Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sous les jupes des filles
Audrey Dana  (juin 2014) 

Réalisé par Audrey Dana. France. Comédie. 1h56 (Sortie le 4 juin 2014). Avec Audrey Dana, Laetitia Casta, Isabelle Adjani, Vanessa Paradis, Audrey Floriot, Marina Hands, Sylvie Testud, Alice Belaïdi, Julie Ferrier, Géraldine Nakache et Alice Taglioni.

Le théâtre avait "Les monologues du vagin", le cinéma maintenant a "Sous les jupes des filles".

Dans les deux cas, on se demandera si cette plongée dans la sexualité féminine - curieusement plus puritaine sur l’écran que sur la scène - fait vraiment progresser la cause des femmes ou si elle ne permet pas, mine de rien, de mieux justifier la société phallocratique.

À première vue, ce film fait par une femme donne les beaux rôles aux femmes et renverse la routine cinématographique en affectant les hommes aux rôles de potiches ordinairement dévolus à leurs compagnes.

En y regardant de plus près, la loi habituelle reprend très vite le dessus : "la femme est faite pour l’homme comme le pommier la pomme" comme le chantait jadis Arletty. Après la révolte, il n’y a pas de révolution : la femme - la vraie, celle qui porte l’anneau sanctifiant son union - revient au foyer, redevient mère et épouse, alors que celles qui ont trop pêché reçoivent leurs justes récompenses : la ménopause ou le cancer du sein…

Comédie un peu lourde dans laquelle on entendra les gargouillis ventraux de Laetitia Casta, et même un intempestif et retentissant pet provenant également du fondement de l’ancien mannequin, "Sous les jupes des filles" n’est pas un film très qui joue librement avec le sexe. L’usage qui y est fait d’un vibromasseur de taille appréciable est très décevant d’un strict point de vue de cinéphile.

Audrey Dana est sans doute trop novice derrière la caméra pour oser franchir les limites du bon goût à la manière d’un Judd Apatow. Si le mot "règles" revient souvent dans la conversation, le phénomène menstruel ne débouche sur aucun gag et ne déclenche aucun quiproquo.

Une fois passée la déception de ne pas être devant une comédie frontale capable d’un rire gaillard et réjouissant pour parler avec appétit de sexe, on se consolera assez vite en appréciant cette belle ribambelle d’actrices. Rarement, par exemple, on a vu Isabelle Adjani s’accepter autant devant la caméra, au point de se moquer d’elle-même… et de parvenir à faire rire.

Si Audrey Dana ne va pas jusqu’au bout de ses personnages, elle sait bien les dessiner et elle réussit, ce qui n’est pas si fréquent dans le film dit "choral", à donner à chacune (et même à chacun) un vrai rôle au-delà des stéréotypes que l’on craignait de voir s’accumuler.

Au bout du compte, et c’est un compliment, "Sous les jupes des filles" d’Audrey Dana a quelque chose de "lelouchien". Du bon Lelouch où l’on sent une vraie camaraderie entre toutes ses comédiennes qui représentent deux ou trois générations et qui finissent dans une unanimité qui fait plaisir.

Si elle n’est pas allée jusqu’au bout de son sujet, et qu’elle manque parfois de subtilité au point qu’on pourrait croire qu’elle justifie finalement le déséquilibre actuel dans la "lutte des sexes", Audrey Dana livre une comédie pleine de vie qui ne donne jamais l’impression d’être un dialogue filmé. On appréciera la manière prometteuse qu’elle a de gérer les déplacements de ses nombreux personnages, de les inscrire avec discrétion dans un Paris jamais cliché.

"Sous les jupes des filles" d’Audrey Dana mérite mieux que de l’indulgence. On n’y hurle pas de rire, mais on y prend du plaisir, nonobstant quelques moments à vite oublier.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=