Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Femmes S'en Mêlent #17
Lidwine - Julianna Barwick - Sir Alice - Suzanne Combo - Léonie Pernet - Ólöf Arnalds - Liz Green - Forêt - DENA - Chrysta Bell - Karol Conka - Alice Lewis - Anna Aaron - Cults - Emily Wells - Kandle - Lorelle Meets The Obsolete - Nicole Sabouné - Nadine   (Paris)  du 18 mars au 4 avril 2014

Né en 1997, le festival Les Femmes S'en Mêlent célèbre la scène féminine indépendante. A l'origine uniquement parisien, il est désormais itinérant et s'étend dans toute la France.

Éclectisme et exigence sont les maîtres-mots, afin de mettre en avant des artistes innovantes, françaises et internationales. Une belle occasion pour Froggy's Delight, présent sur les dates parisiennes de cette 17ème édition, de découvrir de nouveaux talents.

Mercredi 19 mars

Première date parisienne à l'Eglise Saint-Merry, du côté d'Hôtel de Ville, c'est l'artiste française Lidwine qui ouvrit le bal.

Tantôt la voix pure, tantôt la voix enfantine, cette demoiselle s'accompagne autant d'une harpe que d'un harmonium pour nous offrir une pop originale. Que cela plaise ou non, elle a le mérite de proposer un format musical innovant.

Après avoir enchanté le public, la mystique Julianna Barwick, tête d'affiche de la soirée, prit le relais. Expérience vocale envoûtante, le public fut conquis.

Jeudi 20 mars

Au tour du Centre Pompidou d'accueillir le festival avec Sir Alice.

Sir Alice, ce n'est pas juste un concert, mais une expérience inédite du spectacle vivant. Ce petit génie mélange le passé au futur, ombres chinoises et vidéos, musique et lumière, textes et chorégraphie.

Mais cette recette serait incomplète sans l'ingrédient mode de Bernhard Willhelm, créateur des robes et autres tenues incongrues de la belle. Fascinante, Sir Alice est l'un de mes coups de coeur de cette édition, car elle va au-delà de l'imagination. Dans le public, dès le deuxième titre, certains spectateurs ont quitté la salle, visiblement en désaccord avec cet univers aussi dérangeant qu'hypnotique.

C'est certain, Sir Alice ne laisse pas indifférent.

Vendredi 21 mars

Le Cent-Quatre servit de décor pour un marathon musical avec 8 artistes réparties sur deux salles, et ne jouant jamais en même temps.

L'occasion pour le public de s'en mettre plein les oreilles.

Ravie de revoir Suzanne de feu Pravda mener son tout nouveau groupe de rock Suzanne Combo, je fus ensuite subjuguée par Léonie Pernet, multi-instrumentiste, qui nous a proposé sa symphonie musicale aux sonorités rock. Cela vaut le détour.

Une fois que la charmante islandaise Ólöf Arnalds et ses mignonettes histoires eurent attendri le public, la rigolote Liz Green amusa la galerie avec sa petite bande de joyeux musiciens et sa folk pétillante.

La course aux découvertes nous mena ensuite jusqu'à la pop envoûtante des canadiens de Forêt, à celle de la bulgare DENA et ses influences r'n'b et orientales, pour s'arrêter un peu devant la très sensuelle Chrysta Bell.

Je m'attendais à plus de rythme mais ce n'est qu'avec Karol Conka que mon voeu fut exaucé. Figure montante du hip-hop brésilien, de nombreux fans avaient fait le déplacement. Fatigué ou non, tout le monde bougea son booty face à cette explosive révélation.

Samedi 22 mars

Deuxième soirée au Cent-Quatre, même concept que la veille avec cette fois-ci Alice Lewis, Anna Aaron, Cults, Emily Wells, Kandle, Lorelle Meets The Obsolete, Nicole Sabouné… et Nadine Shah qui fut la révélation coup de coeur de notre photographe.

Mercredi 26 mars

Après quelques jours de repos bien mérités, les dates parisiennes reprirent au Divan du Monde. Angel Olsen eu le privilège d'ouvrir la soirée. Pleine d'énergie malgré des titres sombres, elle laissa sa place à l'américaine Eleni Mandell et ses jolies berceuses.

Emily Jane White, très attendue pour son retour aux Femmes s’en Mêlent avec son nouvel album Blood / Lines fut le clou de la soirée. Ballades intimistes et envoûtantes, auxquels les synthétiseurs vinrent ajouter une nouvelle dimension à son folk gothique. Seul bémol, quelques fausses notes qui me gâchèrent un peu le plaisir.

Jeudi 27 mars

Le lendemain, Skator jouait à l'Institut Culturel Suédois. Chantant la terre, la nature, sa région, et la solitude en suédois, ce fut un concert intimiste agréable de cette artiste venue seule avec sa guitare.

Vendredi 28 mars

Pour sa soirée de clôture, le festival avait décidé de frapper fort avec une belle programmation punchy à La Machine du Moulin Rouge. Nous aurions pu rester toute la nuit avec les Barbi(e)turix qu'on ne présente plus, mais ce sont les concerts qui eurent toute notre attention.

Le duo De La Montagne, face à une poignée de spectateurs et quelques fans de la première heure fut surprenant d'audace.

La jeune chanteuse pleine d'énergie et son électro pop nous mirent dans l'ambiance, bien qu'une certaine naïveté s'en dégage. Kim Ki O et ses synthés vintage ne décollèrent pas suffisamment à mon goût mais l'heure de twerker se fit sentir dès l'arrivée sur scène de Linkoban et son hip-hop dynamitant.

Retour au calme avec La Luz, quatuor de jolies filles au rock des sixties.

Avant de partir, petit détour sur la scène de Dominique Young Unique, véritable bombe du hip-hop et de booty-shaking. Avec son flow explosif, cette nouvelle venue rappe depuis toujours. Impossible d'en ressortir indemne.

Pour cette 17ème édition, les Femmes s'en Mêlent ont su garder leur identité avant-gardiste et précurseur en matière de découvertes de pépites. Vivement la prochaine.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Before Our Lips Are Cold de Lidwine
Lidwine en concert au Sentier des Halles (mercredi 6 mai 2015 )
La chronique de l'album Nepenthe de Julianna Barwick
Sir Alice parmi une sélection de singles (octobre 2011)
Sir Alice en concert au Grand Rex (25 avril 2007)
La chronique de l'album Crave de Léonie Pernet
La chronique de l'album Innundir skinni de Ólöf Arnalds
Ólöf Arnalds en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #13 (2010)
La chronique de l'album Haul Away ! de Liz Green
La chronique de l'album La forêt des mal aimés de Pierre Lapointe
La chronique de l'album No one knows we’re here de Alice Lewis
Alice Lewis parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
La chronique de l'album Your Dreams are Mine de Alice Lewis
La chronique de l'album Imposture de Alice Lewis
Alice Lewis en concert au Grand Mix (mercredi 20 octobre 2010)
La chronique de l'album Dogs in Spirits de Anna Aaron
La chronique de l'album Neuro de Anna Aaron
L'interview de Anna Aaron (26 janvier 2012)
Cults en concert au Festival La Route du Rock #21 (samedi 13 août 2011)
La chronique de l'album Burn Your Fire For No Witness de Angel Olsen
La chronique de l'album My Woman de Angel Olsen
Angel Olsen en concert au Grand Mix (mardi 3 juin 2014)
Angel Olsen en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)
Angel Olsen en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
La chronique de l'album Ode to Sentience de Emily Jane White
La chronique de l'album They Moved in Shadow All Together de Emily Jane White
La chronique de l'album Immanent fire de Emily Jane White
Emily Jane White en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
Emily Jane White en concert à La Dynamo (vendredi 19 novembre 2010)
La chronique de l'album It’s Alive de La Luz
La chronique de l'album Weirdo Shrine de La Luz
La chronique de l'album Floating features de La Luz

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Femmes s'en mêlent
Le Facebook du Festival Les Femmes s'en mêlent

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


ACG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Erik Truffaz Quartet et Anna Aaron (27 septembre 2012)
Anna Aaron (25 janvier 2012)
Emily Jane White (16 novembre 2010)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=