Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sous les jupes des filles
Audrey Dana  (juin 2014) 

Réalisé par Audrey Dana. France. Comédie. 1h56 (Sortie le 4 juin 2014). Avec Audrey Dana, Laetitia Casta, Isabelle Adjani, Vanessa Paradis, Audrey Floriot, Marina Hands, Sylvie Testud, Alice Belaïdi, Julie Ferrier, Géraldine Nakache et Alice Taglioni.

Le théâtre avait "Les monologues du vagin", le cinéma maintenant a "Sous les jupes des filles".

Dans les deux cas, on se demandera si cette plongée dans la sexualité féminine - curieusement plus puritaine sur l’écran que sur la scène - fait vraiment progresser la cause des femmes ou si elle ne permet pas, mine de rien, de mieux justifier la société phallocratique.

À première vue, ce film fait par une femme donne les beaux rôles aux femmes et renverse la routine cinématographique en affectant les hommes aux rôles de potiches ordinairement dévolus à leurs compagnes.

En y regardant de plus près, la loi habituelle reprend très vite le dessus : "la femme est faite pour l’homme comme le pommier la pomme" comme le chantait jadis Arletty. Après la révolte, il n’y a pas de révolution : la femme - la vraie, celle qui porte l’anneau sanctifiant son union - revient au foyer, redevient mère et épouse, alors que celles qui ont trop pêché reçoivent leurs justes récompenses : la ménopause ou le cancer du sein…

Comédie un peu lourde dans laquelle on entendra les gargouillis ventraux de Laetitia Casta, et même un intempestif et retentissant pet provenant également du fondement de l’ancien mannequin, "Sous les jupes des filles" n’est pas un film très qui joue librement avec le sexe. L’usage qui y est fait d’un vibromasseur de taille appréciable est très décevant d’un strict point de vue de cinéphile.

Audrey Dana est sans doute trop novice derrière la caméra pour oser franchir les limites du bon goût à la manière d’un Judd Apatow. Si le mot "règles" revient souvent dans la conversation, le phénomène menstruel ne débouche sur aucun gag et ne déclenche aucun quiproquo.

Une fois passée la déception de ne pas être devant une comédie frontale capable d’un rire gaillard et réjouissant pour parler avec appétit de sexe, on se consolera assez vite en appréciant cette belle ribambelle d’actrices. Rarement, par exemple, on a vu Isabelle Adjani s’accepter autant devant la caméra, au point de se moquer d’elle-même… et de parvenir à faire rire.

Si Audrey Dana ne va pas jusqu’au bout de ses personnages, elle sait bien les dessiner et elle réussit, ce qui n’est pas si fréquent dans le film dit "choral", à donner à chacune (et même à chacun) un vrai rôle au-delà des stéréotypes que l’on craignait de voir s’accumuler.

Au bout du compte, et c’est un compliment, "Sous les jupes des filles" d’Audrey Dana a quelque chose de "lelouchien". Du bon Lelouch où l’on sent une vraie camaraderie entre toutes ses comédiennes qui représentent deux ou trois générations et qui finissent dans une unanimité qui fait plaisir.

Si elle n’est pas allée jusqu’au bout de son sujet, et qu’elle manque parfois de subtilité au point qu’on pourrait croire qu’elle justifie finalement le déséquilibre actuel dans la "lutte des sexes", Audrey Dana livre une comédie pleine de vie qui ne donne jamais l’impression d’être un dialogue filmé. On appréciera la manière prometteuse qu’elle a de gérer les déplacements de ses nombreux personnages, de les inscrire avec discrétion dans un Paris jamais cliché.

"Sous les jupes des filles" d’Audrey Dana mérite mieux que de l’indulgence. On n’y hurle pas de rire, mais on y prend du plaisir, nonobstant quelques moments à vite oublier.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=