Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le dernier jour du jeûne
Théâtre Amandiers-Nanterre  (Paris)  mars 2014

Tragi-comédie écrite et mise en scène par Simon Abkarian, avec Simon Abkarian, Ariane Ascaride, David Ayala, Marie Fabre, Cyril Lecomte, Judith Magre, Océane Mozas, Clara Noël, Chloé Réjon et Igor Skreblin.

Au soleil de la Méditerranée, dans un quartier populaire où tout le monde se connaît, le dernier jour du jeûne coïncide avec une demande en mariage. Il y a aussi une jeune fille d’habitude enjouée, devenue étonnamment mutique depuis quelques semaines.

La pièce démarre avec une structure très classique : les personnages viennent se présenter un par un dans un décor (magnifique travail de Noëlle Ginefri Corbel) composé de blocs blancs sur roulette qui évoquent les habitations méditerranéennes.

Puis soudain tout s’accélère. Le soleil attise les paroles et les révélations. Les idées se confrontent. Et le temps de cette journée particulière, les femmes, guidées par la prophétique tante Sandra, "’avocate", tenteront de sortir du joug des hommes. Mais difficile d’aller contre des siècles de tradition qui pèsent sur ces personnages archétypaux et bavards.

Avec "Le Dernier jour du jeûne", second volet d’un cycle démarré avec "Pénélope ô Pénélope", Simon Abkarian réalise un spectacle aussi abouti que brillant, aussi drôle que poignant, qui nous fait passer en un instant ces presque trois heures de spectacle dont on sort sous le charme.

Il y a d’abord un texte, très écrit qui joue avec les mots (voire les bons mots) et dit des choses essentielles sur l’état du monde et la condition des femmes. Il y a ensuite de magnifiques comédiens, bien dirigés, qui s’emparent de ces répliques truculentes, cinglantes ou émouvantes de la meilleure façon possible.

Pour cette belle galerie de portraits, Simon Abkarian a réuni une distribution magnifique. Les femmes ont de très beaux rôles dans ce spectacle et c’est tant mieux car elles sont toutes sensationnelles.

Il y a d’abord l’exceptionnelle Judith Magre qui dans le personnage de Sandra trouve un rôle à la mesure de sa classe magistrale, prononçant chaque phrase avec gourmandise et malice. Quel bonheur de spectateur !

Il y a évidemment Ariane Ascaride dans le rôle de Nouritsa la mère, la "chef du quartier" qui règne sur sa petite tribu avec poigne et générosité. Avec sa faconde habituelle, elle rayonne sur le plateau et donne la mesure à ses camarades.

Chloé Réjon est une Astrig (celle qui va se marier) volcanique et rebelle. Océane Mozas (Zina, sa sœur ainée) est puissante et grave. Marie Fabre compose une Vava (la mère du prétendant) haute en couleurs. Elle est hilarante.

Enfin, Clara Noël éblouit une nouvelle fois par son talent. Elle est aussi drôle (et crédible) en Elias, l’ado dans toute sa splendeur que bouleversante en Sophia, victime du viol dont l’ombre planera sur toute la seconde partie de la pièce.

Chez les hommes, Cyril Lecomte est un Aris (le prétendant) absolument réjouissant. Fanfaron naïf, il est aussi un amoureux maladroit. Toutes ses scènes sont un régal.

David Ayala (Minas le boucher) joue ce personnage aussi grotesque qu’inquiétant et pathétique avec une éloquence à la Pagnol. Igor Skreblin est Xénos l’étranger, personnage complexe et touchant. Enfin, Simon Abkarian (Theos) règne sur le quartier en «parrain» dont la rudesse ne peut masquer une profonde tendresse.

Tous ces personnages ont en commun d’aimer parler. C’est le Sud alors forcément ça cause fort et ça se chamaille. Les paroles viendront délivrer des peurs et des différents, émanciper ces femmes éprises de liberté.

Simon Abkarian offre avec cette ample fresque méridionale, tragi-comédie sur fond de crise financière, un merveilleux moment de théâtre mis en scène avec virtuosité.

Un petit bijou à ne pas rater.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=