Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Liliom
Théâtre de la Colline  (Paris)  mars 2014

Comédie dramatique de Ferenc Molnár, mise en scène de Galin Stoev, avec Yoann Blanc, Anna Cervinka, Romain Dierckx, Christophe Grégoire, Christophe Montenez, Céline Ohrel, Marie-Christine Orry, Marie-Ève Perron et François Prodhomme.

Quand il écrit "Liliom", en 1909, le dramaturge hongrois Ferenc Molnar conçoit un mélodrame qu'il situe dans les milieux forains. Mais il décide de ne pas s'en tenir au simple mélo puisque, Liliom s'étant suicidé après avoir raté un mauvais coup, il se retrouve devant des juges célestes qui le condamnent à revenir régler ses affaires sur Terre.

"Liliom" est une œuvre qui mélange les genres et allie réalisme et fantaisie. C'est ce que comprendra parfaitement Fritz Lang, en 1934, quand il s'emparera du sujet pour son unique film français.

Un siècle après sa création théâtrale et 80 ans après son adaptation cinématographique, la version de "Liliom" proposée par Galin Stoev diffère totalement de ces devancières. Avant toute chose, la scénographie d'Halban Ho Van évacue les manèges et les flonflons de la fête dont on ne perçoit que quelques échos off.

Désacralisé sans ses chevaux de bois, Liliom n'est plus un bonimenteur magnifique aux yeux des trottins de Budapest. Dès le départ, c'est un perdant peu glorieux et pas du tout ce personnage au grand cœur derrière sa carapace de faux dur, que l'on inscrirait par anticipation dans un certain "réalisme poétique".

S'il tient bien l'intrigue et donne à chaque personnage quelque chose de consistant à défendre, à l'image de Marie-Christine Orry, qui joue Madame Muscat - la propriétaire du manège où travaille Liliom - avec le phrasé titi d'Arletty, Galin Stoev ne peut, par son choix initial, pratiquer une vraie rupture de ton quand survient la dimension fantastique du texte de Molnar, avec intervention des anges et des juges divins.

Ayant poussé le personnage de Liliom vers un certain monolithisme terne, Stoev empêche ainsi Christophe Grégoire, qui n'a jamais été dans l'excès ni dans la truculence, de monter en puissance dans l'émotion. Et même, si le final réussi respecte la logique du texte, on reste frustré de n'avoir en tout et pour tout connu en deux heures que ce fugace moment d'émotion véritable.

C'est dommage car le travail de Galin Stoev n'est pas négligeable. Il rend clair les enjeux envisagés par Molnar. Évidemment, ceux-ci se limitant aux amours contrariés d'une jeune bonne et d'un forain dans l'Empire austro-hongrois finissant, ils ne dessinent pas des problématiques très modernes.

Reste que cette belle mécanique conçue par Galin Stoev fournit un pur divertissement théâtral qui se suit sans ennui.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=