Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une année sans été
Ateliers Berthier  (Paris)  avril 2014

Comédie dramatique de Catherine Anne, mise en scène de Joël Pommerat, avec Carole Labouze, Franck Laisné, Laure Lefort, Rodolphe Martin et Garance Rivoal.

Pour "Une année sans été", la pièce de Catherine Anne publiée en 1987, Joël Pommerat expérimente de nouvelles choses : travailler sur un texte qui n’est pas de lui et accompagner de jeunes comédiens dont pour la plupart c’est le premier spectacle professionnel.

C’est une idée qu’il avait depuis longtemps et qu’il n’avait pas encore réussi à réaliser. Pour ce projet, il s’est entouré évidemment d’une bonne partie de la Compagnie Louis Brouillard comme pour toutes ses précédentes créations : outre les habituels virtuoses de l’ombre (musique, lumière, scénographie, costumes, son...), des comédiens piliers de la troupe (Saadia Bentaïeb, Marie Piemontese et Philippe Carbonneaux) ont joué vraiment le rôle d’"accompagnants" pour mettre ces jeunes dans les meilleures conditions possibles.

La pièce, œuvre de jeunesse de Catherine Anne, fortement inspirée des "Cahiers de Malte Laurids Brigge" de Reiner Maria Rilke, relate le passage à l’âge adulte de plusieurs personnages au début du siècle dernier. On y parle de création, de poésie, de choix, de toutes les aspirations qui s’entrechoquent dans la tête de jeunes gens.

Bien-sûr, le beau texte de Catherine Anne est ici conduit à rencontrer l’univers de Joël Pommerat : une mise en scène intime, précise qui met l’accent sur les rapports entre les personnages et les ambiances qui s’en dégagent.

Le metteur en scène change les angles de vue comme des champs-contrechamps de cinéma (à ce titre, on retrouve un peu de l’atmosphère de "La grande et fabuleuse histoire du commerce" où tout se passait dans une chambre comme c’est beaucoup le cas ici, avec l’utilisation également des clairs obscurs). La lumière d’Eric Soyer, une fois de plus est remarquable et donne au plateau des perspectives inédites.

Quant aux comédiens, recrutés pour la plupart lors d’un stage avec le metteur en scène, leur fraîcheur amène la vérité à ce récit qui soulève des thèmes essentiels propres à la jeunesse : l’émancipation, le voyage, la solitude, l’amitié, l’amour, les choix… Ils sont tous épatants.

Franck Laisné dont son rôle Gérard est la pierre angulaire de ce récit en premier lieu. Le jeune comédien formé à l’ESACT à Liège montre une présence dense et bouleversante avec une sincérité admirable. Il faut absolument retenir son nom.

Face à lui, une grande partie de la pièce, Laure Lefort est Louisette la fille de la logeuse, une jeune fille qui garde en elle les rêves détruits par sa mère. Dans l’amour du frère disparu qu’elle reporte sur Gérard, elle est touchante et montre déjà une belle maturité de jeu. 

Garance Rivoal est une Anna plus que convaincante, inoubliable. On jurerait qu’il s’agit d’une comédienne allemande, il n’en est rien mais bien coachée, elle réussit à nous faire croire totalement à son personnage auquel elle confère une palette de sentiments extraordinaire. Bravo.

Enfin, dans des rôles plus en retrait, Rodolphe Martin (Auguste Dupré) d’une belle puissance de jeu et Carole Labouze (Mademoiselle Point) impeccable ne sont pas en reste.

Beau travail d’équipe qui consacre une nouvelle génération de comédiens dans la lignée de leurs ainés, l’orfèvre Pommerat effectue une transmission réussie.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=