Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Son Lux - William Arcane
Café de la Danse  (Paris)  lundi 26 mai 2014

Lanterns, le dernier né de Son Lux a eu le temps de constituer son public depuis sa sortie en octobre 2013. Le public en question a d’ailleurs répondu présent et c’est massé comme un seul homme, lundi 26 mai, pour rencontrer le groupe de passage au Café de la Danse.

Et c’est le jeune anglais William Arcane qui a ouvert le bal. Grand corps perdu dans la sombre immensité de la salle, mais qui a très bien su habiter la totalité de l’espace en lançant son électro romantique vers les étoiles.

Légèrement hanté, son set a très vite su développer des ramifications assez hallucinantes. Des branches soniques sont parties du côté du post-dubstep si cher à la jeune scène londonienne, alors que d’autres se sont déployées vers une électro sensuelle et atmosphérique. Ensemble, les ramifications ont réussi à former un arbre majestueux, quoiqu’un tantinet sombre, et dont les racines s’appuyaient justement sur des arcanes musicaux quasi-mystiques.

Un set dont la magie fut largement portée par la voix légère de l’artiste et qui intervenait comme un contrepoids agréable et judicieux à des notes volontairement lourdes et saturées de basses. Le public ne s’y est pas trompé, il a accueilli l’artiste avec un silence révérencieux, presque en communion avec les longues complaintes qui auraient aisément fait pâlir d’envie un Autre Ne Veut ou un Doldrums !

Et quand il fallut laisser place à Son Lux sur scène, autant dire que le public du Café de la Danse avait les oreilles grandes ouvertes, l’ovation au bord des lèvres et les pieds trépignant littéralement d’impatience.

Réparti dans un set assez classique (guitares / batterie / clavier), le groupe aux allures de collocs pour geek à lunettes ne s’est pas fait prier pour mettre le feu aux poudres. En véritables sorciers / gourous, le groupe a revisité l’album Lanterns, abandonnant les quelques longueurs de celui-ci (dû à quelques accents de musique classique) pour une véritable aventure sonique épique !

Déclamant ses paroles au travers de deux micros distincts, Ryan Lott n’a nullement caché le plaisir qui fut le sien à être sur scène et d’offrir au public, au demeurant très réactif, une performance de haut niveau et très énervée.

Avec un équilibre précis entre les arrangements live et ceux des versions originales, Son Lux a accordé une place toute particulière à la guitare de Rafiq Bhatia, qui eut un malin plaisir à réaménager les aspects les plus épiques de la plupart des pistes. De fait chaque titre, à commencer par "Lanterns", en passant par "Alternate World" ou "Easy", a gagné en profondeur tout autant qu’en puissance. Derrière les apparences sages des trois musiciens et la voix empruntée de Ryan, on suppute assez vite une volonté propice à des débordements d’énergie. C’est d’autant plus palpable que le chanteur enchaîne les mouvements épileptiques, difficilement circonscrits dans une zone à quelques mètres des micros et de son clavier.

Les faux-semblants sont d’ailleurs vite tombés face à l’interprétation rythmique endiablée de titres plus propices à accueillir les synergies entre les membres et celle qui n’a eu cesse d’avoir lieu entre la salle et la scène. Car ne vous y trompez pas, Son Lux au Café de la Danse, c’était avant tout une expérience musicale s’apparentant plus facilement à une communion, un échange entièrement basé sur le plaisir de donner et recevoir, à des lieux d’une tournée musicale dénuée de tout âme.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Lanterns de Son Lux
La chronique de l'album Bones de Son Lux
Son Lux en concert au Fil (23 octobre 2008)
Son Lux en concert au Festival Rock en Seine 2015 - vendredi 28 août
Son Lux en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - Jeudi 20 août
L'interview de Son Lux (mercredi 3 juin 2015 )

En savoir plus :
Le site officiel de Son Lux
Le Soundcloud de Son Lux
Le Myspace de Son Lux
Le Facebook de Son Lux
Le Soundcloud de William Arcane
Le Facebook de William Arcane

Crédits photos : Stéphane El Menshawi


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=