Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tempête sous un crâne
Théâtre des Quartiers d'Ivry  (Ivry)  mai 2014

Spectacle d'après le roman "Les Misérables" de Victor Hugo, mise en scène de Jean Bellorini, avec Mathieu Coblentz, Karyll Elgrichi, Camille de la Guillonnière, Clara Mayer, Céline Ottria, Marc Plas et Hugo Sablic.

Avec sa Compagnie Air de Lune fondée en 2003, Jean Bellorini, dramaturge et metteur en scène trentenaire récemment promu à la direction du Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis, enchaîne les créations avec une prédilection pour le théâtre populaire et le théâtre de troupe.

Attaché aux fondamentaux du théâtre et s'inscrivant dans le créneau d'un théâtre d'histoires, à l'instar d'un de ses homologues générationnels, Alexis Michalik qui travaille à partir de ses propres textes ("Le Porteur d'Histoire" et "Le Cercle des Illusionnistes"), il a notamment rencontré un beau succès tant critique que public avec des spectacles résultant d'adaptations scéniques de textes littéraires.

Ainsi a-t-il puisé dans l'oeuvre de Rabelais pour transposer sur scène de manière illustrative et festive la fresque épique de la quête de la Dive bouteille dans "Paroles gelées". Toujours avec la collaboration de Camille de La Guillonnière, il s'est attaqué à une oeuvre monumentale du colosse de la littérature française du 19ème siècle qu'est Victor Hugo.

Catalysé par le succès du roman-feuilleton "Les Mystères de Paris" écrit par Eugène Sue, le chantre de l'épopée hisse ce genre mineur au rang de la littérature avec "Les Misérables" roman-fleuve qui brosse, avec force manichéisme, une peinture naturaliste des bas-fonds avec ses humbles écrasés par le destin du fait d'une naissance plébéienne et contraints au mal par l'iniquité sociale, qui sont érigés en héros anonymes des émeutes de juin 1832.

Après d'inéluctables mais judicieuses coupes qui ne défigurent pas l'oeuvre originale, Jean Bellorini et Camille de La Guillonnière ont élaboré une partition en deux époques dont le titre, "Tempête sous un crâne", fait référence au "coming out" de la figure-phare de Jean Valjean, le forçat qui connaît le rachat et accède à la rédemption et autour de laquelle est ordonnée la trame narrative originale.

Sa particularité tient à sa forme qui est celle du théâtre-récit qui ne tend pas à la représentation scénique par des scènes illustratives mais à la sollicitation de l'imaginaire et de l'émotion du spectateur par la restitution du texte et d'une langue émérite et au parti-pris relatifs au jeu des comédiens qui deviennent des conteurs embrassant tous les personnages et investis dans un récit qui s'émaille de brefs dialogues et de personnages incarnés.

Dans un espace vide à l'exception d'un arbre qui se veut référence à un opus beckettien et d'un lit-cage, deux personnages indéterminés, campés par Camille de La Guillonnière et Clara Mayer, version contemporaine de Vladimir et Estragon qui n'attendent pas Godot mais annoncent, peut-être, des lendemains qui chantent, sont les officiants de la première époque déclinée à deux voix qui correspond à un acte d'exposition des personnages principaux et de l'enjeu de la situation qui mène à la délivrance de la petite Cosette.

La seconde époque, dix ans après, s'attache à l'histoire de Marius (Mathieu Coblentz), aimé de Cosette et d'Eponine (Karyll Elgrichi) et à la confrontation entre Valjean (Camille de La Guillonière) et l'inspecteur Javert (Marc Plas) avec en point d'orgue le tumulte de l'insurrection dans laquelle périt le légendaire Gavroche (Clara Mayer).

Le spectacle mis efficacement en scène par Jean Bellorini et scandé par des intermèdes délivrés par Céline Ottria, comédienne, chanteuse et musicienne multi-instrumentiste, qui intervient au chant, signe la création musicale et joue en live avec Hugo Sablic à la batterie, est porté par la jeunesse fougueuse de ses interprètes.

Le quintet de comédiens relève le défi en restituant la démesure flamboyante d'une oeuvre romanesque qui submerge comme une déferlante de poésie et de pitié compassionnelle portée par le lyrisme du souffle hugolien quand il devient le barde du progrès social et la fraternité humaine.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été

Une édition plus légère cette semaine, 15 août oblige c'est la période creuse pour l'actualité culturelle tandis que chacun vaque à ses occupations estivales de plage en plage, de festival en festival. Voici le mini sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Au théâtre :

les spectacles de l'été parisien avec :
les nouveaux venus :
"Road Trip" au Théâtre Le Funambule-Montmartre"
"Gustave Eiffel en Fer et contre Tous" au Théâtre Le Bout
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges

"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

"Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise " à l'Atelier des Lumières

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Mary Shelley" de Haifaa Al Mansour
"L'Age d'or des ciné-clubs" de Emanuela Piovano

Lecture avec :

"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
et toujours :
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=