Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Boy in the Sky
Interview  (Paris)  jeudi 20 mars 2014

Quelques années après la fin du groupe The Chiltons, Franck Zeisel revient sous le nom de The Boy In The Sky avec un mini-album de 5 titres intitulé Time. Entre temps, nous l'avions croisé sur le single "Over The Hill" de Pierre & Marie, pour le volume 1 de la série French Toast Singles. Après l'enregistrement d'une froggy's session bien agréable, nous l'avons rencontré afin d'en savoir un peu plus sur ce nouveau disque et les futurs projets du garçon dans le ciel.

Le nom de ton groupe The Boy In The Sky provient du titre d'une chanson de ton précédent groupe, The Chiltons. Cela signifie-t-il que ta carrière solo est une suite de ce que tu faisais auparavant ?

Franck Zeisel : Le morceau originel s'appelait "Boy in the sky", mais je trouvais que ça sonnait mieux ainsi. Oui, ça s'inscrit vraiment dans la continuité de mes compositions précédentes.

Les initiales du nom donnent BITS. Est-ce la raison pour laquelle ton EP "Time" est uniquement sorti en version numérique ?

Franck Zeisel : Une sortie physique aurait pu, voire ça pourrait se faire, s'il y avait une vraie demande derrière. Un ami qui adore les vinyles me disait que c'était l'occasion de le sortir sous ce format. Personnellement, je n'ai pas cet attachement à l'objet. Ça ne me dérangeait pas qu'il sorte uniquement en digital. Je voulais avant tout que les chansons soient disponibles à l'écoute, qu'elles existent, indépendamment du format. Si ça avait été un album, je l'aurais certainement sorti sous un format physique. Mais pour un mini-album de 5 titres, les conditions financières ne sont bien évidemment pas les mêmes. C'est vrai que moi-même je ne possède pas beaucoup de musique sous ce format mais il m'arrive souvent d'en écouter par Bandcamp ou Spotify.

Il y a sur Time une reprise de Jonathan Richman, "There's something about Mary". Jonathan Richman est-il une référence dont tu te réclames ?

Franck Zeisel : Bizarrement non. C'est un artiste que j'apprécie, mais que j'ai découvert sur le tard. C'est plus un concours de circonstances. Je m'étais attelé à cette reprise, et j'ai apprécié la manière dont elle sonnait. J'ai donc décidé de l'intégrer à l'EP. En fait, Time a été le fruit d'un long travail. De nombreuses chansons auraient pu être intégrées à l'EP, mais il s'avère que cette reprise de Jonathan Richman allait bien avec le ton général, folk et dépouillé, de Time.

Est-ce justement en raison de ce long cheminement que le EP s'appelle Time ?

Franck Zeisel : Un peu, mais de manière plus pragmatique il y avait dans la première tracklist un morceau qui s'appelait Time et qui devait être le morceau emblématique de ce disque. La première mouture que j'avais prévue de sortir était plus proche de ce que je faisais avec les Chiltons, c'est-à-dire avec un son plus pop et des mélodies plus entraînantes. Time était l'un de ces morceaux, mais qui finalement n'a pas été retenu. Par contre, j'ai conservé le nom pour l'EP.

Comment as-tu réagi au fait que Peter Walsh dise apprécier, via les réseaux sociaux, la reprise que tu avais faite des Apartments en Froggy Session ?

Franck Zeisel : Ce qui s'est passé c'est que je lui avais demandé son autorisation. Je l'avais demandé en ami sur Facebook il n'y a pas très longtemps. Peu de temps avant la session je me suis demandé quelle reprise j'allais faire. Ma première idée était bien entendu la chanson de Jonathan Richman. Puis mon choix s'est tourné vers The Apartments parce que je suis quasiment venu à la musique indépendante à travers leurs disques, et en particulier Drift. J'étais fasciné par ce côté mélodique, harmonieux allié à cette nostalgie sous-jacente. Il se trouve que "Everything is given to be taken away" est la dernière chanson du dernier album de The Apartments avant la longue absence de Peter Walsh. De plus, j'adore le titre du morceau. J'ai donc pris contact avec Peter pour qu'il m'envoie les paroles que j'avais du mal à déchiffrer. Lorsque la session a été mise en ligne, j'ai envoyé le lien à Peter sans toutefois espérer un retour de sa part. Mais je suis ravi qu'elle lui plaise.

Parallèlement à The Boy In The Sky, as-tu d'autres projets avec d'autres musiciens ?

Franck Zeisel : Pas actuellement. Pour revenir à ce qui s'est passé au début, le dernier concert des Chiltons a été donné avec John Cunningham. A cette occasion, John Cunningham m'a proposé de m'aider sur mon projet solo. Ça a certainement accéléré la fin des Chiltons, alors qu'en parallèle le projet avec John Cunningham ne s'est pas fait. Je me suis donc retrouvé à gérer tout cela en solo. J'ai fait des sessions avec Pierre-Jean Grapin, l'ancien batteur de Holden, qui ressortiront peut-être un jour de mes archives. J'ai tâtonné, j'ai fait des essais, parfois infructueux. C'est pourquoi la sortie de ce premier 5 titres a été aussi longue. Maintenant, je me concentre vraiment sur ce projet solo.

Maintenant que Time est sorti, quels sont tes projets ?

Franck Zeisel : Etre en solo n'a jamais été une fin en soi, mais cela permet de vraiment choisir la voie dans laquelle on veut aller. Au sein des Chiltons, je me suis rendu compte que j'étais parfois "phagocyté" par les autres membres du groupe. C'est d'ailleurs parfois très bien d'être phagocyté. Ça permettait à certaines chansons d'aller vers des traitements plus légers, plus accrocheurs ou plus dansants. Aujourd'hui, ma musique est plus folk, moins pop, les tempos sont assez lents. C'est plus introspective, et certainement plus difficile à aborder qu'au temps des Chilton. Il faudrait que je travaille certaines chansons afin de pouvoir présenter un set complet en solo avec des bandes, mais je n'y ai pas encore vraiment réfléchi. Ce serait plus facile d'être porté par des musiciens, mais il faudrait que je relance la machine. Pour l'instant, j'ai surtout l'espoir que ce EP donnera à des musiciens l'envie de me rejoindre pour défendre ce projet.

Retrouvez The Boy in the Sky
en Froggy's Session
pour 4 titres en cliquant ici !

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de The Boy in the Sky
Le Facebook de The Boy in the Sky

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Boy In The Sky (21 mars 2014)


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=