Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Impressionnistes en privé - Cent chefs-d’œuvre de collections particulières
Musée Marmottan-Monet  (Paris)  Du 13 février au 6 juillet 2014

Pour fêter son 80ème anniversaire et, n'oubliant pas que ses collections se sont constituées grâce aux legs d'artistes, de familles d'artistes et de collectionneurs privés, le Musée Marmottan-Monet, haut lieu de l'impressionnisme, propose une exposition singulière à plus d'un titre.

En effet, intitulée "Les Impressionnistes en privé", elle propose une traversée de l'impressionnisme à travers cent toiles détenues par des particuliers dont la quasi totalité n'a jamais été présentée au public.

Ainsi est-il rendu hommage aux amateurs et collectionneurs privés "historiques" qui ont, notamment sous l'impulsion du marchand d'art Paul Durand-Ruel, acquis les oeuvres des peintres impressionnistes refusés aux salons officiels et exclus des institutions académiques.

Les commissaires de l'exposition, Marianne Mathieu chargée des collections du Musée Marmottan-Monet, et Claire Durand-Ruel Snollaerts, historienne d’art, se sont attachées à réunir des oeuvres qui illustrent la spécificité d'un mouvement pictural qui tient au ralliement à une esthétique commune résultant d'une hybridation transcendée de l'art hollandais du 17ème siècle et de la peinture de paysage anglaise du 18ème siècle et à l'individualisme conceptuel de chaque artiste.

Les Impressionnistes en privé : des toiles et des pépites

Dans le nouvel espace que le musée a dédié aux expositions temporaires et une scénographie lumineuse de Anne Gratadour, le parcours est articulé par deux sculptures, une terre cuite étude pour "Le Penseur" de Auguste Rodin et un bronze rarissime, "La petite danseuse de quatorze ans" de Edgar Degas qui délimite l'espace central qui est consacré à ce dernier.

Conçu comme un panorama didactique et chronologique, le souhait des commissaires a été de tracer "une brève histoire de l'impressionnisme, depuis ses prémices jusqu'à ses derniers feux" en compagnie des figures majeures de l'impressionnisme dont le chef de file sera Edouard Manet présent avec une des pépites de l'exposition qu'est l'esquisse du tableau "Un bar aux Folies Bergère" qu'il a présenté au Salon de 1882.

Car depuis les paysages des précurseurs Jean-Baptiste Corot, Eugène Boudin et Johan Barthold Jongkind aux aux prémisses de l'expressionnisme abstrait avec les toiles tardives de Claude Monet ("Hémérocailles au bord de l'eau" et "Leicester Square la nuit"), cette exposition est parsemée de véritables pépites.

Elles scandent un parcours qui, par ailleurs, est rythmé par des pôles monographiques, des appariements thématiques et des focus qui sollicitent l'attention.

De nombreuses toiles sont exceptionnelles parce qu'inédites telles "Madame Renoir et son chien" de Pierre-Auguste Renoir et ses "Roses et pivoines dans un vase" relevant de surcroît d'un genre peu pratiqué par l'artiste ou émanant d'un peintre à la production restreinte comme Frédéric Bazille mort prématurément avec "La terrasse de Méric" version première, et radicale, de "Réunion de famille" détenu au musée d'Orsay.

Il en va de même avec le portrait du père de Edouard Degas ("Pagans et le père de Degas"), l'esquisse du tableau "Un bar aux Folies Bergère" présenté par Edouard Manet au Salon de 1882 et des toiles de la figure de proue de l'impressionnisme qu'est Berthe Morisot.

Le visiteur pourra ainsi découvrir deux de ses oeuvres de jeunesse ("Portrait de jeune femme", "Les lilas à Mauricourt") et deux toiles jamais montrées ("Portrait de Paule Gobillard" et "Jeune femme et enfant dans une île").

Autre découverte tenant à leur grand format, les tableaux de Gustave Cailebotte.

Ils illustrent le traitement impressionniste de la peinture de paysage avec le paysage horticole des jardins privés ("Les dahlias de Genevilliers", "Les soleils") et le paysage urbain avec vue plongeante ("Rue Halévy", ("Un refuge Bouklevard Haussmann", "Boulevard des Italiens").

Car elle met également l'accent sur la récurrence des thèmes impressionnistes tels le fil de l'eau et les villégiatures balnéaires avec le sublime "Sur les planches de Trouville, hôtel des Roches noires" de Monet qui n'était connu que par de médiocres reproductions en niveaux de gris.

Elle procède ainsi par appariement avec, par exemple, un triptyque sur les frondaisons d'arbres traitées par Alfred Sisley ("Lisière de forêt"), Camille Pissaro ("Les grands hêtres de Varengeville") et Claude Monet ("Les peupliers, automne").

A découvrir les tableaux de la période impressionniste de Paul Cézanne avec, en particulier, le tableau "Le jardin de Maubuisson" jumeau éponyme de celui peint de concert avec Pissaro qui est conservé au Musée d'Orsay.

Et parmi les autres pôles dédiés, une sélection de pastels de Edouard Degas et le genre du portrait est visité par le trio des femmes peintres Marie Cassatt ("Portrait de Anne-Marie Durand-Ruel"), Berthe Morisot ("Le piano") et Eva Gonzalez ("Le moineau").

A voir donc jusqu'au 6 juillet 2014 avant que ces toiles jalousement conservées, héritées ou amoureusement acquises, et quelle que soit leur qualification au regard des chefs d'oeuvre des collections muséales, ne regagnent le giron de leur bienheureux propriétaire.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Marmottan-Monet

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée Marmottan-Monet


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=