Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ghinzu - The film
Elysée Montmartre  (Paris)  1er février 2005

Salle comble ce soir à l'Elysée Montmartre pour le grand show de Ghinzu qui nous avait complètement bluffé lors de son show case à la Boule Noire en automne dernier.

En attendant, un nouveau venu, le groupe The Film, bénéficie de l'affluence et on sent bien que cela électrise les quatre gars (basse, guitare, saxo et batterie ou clavier) qui se démènent sur la scène, notamment le chanteur, petit gabarit qui n'est pas sans rappeler Muse, la voix en moins.

Leur rock poseur à tendance rockabilly montre vite ses limites dans une aussi grande salle et d'amusant au départ cela devient vite répétitif, le son étant par ailleurs peu habité.

Mais le public est amène car, après la grosse artillerie, il attend les chevaux légers.

Noir. Un air de péplum emphatique retentit et annonce Ghinzu. La salle presque silencieuse attend avec fébrilité l'entrée du quintet en perruques afro.

La lumière jaillit et, sur le torrent de décibels de l'intro de que Ghinzu apparaît, revêtu de masques simiesques très réalistes. Groupe de scène, Ghinzu aime cet aspect de la performance. Il n'en faut pas plus pour que lepublic se déchaîne. C'est parti !

Ghinzu est devenu, en moins d'une année, un incontournable de la scène rock belge, se faufilant dans une brèche béante depuis la mise en retrait de Tom Barman et de son dEUS, qui devrait toutefois revenir sur le devant de la scène sous peu avec un nouvel album.

En attendant, Ghinzu a su conquérir un large public large (on voyait tant les parents que les adolescents) grâce à des chansons fédératrices donc la recette love, sex and money est simple et efficace et se résume à des mélodies pop impeccables habillées d'un gros son rock et d'une très forte présence scénique de tous les membres du groupe.

Les masques tombés, les choses sérieuses commencent. Les Ghinzu n'attendent pas le rappel pour sortir l'artillerie lourde.

Et ils ont une bonne raison pour cela, ils ont suffisamment de titres phares pour ne pas les économiser.

Avec " You are sent to take/ Every time I fall/ Every piece of me" de "Blow", ils balaient tout sur leur passage et embraient sur "The reign of Hight voltage queen" puis sur "Dragon" de leur précedent album Electronic jacuzzi .

De crescendo, Ghinzu c'est une énergie fougueuse, des maelstroms soniques, qui avec "Cockpit inferno" et "Dragster wave" parvient à amener le public conquis à un "Do you read me" qui se révèle assassin, les intro au piano de John Stargasm, face à la salle sont ravageurs. Difficile d'y résister et ça pogote fort.

Aussi, les tubes pleuvent rapidement, les musiciens, Greg en tête, sont en transe et John nous gratifie de son célèbre pas de danse déhanché se transformant rapidement en tressautements et gigotements "NickCaviens".

Le public est heureux et en redemande, et le jeté de petite culotte ne refroidit pas le groupe au contraire.

Greg se précipite, la récupère et le voila en train de courir sur la scène avec la culotte sur la tête ! Un vrai plaisir de jouer communicatif qui fait oublier les quelques redondances de certains morceaux.

.Le premier rappel ne nous épargnera pas (pour notre plus grand plaisir) une version de Purple Rain détournée qui devient un classique de Ghinzu en live.

David de Soldout, à l'origine de quelques remixes du groupe, viendra même tâter de la table de mixage sur l'électro rock endiablé "Mine".

Peut être d'ailleurs aurait-il fallu s'arrêter là et ne pas revenir pour un ultime rappel peut être un peu moins puissant mais ...ne boudons pas notre plaisir.

 
La chronique de l'album Blow de Ghinzu
La chronique de l'album Electronic jacuzzi de Ghinzu
La chronique de l'album Mirror Mirror de Ghinzu
Ghinzu en concert à La Boule Noire (13 septembre 2004)
Ghinzu en concert au Normandy (3 novembre 2004)
Ghinzu en concert à l'Antipode (1er avril 2005)
Ghinzu en concert au Festival Garorock 2005 (samedi)
Ghinzu en concert à l'Olympia (13 juin 2005)
Ghinzu en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (samedi)
Ghinzu en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
Ghinzu en concert au Fil (8 avril 2009)
Ghinzu en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Art Rock 2010
Ghinzu en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016) - vendredi 1er juillet
Ghinzu en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
L'interview de Ghinzu (24 mars 2009)
La chronique de l'album eponyme de The Film
Articles : The Film - Galerie photos
The film en concert au Festival Microcosm 5
The film en concert au Festival Garorock 2005 (vendredi)
The film en concert au Nouveau Casino (15 juin 2005)
The film en concert au Trabendo (24 novembre 2005)
The film en concert à La Maroquinerie (1er décembre 2005)

En savoir plus :

le site de Ghinzu : www.ghinzu.com

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Blow de Ghinzu
Ghinzu en show case à la Boule Noire en septembre 2004

Crédits photos : David (plus de photos sur Taste of Indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=