Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Crème de la Crème
Kim Chapiron 

Réalisé par Kim Chapiron. France. Comédie dramatique. 1h30. (Sortie 2 avril 2014). Avec Thomas Blumenthal, Alice Isaaz et Jean-Baptiste Lafarge.

On avait dit tout le bien que l’on pensait de Kim Chapiron lors de la sortie de "Dog Pound", son précédent film, qui s’immergeait dans une prison pour jeunes de l’Amérique du Nord.

Son retour en France confirme qu’il est le cinéaste trentenaire à suivre. Dans "La Crème de la crème", il conserve la même énergie que dans son film américain et la communique à un sujet souvent casse-gueule dans le cinéma français : celui de la jeunesse "dorée".

Presque entièrement situé dans un campus d’une "business school", avec de nombreuses incursions dans les "soirées d’intégration" si importantes dans ces milieux de jeunes privilégiés, "La Crème de la crème" est digne des films américains qui traitent souvent de ce sujet et y rajoute une touche française, qu’on pourrait qualifier de "conscience sociologique".

Ici, le cinéaste et son scénariste, paradoxalement plus proches des thèses de Pierre Bourdieu que les films d’Emmanuel Bourdieu, content comment ses élèves doués, évaluant les paramètres nécessaires pour réussir, mettent en pratique des schémas sociologiques pour parvenir à leurs fins. Eux, au moins, et ce n’est pas le moindre paradoxe dans cet antre de l’ultra-libéralisme, croient à l’existence de la lutte des classes sous-tendue par la lutte pour des places dans l’élite.

Pour cela, les trois héros, qui forment une alliance assez inattendue et chantent "Les Gentils, les Méchants" de Michel Fugain, représentent chacun un type social français face à la "beaufitude" des jeunes bourgeois éméchés qui préfèrent hurler "Les Lacs du Connemara" de Michel Sardou. Le Versaillais, la fille de prolo et le jeune Juif laïc font équipe contre un monde cynique, où l’argent est roi, la jouissance toujours immédiate et primaire et la reproduction de la caste l’essentiel à défendre par tous les moyens.

Kim Chapiron excelle dans les scènes de fête où l’on sent que se désinhibe toute la barbarie tapie dans les profils lisses et policés de ces étudiants de bonne famille. Fort de son expérience américaine, il réussit quelque chose de rare dans un "film de jeunes" à la française : chacun de ses acteurs, qu’il ait un rôle important ou campe simplement une silhouette, est crédible. Ce qu’on reproche souvent au cinéma français est absent : les étudiants de Chapiron ne sont pas des caricatures et tous jouent bien.

En résulte un portrait assez complet de la jeunesse française vue sous le prisme d’une école de commerce.

Rythmé, jouant habilement et honnêtement sur les codes et les stéréotypes, "La Crème de la crème" de Kim Chapiron n’assène pas une leçon. On sait toujours qu’on navigue entre vérité et fiction, qu’il s’agit simplement que la convention cinématographique fournisse du sens, s’approche de la réalité qu’elle souhaite décrire.

Et le résultat est franchement réussi : la France de 2014 est là, synchro avec les héros de Chapiron. On n’oubliera pas Thomas Blumenthal en "Charles-de-Gaulle Étoile" et plein d’émotion face à la craquante Marine Sainsily. Quant à Alice Isaaz, qui forme avec Jean-Baptiste Lafarge un couple à la fois transgressif et fleur bleue, son regard si intense et si inquisiteur n’a pas fini de scruter les écrans français.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=