Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Voltaire Rousseau
Théâtre Poche-Montparnasse  (Paris)  mars 2014

Comédie de Jean-François Prévand, mise en scène de Jean-François Prévand et Jean-Luc Moreau, avec Jean-Paul Farré et Jean-Luc Moreau.

Créé en 1991, "Voltaire Rousseau" est une pièce que Jean-François Prévand a souvent reprise et avec toujours le même succès. Cet échange à fleurets peu mouchetés entre les deux phares des Lumières est en effet désormais un classique.

La version qu'il met en scène avec Jean-Luc Moreau est désespérante pour un critique qui aime chercher la petite bête : comment, par exemple, dire du mal d'un spectacle sur les Lumières éclairé par Jacques Rouveyrollis ?

Comment ne pas trouver sublime le costume blanc agrémenté d'une magnifique écharpe jaune de Jean-Paul Farré et très expressif le vêtement d'"arménien" de Jean-Luc Moreau et donc ne pas souligner l'élégance des tenues conçues par Mathilde Penin ?

Pour couronner le tout, le décor elliptique de Charlie Mangel est un écrin parfait pour la vive querelle qui va opposer les deux philosophes.

Faire converser sur scène deux noms illustres est devenu un genre en soi, mais ce qui scelle la supériorité du "Voltaire Rousseau" sur ses concurrents c'est qu'ici on a l'impression d'être constamment en mouvement et pas celle d'entendre se succéder des phrases célèbres ou des mots d'auteur.

Pleine de vie et de trouvailles, la mise en scène de Jean-François Prévand et Jean-Luc Moreau transforme le duel d'idées en un affrontement qui à tout moment est proche de dégénérer en échange de coups.

Cette rencontre, réelle, à Ferney en 1765 est évidemment l'occasion de charger la barque avec tout ce qui oppose les deux Géants du 18ème siècle autant intellectuellement que mesquinement.

La connaissance de son sujet par Jean-François Prévant lui permet d'éviter le côté ^Que-Sais-Je ?"ou pire le côté "Wikipédia". On apprendra des choses, beaucoup de choses, mais on n'aura jamais le droit à une accumulation indigeste de références lâchées hors contexte.

Et puis, il ne faut pas bouder son plaisir, " Voltaire Rousseau" est avant tout un spectacle divertissant qui repose sur la complicité de deux acteurs vraiment heureux et à leur meilleur dans la peau des deux penseurs. On n'hésitera donc pas à dire que deux monstres sacrés en incarnent deux autres.

Jean-Paul Farré est un Voltaire puissant, toujours prêt à décocher une flèche d'ironie quand son intelligence ne suffit pas à embobiner son adversaire. Face à lui, Jean-Luc Moreau est un Jean-Jacques plus écorché vif que jamais, enfiévré d'utopie, malade de trop aimer une humanité qui ne le comprend pas.

Évidemment, Jean-François Prévand, auteur de l'inoubliable "Voltaire's folies", ne peut cacher sa préférence pour ce bon vivant d'Arouêt, prototype du bourgeois athée, plutôt que pour ce malheureux promeneur solitaire, inventeur du déterminisme social, ancêtre de tous les révolutionnaires, et portant su lui la triste condition humaine.

Cette partialité pourrait - enfin - être la petite pique que l'on adresserait à Jean-François Prévand. Mais, même là, la scène finale qui donne le dernier mot à Jean-Luc en Jean-Jacques, rétablit l'équilibre pour que ce spectacle totalement réussi s'achève en apothéose émouvante.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=