Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce El Impenetrable
Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini    (mars 2014) 

Réalisé par Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini. France/Argentine. Documentaire. 1h32 (Sortie 26 mars 2014).

Daniele Incalcaterra présente son film comme un "western documentaire" et l'on lui donnera immédiatement raison : cette plongée dans le "Chaco paraguayen" a tout d'une aventure extrême dans une contrée sauvage où quelques idéalistes, rêvant de sauver des terres encore vierges et de les rendre à des Indiens qui en ont été iniquement chassés, affrontent des aventuriers sans foi ni loi, au service d'intérêts économiques ultra-puissants qui ne rêvent que d'y installer des troupeaux ou d'y cultiver du maïs transgéniques.

Avant que des consortiums ne la rasent à coups de bulldozers, le "Chaco" était la deuxième forêt vierge d'Amérique Latine après l'Amazonie. Plus d'un million deux cent milles kilomètres carrés d'arbres, soit deux fois la France, constituait cette forêt s'étendant entre la Bolivie, le Paraguay et l'Argentine. Une forêt tellement dense, tellement loin de tout qu'on l'appelait "L'Impénétrable"... et que personne n'avait songé à y aller voir, et donc ignorait les menaces qui la cernaient.

Heureusement, Daniele Incalcaterra, cinéaste argentin bien connu en France pour avoir co-dirigé les ateliers Varan et enseigné à la FEMIS, se retrouve, presque à son corps défendant, partie prenante de cette destruction programmée dans un silence presque total.

En effet, son père lui a donné en héritage 5 000 hectares de ce "Chaco paraguayen" qu'il avait acheté jadis pour une bouchée de pain. Ne sachant qu'en faire, le cinéaste cherche au moins à découvrir "son territoire"... Or, il ne peut y aborder, sa propriété étant entourée de domaines privés contrôlant les routes y accédant.

Dès lors, Daniele décide, non pas de vendre sa propriété, mais d'en faire une réserve, un havre de paix pour les animaux chassés de tous les territoires victimes de la déforestation et surtout pour le donner aux Indiens dont les droits sont bafoués par tous ses prédateurs économiques qui contrôlent l'état paraguayen.

Cette lutte inégale, face à des vrais grands méchants, comme le multi-millionnaire Favero - homme le plus riche du Paraguay - qui veut transformer la forêt en herbages pour ses troupeaux ou en champs pour ses maïs transgéniques, sera l'objet de son film co-réalisé avec Fausta Quattrini.

Un documentaire à la fois truculent, dépaysant et désespérant qui montre comment la moitié du monde est en train d'être détruit pour nourrir (mal) l'autre moitié.

"El Impenetrable" est donc tour à tour un grand cri contre la mondialisation et ses conséquences dans les pays apparemment à l'écart, et un appel à lutter envers et contre tout pour que ce qui semble inexorable et fatal n'advienne pas.

Suspense cinématographiquement impeccable, le film de Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini se suit effectivement comme un western. On y trouve des vrais morceaux de bravoure comme ces séquences dans lesquelles le cinéaste argentin et ses amis cherchent à pénétrer dans son domaine rendu impénétrable. On y croise des personnages hors normes, comme ce Tranquillo Favero capable de dire crûment à l'amie Daniele ce qu'il va faire du Paraguay pour gagner encore plus d'argent.

"El Impenetrable" de Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini est, toutes catégories confondues, un grand film qu'il faut absolument découvrir.

Dans la jungle d'une semaine cinématographique qui compte son habituel lot d'une quinzaine de nouveaux titres, cette plongée dans le "Chaco" vaut vraiment le déplacement. Ce qui s'y passe aujourd'hui est vital pour comprendre ce que risque d'être le monde à venir.

Alors, il faut le répéter sans se lasser : "El impenetrable" de Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini est un grand film indispensable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=