Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chronique de Manchester - 9ème épisode
Manchester  du 26 au 30 janvier 2014

On passe du Beach House au Café Balzar, à l’aéroport de Manchester. "Aaaah, thinking of you, thinking of you."

Yahoo m’indique que j'ai écrit 23 000 e-mails depuis que j'ai créé mon adresse. Archivés dans le dossier Envoyés, ces messages sont éternellement inscrits dans quelque mémoire virtuelle de la Silicon Valley ; depuis les blagues insignifiantes jusqu’aux ruptures douloureuses, tout a laissé une trace.

J’apprécie de plus en plus ce qui est dématérialisé. Cette année de fréquents transits d’un endroit à un autre grignote mon matérialisme, qui n’était déjà pas très épais. J’ai acheté le CD de M.I.A. récemment, mais c’était peut-être le premier en un an. Sortir un CD ne m’excite plus vraiment : j'essaie de mettre en adéquation mes désirs en tant que consommateur de musique et en tant que musicien.

Bien sûr, ma réalité n’est pas nécessairement la vôtre. Il y a une tendance plus ou moins lourde à la virtualisation, et des champs infinis de possibilités avec la musique sous forme numérique, mais je dois le respect à ceux qui tiennent à l’objet, CD ou autre. Plusieurs réalités coexistent, et aucune n’est plus valable que les autres. Voilà un point décortiqué avec talent par l’artiste Tony Cragg, dont j’ai eu la chance d’interpréter une conférence il y a quelque temps. J’ai trouvé sa démonstration presque plus convaincante que ses œuvres, comme si son humilité et son humour étaient plus visibles quand il parle que quand il crée.

Admettre que plusieurs réalités, parfois contradictoires, cohabitent, est (dit-il) un constat contemporain qui fait suite à toute une histoire de dénis et de réactions aux autres générations, aux autres visions. Le problème est qu’il fait courir le risque du relativisme, de l’aquoibonisme. Le rôle de l’artiste est donc de chercher une forme d’absolu, à travers toutes ces réalités concomitantes. Cragg n’a pas tout à fait raison de présenter l’histoire de l’art comme celle des oppositions ; je suis certain que de nombreux mouvements cherchaient simplement à faire une nouvelle proposition, sans juger les précédentes ou chercher la table rase à tout prix. Il n’a pas tort non plus, dans le sens où une œuvre est par essence la défense d’une affirmation. Même quand on écrit "rien n’est vrai", on pense écrire une vérité.

En suivant ce mode de pensée, la figuration et l’abstraction ne sont plus ennemies. Pour en avoir discuté avec d’autres artistes, toujours dans le cadre de mon métier d’interprète, j’ai l’impression que cette volonté de réconciliation est assez présente à l’ère contemporaine. Peter Halley, par exemple, revendique le droit de brouiller les pistes entre un rendu qu’on pourrait considérer comme très abstrait (des rectangles et des carrés aux couleurs vives) et la réalité qu’il cherche à représenter, de manière presque scientifique (des cellules et des prisons en plan de coupe).

J’ai dit au quadragénaire new yorkais que son univers visuel m’évoquait celui de Stereolab : bingo, Halley connaissait bien leur musique, et appréciait leur esthétisme. Voilà une autre raison d’apprécier l’ère moderne : grâce à l’accès possible à des archives innombrables, hors temps et hors géographie, les frontières artistiques sont maintenant à redessiner, à redéfinir : il y a ceux qui ont du discernement et ceux qui n’en ont pas. À ce titre, ça ne me surprend plus (même si c’est toujours grisant) de savoir que l’un des groupes préférés de Tyler the Creator est Broadcast, ou que les pochettes de Stereolab ont pu influencer un artiste aussi marquant que Peter Halley.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Chronique de Manchester - 1er épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 2ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 3ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 4ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 5ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 6ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 7ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 8ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 10ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 11ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 12ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 13ème et dernier épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 14ème épisode - Manchester


Mickaël Mottet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=