Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lykke Li
I Never Learn  (LL Recordings)  mai 2014

La chanteuse la plus mélancolique du nord est de retour avec un nouvel opus intitulé I Never Learn. Dernier opus né pour clore une série qui s'est déclinée en tryptique, Lykke Li semble vouloir fermer cette parenthèse avec un final tout bonnement épique.

Si l'artiste est connue pour son cœur brisé, elle est surtout saluée pour ses constructions pop intemporelles et pétries de poésie. Appréciée pour sa voix jonglant entre pureté sonore et puissance fébrile, sa façon d'alterner entre balade pour cœur brisé et hits pour jeux de jambes infatigables a conquis les oreilles à travers le monde sans grande difficulté.

Si Youth Novels (2008) possédait encore quelques titres que l’on pouvait appeler "up tempos", on devinait déjà que Lykke Li marquait une légère préférence pour des balades enfiévrées menées tambour battant, comme le confirmait le trop bien nommé Wounded Rhymes (2011).

C’est donc en ayant fait le choix artistique de la souffrance et de la solitude que Lykke Li revient. S’étant elle-même dépouillée de toute prétention au titre de pop star, la jeune femme se retrouve face à son démon familier du chagrin d’amour, véritable aiguillon qui n’a eu cesse de titiller sa fibre créatrice.

Chaque balade, à commencer par le titre auto-fustigé "No Rest For The Wicked", dépeint la relation amoureuse dont vient de sortir l’artiste, un travelling de 9 pistes dans la psyché de la chanteuse, explorant sa douleur et la colère qu’elle nourrit à sa propre encontre.

Pour autant, l’album n’est pas un mauvais ego trip, ni même un album suintant le pathétisme par tous les pores et réussit, contre toute attente, à transformer un évènement négatif en quelque chose de créatif.

Si la souffrance devient son moteur, elle offre une dimension épique à l’opus, doublant une bonne partie des titres d’une profondeur narrative, à grand renfort de grosses caisses à la manière de "Just Like A Dream" ou de l’excellent "Gunshot". Ce dernier pour exemple, réussit à substituer la douleur que l’on entend dès le premier couplet à un refrain plein de puissance, surligné par des percussions et un clavier aiguillant ses sentiments.

C’est l’une des marottes de cet album, réussir à atteindre des sommets sans surcharger les productions. En bref, clavier, guitares et percussions sont les jambes supportant la voix fiévreuse et passionnée de l’artiste. "Just Like A Dream" comme beaucoup d’autres titres, s’étire lentement, presque suspendu dans le temps et lévitant entre la plainte du chant de la Suédoise et de sa guitare. Une litanie au sens mélodique du terme qui a conduit l’artiste à produire son meilleur album tout autant que le plus simple. L’algorithme n’a rien d’unique ni de magique, mais il a le mérite de faire figure d’objet rare sur la scène internationale !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Lykke Li en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Lykke Li en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Lykke Li en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Lykke Li
Le Soundcloud de Lykke Li
Le Myspace de Lykke Li
Le Facebook de Lykke Li


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=