Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une année sans été
Ateliers Berthier  (Paris)  avril 2014

Comédie dramatique de Catherine Anne, mise en scène de Joël Pommerat, avec Carole Labouze, Franck Laisné, Laure Lefort, Rodolphe Martin et Garance Rivoal.

Pour "Une année sans été", la pièce de Catherine Anne publiée en 1987, Joël Pommerat expérimente de nouvelles choses : travailler sur un texte qui n’est pas de lui et accompagner de jeunes comédiens dont pour la plupart c’est le premier spectacle professionnel.

C’est une idée qu’il avait depuis longtemps et qu’il n’avait pas encore réussi à réaliser. Pour ce projet, il s’est entouré évidemment d’une bonne partie de la Compagnie Louis Brouillard comme pour toutes ses précédentes créations : outre les habituels virtuoses de l’ombre (musique, lumière, scénographie, costumes, son...), des comédiens piliers de la troupe (Saadia Bentaïeb, Marie Piemontese et Philippe Carbonneaux) ont joué vraiment le rôle d’"accompagnants" pour mettre ces jeunes dans les meilleures conditions possibles.

La pièce, œuvre de jeunesse de Catherine Anne, fortement inspirée des "Cahiers de Malte Laurids Brigge" de Reiner Maria Rilke, relate le passage à l’âge adulte de plusieurs personnages au début du siècle dernier. On y parle de création, de poésie, de choix, de toutes les aspirations qui s’entrechoquent dans la tête de jeunes gens.

Bien-sûr, le beau texte de Catherine Anne est ici conduit à rencontrer l’univers de Joël Pommerat : une mise en scène intime, précise qui met l’accent sur les rapports entre les personnages et les ambiances qui s’en dégagent.

Le metteur en scène change les angles de vue comme des champs-contrechamps de cinéma (à ce titre, on retrouve un peu de l’atmosphère de "La grande et fabuleuse histoire du commerce" où tout se passait dans une chambre comme c’est beaucoup le cas ici, avec l’utilisation également des clairs obscurs). La lumière d’Eric Soyer, une fois de plus est remarquable et donne au plateau des perspectives inédites.

Quant aux comédiens, recrutés pour la plupart lors d’un stage avec le metteur en scène, leur fraîcheur amène la vérité à ce récit qui soulève des thèmes essentiels propres à la jeunesse : l’émancipation, le voyage, la solitude, l’amitié, l’amour, les choix… Ils sont tous épatants.

Franck Laisné dont son rôle Gérard est la pierre angulaire de ce récit en premier lieu. Le jeune comédien formé à l’ESACT à Liège montre une présence dense et bouleversante avec une sincérité admirable. Il faut absolument retenir son nom.

Face à lui, une grande partie de la pièce, Laure Lefort est Louisette la fille de la logeuse, une jeune fille qui garde en elle les rêves détruits par sa mère. Dans l’amour du frère disparu qu’elle reporte sur Gérard, elle est touchante et montre déjà une belle maturité de jeu. 

Garance Rivoal est une Anna plus que convaincante, inoubliable. On jurerait qu’il s’agit d’une comédienne allemande, il n’en est rien mais bien coachée, elle réussit à nous faire croire totalement à son personnage auquel elle confère une palette de sentiments extraordinaire. Bravo.

Enfin, dans des rôles plus en retrait, Rodolphe Martin (Auguste Dupré) d’une belle puissance de jeu et Carole Labouze (Mademoiselle Point) impeccable ne sont pas en reste.

Beau travail d’équipe qui consacre une nouvelle génération de comédiens dans la lignée de leurs ainés, l’orfèvre Pommerat effectue une transmission réussie.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=