Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bertrand Betsch
La nuit nous appartient  (03H50 / Musicast)  novembre 2013

Bertrand Betsch n'a jamais cherché la facilité. Encore une fois, ce n'est pas avec La nuit nous appartient qu'il renoncera à ce qui rend ses disques si chers au cœur d'une poignée de fans.

L'auteur compositeur interprète de l'album La Soupe à la Grimace bénéficie du soutien sans faille d'une poignée d'aficionados depuis qu'il a commencé sa carrière. C'était à la fin des années 90 sur Lithium, ses voisins de label s'appelaient Dominique A, Holden, Diabologum, Françoiz Breut et Mendelson entre autres, des artistes qui, encore aujourd'hui voire surtout aujourd'hui, comptent dans le paysage rock et chanson de l'hexagone. Après être passé sur plusieurs labels, Bertrand Betsch officie désormais sur le sien, 3h50. En quatre années, il sort cinq albums, dont le dernier en date, La nuit nous appartient, un double-album de vingt-six titres. C'est ce qu'on appelle le panache. C'est bon de retrouver si rapidement ce chanteur dont on guettait, lorsqu'il était chez PIAS ou chez Delabel, les inédits qu'il distribuait généreusement via son site personnel.

Espérons que La nuit nous appartient rencontre enfin un public en accord avec le talent de son interprète, car ce disque a tous les atouts pour enthousiasmer autant l'amateur de chanson française que le chercheur de pépites pop.

Malgré un format double-album en complet décalage avec notre époque de zapping forcené, Bertrand Betsch accroche l'auditeur dès la première écoute. Il faut dire qu'il sait composer des tubes immédiats : une mélodie qu'on retient, des formules qui claquent. Sur le premier disque, il enchaîne les morceaux dans lesquels quelques mots bien choisis se répètent, et créent un effet de familiarité instantanée. Parmi celles-ci, "J'aimerais que tu me dises", "Amour", "Le moulin de la mémoire", "Je ne fais que passer"...

La poésie de Betsch est riche d'images, de mots légèrement surannés. Les thèmes qu'il aborde ont évolué avec le temps. Certes, le ton général reste sombre (le splendide "Encore un jour sur la Terre", "Parce que") mais des lueurs apparaissent par endroit : "Et la nuit est là" (malgré son ouverture à la batterie qui rappelle le "Atrocity Exhibition" de Joy Division avant de s'orienter vers une mélodie bien plus légère), "La puissance de l'espoir" ou "Sous la peau".

Ce disque reste à hauteur d'homme, avec ses faiblesses qui côtoient ses envolées. Certaines chansons peuvent sembler ne servir qu'à mettre en valeur les suivantes, ou certaines compos parfois un peu fauchées, mais tant de véritables perles sombres, chantées d'une voix comme ensablée, attendent seulement qu'on vienne les ramasser que ce disque s'imposera certainement, au fil du temps, comme un de ceux qui auront marqué cette année 2013 qui s'achève.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pas de bras, pas de chocolat de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La chaleur humaine de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Je Vais Au Silence de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Le temps qu'il faut de Bertrand Betsch
La chronique de l'album My love is for free de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La Vie Apprivoisée de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Tout doux de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Pour mémoire de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La traversée de Bertrand Betsch
Bertrand Betsch en concert au Café de la Danse (9 mars 2005)
Bertrand Betsch en concert au Festival Détours de chant #16 (édition 2017)
L'interview de Bertrand Betsch (23 janvier 2007)
L'interview de Bertrand Betsch (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch - Seconde partie (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch (dimanche 17 novembre 2013)
L'interview de Bertrand Betsch (février 2015)
L'interview de Bertrand Betsch (mecredi 11 mai 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Bertrand Betsch
Le Soundcloud de Bertrand Betsch
Le Myspace de Bertrand Betsch
Le Facebook de Bertrand Betsch


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Betsch (11 mai 2016)
Bertrand Betsch (17 novembre 2013)
Bertrand Betsch (4 mars 2012)


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=