Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée
Théâtre Le Ranelagh  (Paris)  avril 2014

Proverbe de Alfred de Musset, mise en scène de Claude Gisbert, avec Delphine Ledoux et Claude Gisbert.

Dernière comédie écrite par Alfred de Musset, "Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée" est un badinage autour d'une déclaration d'amour qui n'en finit pas alors que le résultat ne fait aucun doute : la marquise répondra positivement aux avances du comte.

Théâtre hors du théâtre, "Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée" appartient à ce que Musset appelait "Théâtre de salon" et Claude Gisbert, dans la version ici proposée, l'a bien compris en installant quelques sièges et un divan dans le foyer du théâtre.

c'est une pièce de proximité qui n'a guère besoin de séparer le public et les acteurs par la frontière inexpugnable de la scène. Dès lors les deux acteurs n'ont pas à déclamer ni à chuchoter, mais à converser du sujet vital qui les préoccupe.

Pur moment abstrait qu'on couperait au montage si l'on était au cinéma, le dialogue saisi par Musset n'a d'autre intérêt que d'entendre une brillante conversation qui se résumerait d'un mot : la marquise a dit "oui" au comte.

C'est dire qu'en lui-même le texte de Musset n'est qu'un exercice de style qui ne suffit peut-être plus à faire sens à l'ère où "discuter" rime avec "se disputer". Claude Gisbert, sans doute au grand dam des puristes de Musset, a donc "encadré" sa "porte" en commençant par un soliloque du comte autour du poème d'Alfred de Musset "Si je vous disais pourtant que je vous aime".

Plus iconoclaste encore, il a choisi de "compléter" Musset par un dialogue tiré de "Au bord du lit" de Guy de Maupassant. On y découvrira les personnages d'"Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée" quelques années après quand l'amour ne sera plus pour eux qu'une tractation sordide et financière...

Claude Gisbert, par ailleurs interprète du Comte, a-t-il eu raison d'instrumentaliser la pièce de Musset ?

À son crédit, on constatera que ces ajouts ne nuisent en rien à Musset et ne conduisent à aucun contresens. Mieux, il donne ainsi aux acteurs du grain à moudre alors qu'il faut l'admettre le texte de la pièce stricto sensu manque de force pour que les comédiens puissent s'en nourrir.

Dans la configuration de Claude Giesbert, ils ont quelque chose à défendre et la pièce gagne à avoir un épilogue un peu osé. Claude Gisbert et Delphine Ledoux peuvent ainsi déployer leur talent et ne pas simplement réciter un texte pas toujours inspiré.

Au bout du compte, avec ce passage par Maupassant, "Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée" devient un conte vraiment moral et gagne en consistance. Ce court spectacle, parfait à l'heure de l'apéritif, se regarde donc avec un vrai plaisir et pétille comme une bulle de champagne.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=