Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dors... mon lapin
Jean-Pierre Mocky  mars 2014

Réalisé par Jean-Pierre Mocky. France. Comédie dramatique. 1h23. (Sortie 19 mars 2014). Avec Frédéric Diefenthal, Richard Bohringer, Sarah Biasini et Jean Abeillé.

Il faut être un fan absolu de Jean-Pierre Mocky pour répondre présent à chacun de ses films. On peut aussi légitimement se dire que désormais l'auteur du "Miraculé" ou du "Piège à cons" travaille plus pour son catalogue ou sa filmographie que pour des spectateurs de plus en plus rares.

Mais, de temps en temps, on peut encore avoir envie d'aller y voir. C'est le cas avec "Dors... mon lapin", dont le titre charmant et incongru attire plus que "Le Deal" ou "Le Glandeur".

Et - ô surprise ! - ce film, au moins le cinquantième, de Jean-Pierre Mocky est réussi.

D'abord, autre événement, il n'a pas l'air bâclé. Son directeur de la photographie, Jean-Paul Sergent, s'est pour une fois appliqué et Mocky, qui vient de perdre récemment une de ses plus belles grandes gueules Michel Francini, semble avoir renoncé à aligner les trognes les plus improbables. Reste seul à l'appel du temps qui passe, l'immense Jean Abeillé, à qui l'on adressera au passage un coucou admiratif.

Dans "Dors... mon lapin", Mocky bénéficie surtout d'un Frédéric Diefenthal enfin revenu dans un monde cinématographique sans "Taxi". L'acteur porte le film sur ses épaules autant que le bébé qu'il a enlevé dans ses bras. Face à lui, Richard Bohringer paraît enfin apaisé. Flic raciste à chapeau noir et à chaussures blanches, il s'amuse prêt à rempiler dans le "Mocky Show" pour au moins dix ans.

Autre élément favorable, "Dors... mon lapin" a un scénario linéaire qui se tient et qui ne part pas avant la fin du film. Tout au contraire, Mocky réussit un joli tour de passe-passe scénarique et, chose rare depuis longtemps, trouve une jolie fin genre "Ici l'on pêche".

Toujours bien servi musicalement par son complice Vladimir Cosma, qui use et abuse savamment de l'orgue de barbarie, Jean-Pierre Mocky retrouve ainsi une belle forme. Celle qu'il avait avant qu'il ne dépasse les quarante films.

On n'attendra donc pas dix films avant de revenir saluer ce trésor national du foutraque qu'est le papa de Stanislas Nordey et, conformément à l'usage, on dira que "Dors... mon lapin" de Jean-Pierre Mocky est un film qu'il faut aller vite voir en salles, car il n'y restera pas forcément aussi longtemps que le dernier monument d'ennui de George Clooney.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=