n'incarnait plus uniquement le cinéma indien et qu'il y avait désormais des cinéastes qui désiraient emprunter les formes communes au reste du monde en matière cinématographique.

Parmi les films projetés, l'unanimité s'était faite sur un film qui avait déjà épaté les festivaliers cannois : "The Lunchbox" de Ritesh Batra et il faudrait faire la fine bouche pour ne pas adhérer au consensus, un consensus enthousiaste et pas mou du tout devant ce film classique, bien écrit, bien joué, bien réalisé et permettant de mieux connaître la vie réelle de la classe moyenne indienne.

Dès le générique, on découvre avec précision et humour une spécificité des mégalopoles indiennes : le service de livraison des "lunch boxes". Un livreur cycliste, dont la dextérité et la célérité devraient épater ses homologues occidentaux mécanisés, fait la collecte de ce qu'il faudrait traduire par "gamelles", constituées par des petites boîtes en métal astucieusement empilées dans une housse oblongue.

Faisant du porte à porte, il vient chercher le repas préparé par les femmes des employés et des cadres... et en transporte sans problème des dizaines sur sa bécane... puis va les distribuer, poste à poste, dans les bureaux où s'alignent les cols blancs indiens

S'il n'avait été que la description précise de cet ingénieux système D hindou, "The Lunchbox" aurait pu être un formidable documentaire. Mais Rites Batra, jeune cinéaste de 35 ans, avait une toute autre ambition. On imagine que c'est sous la figure tutélaire et bienveillante de Frank Capra qu'il inscrit son film, qui a un petit côté "The Shop around the Corner".

En effet, même si le livreur affirme que son système est envié par les Américains et ne connaît pas de ratés, il y a en un, un jour... Et qui permet au film de Ritesh Batra de bâtir un scénario astucieux, propice à une belle émotion.

À quelques semaines de la retraite, un veuf à la vie si terne qu'on le verrait bien l'abréger sent, avant même de l'ouvrir, que sa gamelle dégage une bonne odeur inhabituelle... et pour cause : elle ne provient pas de la banale gargote d'en bas de chez lui, mais a été concoctée par une fée du logis, une cuisinière hors pair et, une sacrée beauté...

On aurait presque envie de raconter "The Lunchbox" de Rites Bata par le détail d'expliquer comment le veuf triste et la femme mal mariée vont entrer en communication et ce qu'il en résultera...

Mais tout le monde va le raconter, le sur-raconter. Mieux vaut conseiller aux nombreux spectateurs qui vont être eux aussi alléchés - et avoir envie de courir manger indien dès le film fini - de profiter de chaque seconde de ce film où tout dépayse, tout surprend, à commencer par ce qu'on attendait, c'est-à-dire les transports en commun bondés...

Comme on dit, il faudrait être un méchant pour ne pas y aller de sa larmette de midinette...

On soulignera le jeu très maîtrisé, très intérieur des acteurs, avec en tête l'extraordinaire Irrfan Khan, super star indienne qu'on a pu voir dans des productions occidentales comme "Slumdog Millionaire" ou "À bord du Darjeeling Limited", et dont la présence illuminait le festival "Extravagant India".

"The Lunchbox" de Ritesh Batra a tous les atouts pour être le succès inattendu de l'hiver 2013-2014 et d'être la locomotive d'un engouement pour un cinéma indien se mondialisant.

Avant de s'en plaindre, de critiquer tous les films qui chercheront le succès occidental à tout prix, on regardera sans mauvaises pensées cette "lunchbox" goûtue qui va épicer les salles obscures et donner au curry la primauté sur le pop-corn.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=