Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tom à la ferme
Xavier Dolan  avril 2014

Réalisé par Xavier Dolan. Canada/France. Drame. 1h42 minutes. (Sortie le 16 avril 2014). Avec Xavier Dolan, Pierre-Yves Cardinal, Lise Roy, Évelyne Brochu.

Xavier Dolan a 26 ans et déjà cinq films à son crédit, dont un à venir en sélection pour le prochain Festival de Cannes. C’est donc un surdoué que l’on va suivre devant et derrière la caméra de "Tom à la ferme".

Si l’on ne connaît pas encore son cinéma, on découvrira que ce tout jeune homme brille par son étonnante maturité cinématographique. Pas question ici d’épater par des effets gratuits, l’usage de la 3D ou un cynisme de "petit malin" prétendant avoir tout compris du monde qui l’entoure.

Non. À l’âge où les cinéastes de sa "génération" sont encore en train de sagement bricoler leurs premiers courts-métrages dans des écoles renommées, l’auteur de "Laurence Anyways" poursuit, lui, un chemin déjà bien tracé et débroussaillé.

Mais, après ses trois premiers films qui pouvaient se lire comme une trilogie autobiographique avec en fil rouge la recherche de l’identité sexuelle passée au prisme de l’homosexualité, "Tom à la ferme", tiré d’une pièce de Michel Marc Bouchard, est un "vrai" drame québécois.

Xavier Dolan et Tom, le personnage qu’il incarne, quittent Montréal pour se plonger dans un univers rural typiquement américain, un univers plein de sauvagerie, voire de bestialité, où les sentiments pour un veau qui naît ou une vache qui meurt peuvent être plus tendres que pour un étranger, un homosexuel ou une femme.

Dialectique entre l’amour et la barbarie, "Tom à la ferme" traite de l’intime dans un monde où les grands espaces voisinent avec une grande maison vide d’horizons dans laquelle le refuge ultime est une chambre close sur l’enfance.

Thriller au pays du malheur, le film confronte des personnages forts, enfermés dans leurs douleurs et leurs frustrations. Au milieu de tout ça, Xavier Dolan ressemble à une blonde héroïne d’Hitchcock. Il court à perdre haleine dans des champs de maïs, découvre des secrets et craint le pire en prenant une douche...

Dans cette atmosphère extrêmement pesante, on accepte sans problème la loi scénarique du film : Tom, jeune publicitaire projeté pour les obsèques de son compagnon mort dans la famille de celui-ci, décide d’y rester. Alors qu’il pouvait échapper au frère fruste et violent, à la mère qui refuse que son fils ait pu être homosexuel, le voilà qui trait les vaches et prend la place du mort.

S’en suit un film nerveux, tendu, menaçant, qui n’est pas sans rappeler le monde des "ploucs américains", celui qui peut à la fois nourrir des pièces à la "Tennessee Williams" et des films remplis de psychopathes dégénérés.

On retiendra la performance de Lise Roy, la "mère", de Pierre-Yves Cardinal, le "frère" qui font face à Xavier Dolan en ange blond qui pourrait sortir des "Enfants terribles" alors qu’il est plutôt confronté à l’univers de "Délivrance".

En quittant "Tom à la ferme" de Xavier Dolan, on aurait presque envie que le réalisateur reprenne le rôle pour de nouvelles aventures et crée une série comme Martine ou Caroline. Après "Tom à la ferme", pourquoi pas "Tom à la ville" ou "Tom à la montagne" ?

Xavier Dolan est évidemment un cinéaste d’avenir. Certains voudraient qu’il gagne en ambition. On souhaitera, au contraire, qu’il n’oublie pas la veine de "Tom à la ferme" où il montre de grandes qualités pour filmer le monde et les gens, et pas seulement pour s’enfermer dans un cinéma trop centré sur lui-même.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=