Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Changer constamment en lumière et en flamme
Théâtre Artistic-Athévains  (Paris)  mars 2014

Montage de textes de Michel Onfray conçu par Dominique Paquet dit par Thomas Cousseau dans une mise en scène de Patrick Simon.

Quand Grasset a commencé à publier Michel Onfray, on a pu penser un instant qu'un philosophe en chemise noire venait faire la paire avec un philosophe en chemise blanche.

Mais les amateurs de pugilat médiatique en ont été pour leurs frais : il n'y eut ni duo, ni duel. Onfray a laissé BHL à sa vaine gloire de philosopher sur les plateaux télés pour bâtir une œuvre et surtout pour la partager avec tous.

Dans "Changer constamment en lumière et en flamme", Dominique Paquet a eu la bonne idée de rassembler des textes de Michel Onfray, des textes autobiographiques qui éclairent son œuvre et ses choix de vie.

Quand Thomas Cousseau, tout en noir, pénètre sur une scène qui ne contient en son centre qu'un parallélépipède rectangle en tubulures métalliques mobiles, qui va se déformer au gré de ses récits douloureux, c'est tout le parcours de Michel Onfray qu'il s'apprête à proclamer.

Car, à l'heure où le philosophe normand fait l'objet de campagnes haineuses, ses mots, portés avec force et énergie par Thomas Cousseau, valent toutes les réponses circonstanciées.

Michel Onfray n'est pas né avec la cuillère philosophique dorée de ses "collègues". Son chemin chaotique d'enfant humilié, socialement promis au bagne du travail répétitif et à toutes les fatales soumissions qui l'accompagnent, force le respect.

Évidemment, ceux qui n'auront pas envie d'entendre les mots puissants d'Onfray, cette belle langue charriant dans un même élan du trivial et du lyrique, insinueront qu'il fait sa Cosette et répète Zola.

En fait, ce qui les dérange c'est que ce disciple de Pierre Bourdieu, dont il partage fièrement les origines populaires, puisse raconter que dans les années soixante, dites si glorieuses et si soixante-huitardes, il y avait encore des orphelinats dignes des temps hugoliens et des travailleurs qu'on aurait pu croire sortis de Germinal.

De cette position sociale impossible, Michel Onfray va s'extraire par un miracle : la découverte des mots, des livres et de la philosophie.

Chantre de cette métamorphose d'un enfant de peu en homme riche d'un savoir, d'autant plus précieux, qu'il a su le conquérir seul et les dents serrés, Thomas Cousseau fait vibrer la scène, change constamment les tubulures de ce parallélépipède dans lequel la pensée libertaire d'Onfray ne peut longtemps être enfermé.

Dans sa mise en scène, Patrick Simon se sert de temps à autre de vidéos en couleur, comme contrepoint à la noirceur du duo Cousseau-Onfray. Des visages sereins, saisis en gros plan, apparaissent sur un écran au dessus du parallélépipède et se reflètent en son intérieur. Les textes lus sont bien plus apaisés que ceux récitées par Thierry Cousseau.

On pourra discuter de l'intérêt de cette digression, mais elle a pour fonction de montrer que Michel Onfray, sans renier ses origines, a pu, en gagnant les rivages du savoir, se construire un destin d'homme sans trop de ressentiment.

"Changer constamment en lumière et en flamme", spectacle intense, sans concession, porté haut par la performance de Thomas Cousseau, est un hymne au feu intérieur d'un homme qui n'a pas besoin d'être un maître pour être un exemple.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=