Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'oeil du loup
Maison des Métallos  (Paris)  janvier 2014

Conte de Daniel Pennac, mise en scène de Clara Bauer, avec par Vincent Berger, et Habib Dembélé.

"L’œil du loup" est un texte de Daniel Pennac paru en livre de jeunesse aux Editions Fernand Nathan. Laurent Berger a travaillé avec l'auteur son adaptation pour le théâtre.

"L’œil du loup" est un conte. Un jeune homme s'intéresse à un loup borgne qui arpente de long et large l'espace de sa cage au parc zoologique. Les deux solitaires, déracinés vont se raconter leur vie. Les chemins sont longs , parsemés de dangers et de merveilles, les chemins qui les mènent jusqu'ici.

Loup Bleu a été capturé en Alaska, il se rappelle la vie de la meute et les circonstances de sa blessure à l’œil. Le garçon vient d'Afrique. Avant de s'occuper des animaux du zoo, il a été sauvé d'une guerre civile, il a été acheté par un marchand dont le dromadaire Casserole, doué de la parole, prend soin de lui.

Ainsi commence la complicité du garçon baptisé Afrique avec les animaux, il sait leur parler, il sait les comprendre. Ils se sont apprivoisés mutuellement. La rencontre du renard et du petit Prince de Saint Exupéry pourrait parfaitement être un des épisodes de "L'oeil du loup".

Daniel Pennac imagine une belle histoire, généreuse et éclaire davantage ce qui rassemble les vivants que ce qui les divise. Il balance du pied, avec humour, l'expression "l'homme est un loup pour l'homme". Le véritable danger pour le loup ou le jeune homme est venu des hommes et non pas des loups.

Le monde merveilleux du conte autorise que toutes les voix se mêlent et que la nature se réenchante de poésie. Notre époque qui accepte ou rejette autrui selon les critères les plus divers offre un paysage bien attristant : la jungle de la compétitivité, la peur de l'autre, un imaginaire canalisé par les biens de la consommation. Ce spectacle parle d'une alternative possible

"L'oeil du loup" n'est pas uniquement la déclinaison de la leçon sempiternelle "Aime ton prochain comme toi-même". Il ravive le goût des histoires, des récits, qui sont disponibles ,prêts à être cueillis dans la nature, dans l’œil des animaux et l'imagination de ceux qui cultivent leur part d'enfance dans cette adversité quotidienne.

La mise en scène de Clara Bauer fait confiance à cet imaginaire. Il suffit de peu de choses pour évoquer le paysage enneigé, la piste africaine, le camion d'un autre âge surchargé qui sillonne le pays. L'Afrique telle qu'on la rêve est pourtant présente sous nos yeux : aussi changeante que sauvage. L'Afrique et son rapport particulier au temps et au réel.

Le travail collectif de Laurent Berger, de Clara Bauer et Daniel Pennac déplace l'énonciation et montre le travail en train de se faire : les répétitions des comédiens, les recherches de l’accessoiriste. Les deux comédiens ne se connaissent pas avant les répétitions mais, comme leurs personnages qui s'appuient sur leur histoire semblable, ils sollicitent leur identité commune d'artistes.

Le propos est ainsi déployé sur deux niveaux : celui de l'histoire et des conditions de représentation du spectacle. Les deux comédiens Vincent Berger et Habib Dembélé ont un talent extraordinaire, ils se fondent dans les personnages. On ne considère plus qu'ils existent des limites avec le règne animal.

La vérité du jeu de Habib Dembélé est remarquable : il est irrésistible de drôlerie en pécheur inuit marmonnant on ne sait quelle langue.

Quant à Vincent Berger, il est d'abord un loup hargneux pour se transformer en un enfant plein de candeur et d'émerveillement devant la vie. Ce n'est pas seulement la complicité des artistes mais une chaleur fraternelle entre l'Afrique et l'Europe que nous offre ce duo inspiré.

Comme une histoire qu'on écouterait en s'oubliant, ce spectacle trouve le bon rythme, les bons moyens, pour nous toucher au plus juste, ciblant notre humanité.

 

Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=