Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Aurores Montréal #2 (édition 2014)
Ludo Pin - Fred Woods - No Money Kids  (La Dame de Canton, Paris)  du 18 au 25 mai 2014

Le festival "Aurores Montréal" a vocation à créer un pont entre les nouvelles scènes montréalaises et parisiennenes dans divers lieux de la capitale. Ce soir-là, rendez-vous était donné sur la Dame de canton, une péniche accostée sur les quais au pied de la Bibliothèque François Mitterrand.

Ludo Pin ouvre la soirée sur la péniche qui tangue un peu. Le français qui a sorti son premier album en 2008 et est parti s'installer à Montréal en 2010 vient présenter les chansons de son nouvel album, justement intitulé Paris Montréal. La dernière fois qu'on l'avait vu, c'était au Festival International de la Chanson à Granby, où il accompagnait la jeune chanteuse Marcie, qui était d'ailleurs présentée dans la salle à Paris ce soir.

Seul avec ses machines, il enchaîne les titres majoritairement folk et doux, parfois teintés de reggae. C'est la première fois qu'il joue "Sans ça" sans son groupe resté au Québec. L'inédit "Vieille Capitale" sur son départ de France est splendide, et devrait figurer sur son prochain album. Après une reprise de MC Solaar, "Victime de la mode", il termine avec "Le temps nous dira" ("Le temps nous dira si ce chemin était le droit... ou pas"), sans amplification au milieu du public. Ce chemi a en tout cas emmené Ludo Pin vers une carrière québécoise pleine de promesses.

Fred Woods est lui montréalais et chante en anglais. Sa voix rugueuse est sans aucun doute l'atout principal du groupe. Accompagné par un batteur et un second musicien aux claviers et ukulélé, ses chansons folk rock, volontiers mélancoliques à la croisée de Will Oldham et des Afghan Whigs avec une pincée de Radiohead, résonnent puissamment dans le petit lieu. Mais Fred Woods n'a pas le pied marin. Dérangé par les mouvements de la péniche ("C'est un autre environnement"), il met un peu de temps avant de rentrer dans son concert. Néanmoins "Come Out", aux ambiances maladives et à la batterie lente et lourde, trouvait toute son énergie alors que la salle continuait de tanguer doucement.

No Money Kids est un duo parisien d'électro blues composé de Félix Kazablanca à la voix et aux guitares et de Jean-Marc Pelatan à la basse aux claviers et aux samples. Après un installation un peu délicate des pédales, du clavier, de l'ordinateur, Jean-Marc Pelatan lance le concert par un "On verra si ça marche". Et ça a foutrement bien marché.

A la force répétitive des riffs, s'additionne les boucles électro dansantes. Leur musique est rentre-dedans, chaude, suante, suintante, crade et donne envie de bouger. "Man", extrait de leur EP Old Man, avec ses riffs puissants réveille le vieux blues urbain. Avec des morceaux beaucoup plus guitareux que ce que les Death From Above 1979 avait fait subir au John Spencer Blues Explosion ("Mars, Arizona (DFA remix)"), les deux parisiens jouent la carte du show en allant chercher le public et en se donnant à fond. Le bateau tangue de plus en plus au point que leur ordinateur tombe de son socle, mais ils continuent le morceau puisque les loops continuent à tourner. Finalement, la grosse découverte de cette soirée des "Aurores Montréal" aura été française et s'appelle No Money Kids.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le temps nous dira - EP de Ludo Pin
Ludo Pin en concert au Café de la Danse (mardi 6 avril 2010)
La chronique de l'album I don't trust you de No Money Kids

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Aurores Montréal
Le Facebook du Festival Aurores Montréal

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Ludo Pin (3 juin 2010)


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=