Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Expérience Blocher
Jean-Stéphane Bron  février 2014

Réalisé par Jean-Stéphane Bron. France/Suisse. Documentaire. 1h40(Sortie 19 février 2014).

Après son très réussi "Cleveland contre Wall Street", Jean-Stéphane Bron revient dans sa chère Suisse pour évoquer une autre conséquence de la mondialisation : la montée en puissance de personnages charismatiques, dits populistes, qui cristallisent autour d'eux une forte réaction nationaliste.

Leader du "Parti du peuple suisse", Christian Blocher incarne pour la Suisse, cette tentation d'un repli sur des valeurs anciennes ancrées dans une tradition identitaire.

Bien entendu, on sait que le cinéaste n'est pas en empathie avec son personnage et qu'il le filme avec l'idée de le "démasquer", de montrer que ce partisan d'une Suisse plus blanche et germanique que cosmopolite joue un double jeu de Tartufe et que cet industriel parti de rien fait de bonnes affaires avec ses amis chinois et se sert de cette main d'oeuvre bon marché qu'il dénonce auprès de ses compatriotes.

Bref, le face à face est posé : Jean-Stéphae Bron est là pour "se faire" Blocher, avec peut-être ce reste d'arrogance de l'intellectuel face à quelqu'un qui joue à tout, sauf à penser ; Christian Blocher, qui sait tout cela et qui ouvre en grande largeur les portes de son intimité au cinéaste, est là pour embobiner le "gauchiste", pour créer chez lui un effet "syndrome de Stockholm".

Tout l'enjeu du film est donc de savoir si chacun va rester sur ses positions, dans un jeu de chat et de souris où, selon ses propres convictions, le spectateur déterminera qui est le chat qui s'est amusé avec la souris.

Certains verront donc Blocher comme un "fasciste" ou tout au moins un "proto-fasciste" dont les idées néfastes déferlent dans toutes les "démocraties" occidentales. Ils seront confortés par le récent référendum sur l'arrêt de l'immigration qui porte la patte de Blocher.

D'autres considéreront le politicien Blocher comme un vrai homme de conviction, habité par un rêve de monde meilleur, beaucoup moins cynique et plus honnête dans sa rhétorique que ses collègues de "gauche" qui délivrent un message progressiste et appliquent des politiques conservatrices.

En tout cas, Jean-Stéphane Bron aura su montrer la complexité du personnage. Comme Yves Jeuland le faisait dans "Le Président" avec Georges Frêche, il dessine un homme complexe et comprend, malgré ses préjugés et ses présupposés, qu'il est devant une intelligence supérieure.

Cette constatation crée chez Bron une interrogation, qu'il ne résout pas, car elle tient peut-être de la sociologie ou de la psychanalyse : pourquoi Blocher s'est-il bâti ce personnage clivant, suscitant des sentiments exacerbés qui finissent par lui nuire, plutôt que de jouer sur le registre habituel du consensus où il aurait sans doute triomphé de tous ses adversaires.

Documentaire brillant, foisonnant, passionnant, "L'Expérience Blocher" de Jean-Stéphane Bron fait parfois penser à "Citizen Kane" quand Christian Blocher est filmé se promenant seul dans son "Xanadu" ou quand on le surprend assis, prostré au milieu de son royaume tel un vieux saurien hiératique dont seule une paupière bougerait. Mais Bron n'a pas instrumenté son personnage : ces images qui paraissent sortis d'une fiction de Welles sont bien celles d'un vrai pouvoir, qui fait à la fois peur et pitié.

Intense réflexion sur le politique, "L'Expérience Blocher" de Jean-Stéphane Bron devrait convaincre ceux qui veulent changer les choses qu'il y a quand même quelque chose de pourri dans ce système représentatif qui fabrique tous ces tigres de papier assurant sa vaine pérennité.



 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=