Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce El Impenetrable
Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini    (mars 2014) 

Réalisé par Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini. France/Argentine. Documentaire. 1h32 (Sortie 26 mars 2014).

Daniele Incalcaterra présente son film comme un "western documentaire" et l'on lui donnera immédiatement raison : cette plongée dans le "Chaco paraguayen" a tout d'une aventure extrême dans une contrée sauvage où quelques idéalistes, rêvant de sauver des terres encore vierges et de les rendre à des Indiens qui en ont été iniquement chassés, affrontent des aventuriers sans foi ni loi, au service d'intérêts économiques ultra-puissants qui ne rêvent que d'y installer des troupeaux ou d'y cultiver du maïs transgéniques.

Avant que des consortiums ne la rasent à coups de bulldozers, le "Chaco" était la deuxième forêt vierge d'Amérique Latine après l'Amazonie. Plus d'un million deux cent milles kilomètres carrés d'arbres, soit deux fois la France, constituait cette forêt s'étendant entre la Bolivie, le Paraguay et l'Argentine. Une forêt tellement dense, tellement loin de tout qu'on l'appelait "L'Impénétrable"... et que personne n'avait songé à y aller voir, et donc ignorait les menaces qui la cernaient.

Heureusement, Daniele Incalcaterra, cinéaste argentin bien connu en France pour avoir co-dirigé les ateliers Varan et enseigné à la FEMIS, se retrouve, presque à son corps défendant, partie prenante de cette destruction programmée dans un silence presque total.

En effet, son père lui a donné en héritage 5 000 hectares de ce "Chaco paraguayen" qu'il avait acheté jadis pour une bouchée de pain. Ne sachant qu'en faire, le cinéaste cherche au moins à découvrir "son territoire"... Or, il ne peut y aborder, sa propriété étant entourée de domaines privés contrôlant les routes y accédant.

Dès lors, Daniele décide, non pas de vendre sa propriété, mais d'en faire une réserve, un havre de paix pour les animaux chassés de tous les territoires victimes de la déforestation et surtout pour le donner aux Indiens dont les droits sont bafoués par tous ses prédateurs économiques qui contrôlent l'état paraguayen.

Cette lutte inégale, face à des vrais grands méchants, comme le multi-millionnaire Favero - homme le plus riche du Paraguay - qui veut transformer la forêt en herbages pour ses troupeaux ou en champs pour ses maïs transgéniques, sera l'objet de son film co-réalisé avec Fausta Quattrini.

Un documentaire à la fois truculent, dépaysant et désespérant qui montre comment la moitié du monde est en train d'être détruit pour nourrir (mal) l'autre moitié.

"El Impenetrable" est donc tour à tour un grand cri contre la mondialisation et ses conséquences dans les pays apparemment à l'écart, et un appel à lutter envers et contre tout pour que ce qui semble inexorable et fatal n'advienne pas.

Suspense cinématographiquement impeccable, le film de Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini se suit effectivement comme un western. On y trouve des vrais morceaux de bravoure comme ces séquences dans lesquelles le cinéaste argentin et ses amis cherchent à pénétrer dans son domaine rendu impénétrable. On y croise des personnages hors normes, comme ce Tranquillo Favero capable de dire crûment à l'amie Daniele ce qu'il va faire du Paraguay pour gagner encore plus d'argent.

"El Impenetrable" de Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini est, toutes catégories confondues, un grand film qu'il faut absolument découvrir.

Dans la jungle d'une semaine cinématographique qui compte son habituel lot d'une quinzaine de nouveaux titres, cette plongée dans le "Chaco" vaut vraiment le déplacement. Ce qui s'y passe aujourd'hui est vital pour comprendre ce que risque d'être le monde à venir.

Alors, il faut le répéter sans se lasser : "El impenetrable" de Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini est un grand film indispensable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=