Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mises en capsules 2014 - Doña Rosita la célibataire - Nulle part à l’heure - Bilan de compétences - Dame fleur - In heaven, everything is fine
Ciné 13 Théâtre  (Paris)  mai 2014

Dona Rosita, la célibataire
Spectacle d'après l'oeuvre de Federico Garcia Lorca, mise en scène de Chloé Rossignol, avec Sophia Alma, Laureen Debray, Eloïse Hérault, Fabien Hily, Christina La Mia, Ludivine Maffren et Polchü.

Inspirée de Federico Garcia Lorca, "Dona Rosita, la Célibataire" tient à la fois du théâtre et de la comédie musicale.

Dans sa mise en scène, Chloé Rossignol a amplifié ce second aspect en utilisant 5 danseuses et 2 musiciens pour conter cette histoire d'amour à sens unique dans laquelle Dona Rosita attend son cousin, celui qu'elle aime et qui ne revient pas.

Hymne total au flamenco, musique qui parcourt les corps et remplit les âmes, "Dona Rosita, la Célibataire" ne prendra son ampleur que sur une scène plus grande où ses cinq danseuses pourront déployer jusqu'à l'excès le cri obsessionnel de la femme délaissée.

Aux accents de la guitare andalouse, on sera sous le charme de ce quintet tout en grâces ibériques vraiment pénétré par les mots de Lorca.

Nulle part à l'heure
Comédie dramatique écrite et mise en scène par Alexandra Cismondi, avec Joséphine de Meaux, Yannick Mazzilli, Rudy Milstein, Joséphine Draï et Alysson Paradis.

Avec son titre référence à une vieille émission branchée d'une chaîne dont on ne peut critiquer les intentions, ses comédiens qui frémissent tous aux portes de la gloire, son sujet porteur d'émotion, "Nulle part à l'heure" a le profil pour faire consensus et occuper bientôt une bonne scène.

Comment ne pas être sensible à la sensibilité de Joséphine de Meaux, l'héroïne au cinéma des "Ducobu" ? Comment ne pas compatir aux efforts de ses partenaires pour lui faire oublier le drame qui lui fait oublier tout le reste ?

Encore "plus chantage à l'émotion" que son homologue cinématographique "Se souvenir des belles choses", "Nulle part à l'heure" devrait plaire et émouvoir la majorité de ses spectateurs et déplaire à quelques méchants très critiques sur l'accumulation de dispositifs propices à ratisser large les bons sentiments.

Bilan de compétences
Monologue dramatique écrit par Xavier Claudon, Éric de Montalier et Julien Boisselier, dit par Éric de Montalier dans une mise en scène de Julien Boisselier assisté de Lou Bonetti.

Cinéaste, acteur, viveur, dilettante et bon copain genre "Petits Mouchoirs", Eric de Montalier a bien raison de tenter le "seul en scène" pour jouer un viveur, dilettante et bon copain genre "Petits mouchoirs".

Quadragénaire pour de nombreuses années, il raconte sa vie à travers la vie d'un autre et le fait avec tant de naturel qu'on a l'impression qu'il improvise alors que son texte accumule les prouesses d'écriture.

Bien entendu, en l'état, le spectacle est un peu connivent avec clins d'oeil sur scène de Julien Boisselier et de Lou Bonetti et hors scène des amis genre "Petits mouchoirs", comme Gilles Lellouche et Jean Paul Rouve.

Une fois recentré pour un plus large public, ce comédien captivant, qui atteint l'âge où Gérard Darmon et François Berléand sont devenus indispensables, devrait casser la baraque avec son "Bilan de compétences".

Dame Fleur
Comédie de Justine Bruneau, mise en scène de Tadrina Hocking, avec Judith Caen et Justine Buneau.

Jouant une fleuriste peu conventionnelle et bien inquiétante derrière sa jolie blondeur, Justine Bruneau a écrit avec "Dame Fleur" un texte qui a l'originalité d'être vraiment original. Le duo insolite qu'elle forme avec Judith Caen prend tout de suite corps et ne dévoile son mystère que peu à peu.

Entrant par hasard, un jour de pluie incessante, dans la boutique de Justine, Judith, jeune femme banalement sympathique, ne sait pas, et encore moins le spectateur, qu'elle vient de changer le cours de sa vie.

En une demi-heure, on est emporté bien loin de son quotidien, dans un pays où l'on ne va hélas pas si souvent que ça : le théâtre. Avec peu de choses et peu de mots, Justine Bruneau construit vraiment une situation théâtrale pleine de surprises qu'on n'oubliera pas.

On attend désormais avec impatience de revoir "Dame Fleur" en version intégrale et de découvrir d'autres textes de Justine Bruneau.

In Heaven, everything is fine ou Le Rêveur et la poupée Comédie dramatique de Eric Herson-Macarel d'après l'oeuvre de Fedor Dostoievski, mise en scène de Eric Herson-Macarel, avec Anthony Bouillonnois, Sophie Dufouleur et Gilles Kneusé.

Inspiré de pages sombres de Fedor Dostoïevski, "Le Rêveur et la poupée" commence de manière sinistre : relégué dans une espèce de cave où trône une chaufferie et assis sur une chaise d'arbitre de tennis, un homme, "le rêveur", raconte un souvenir d'amour de ses jeunes temps passés, quand il n'était pas encore cloîtré dans ce monde souterrain.

Dense, rigoureux, sans fausses notes, le travail d'Eric Herson-Macarel aurait sans doute gagné à se voir adjoindre une pincée de fantaisie. Ainsi même dans sa tenue de danseuse rose bonbon, Sophie Dufouleur semble prisonnière de ce climat austère où il ne fait pas bon quitter les rails du drame.

Dommage car, comme ses compagnons Anthony Boullonnois et Gilles Kneusé, elle est indiscutablement une bonne comédienne. Pas sérieux s'abstenir dans cette proposition estimable mais qui finit par perdre toute originalité à force de s'enfoncer dans une auto-gravité déprimante.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=