Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yann Tiersen
Infinity  (Mute / Naive)  mai 2014

"Tu achètes tes disques chez Nature & Découvertes maintenant ?". Voilà le commentaire un poil gonzo de mon amie qui se moque bien de ce que je peux écouter. Et de renchérir avec un "j’imagine bien la pochette, avec un type près d’une maison en pierre, des moutons, beaucoup de vert, la mer, l’île d’Ouessant". Pour le coup, elle a tort, la pochette est à dominante de bleue.

Tout cela pour parler du dernier album de Yann Tiersen : Infinity. Difficile de la contredire dans le fond puisque j’entretiens des rapports conflictuels avec la musique du breton depuis… un concert à Reims le 17 octobre 1998, en première partie de Goran Bregovic. C’est sûrement idiot mais c’est comme cela ! Sans les voix (de Dominique A, Claire Pichet, Lisa Germano ou Neil Hannon), la musique de Tiersen perdait beaucoup de ses charmes et de son intérêt, chaque morceau joué à l’alto ou au toy piano (quelle horreur cette instrument sincèrement…) semblant n’être qu’une simple et même mélodie.

Si j’avais apprécié La Valse des monstres, Rue des cascades, Le Phare ou L’Absente, je dois avouer que j’ai lâché la discographie de Yann Tiersen à partir de Les Retrouvailles. Je ne parlerai pas ici de la B.O. de La Vie rêvée des Anges ou de celle du Fabuleux destin d’Amélie Poulain, cette dernière cristallisant quand même tout ce que je peux ne pas aimer dans sa musique, cette impression d’avoir une mélodie et de nombreuses variations, pas forcément super enthousiasmantes, autour.

"Deep in the rock there was a house / In the middle of the house there was a hearth / In the hearth there were some ashes..."

Infinity est le huitième album studio de Tiersen. Le 8, forme symétrique qui se croise sur elle-même pour former une figure géométrique infinie. Bonjour la symbolique, le titre était tout trouvé. Pour la musique, les dénominateurs communs semblent être la mer, les paysages désolés, la contemplation et les langues (l’anglais, le breton, l’islandais ou le féroïen) et la pierre comme thème central. Infinity sent les embruns, la nature semble murmurer les mélodies et donne l’impression de passer sa main sur la surface grenue du granit. On jurerait presque même entendre la lande chanter et les cloches tintinnabuler.

Il y a de forts beaux moments dans ce disque (le travaillé "A Midsummer Evening", "Meteorites" en collaboration avec Aidan Moffat, "Lights") et d’autres plus anecdotiques où l’émotion se délite (la faute à de longues répétitions, à des clichés de composition qui lui sont propre, à l’instrumentarium, à un magma sonore, des titres qui souffrent du poids de leur propre ambition…).

Il n’est pas nécessaire d’être Breton pour apprécier ce disque qui offre quand même l’opportunité de faire un beau voyage intérieur, ce qui peut aussi impliquer un repli sur soi, où manquent parfois la poésie et la profondeur d’un Magnetic North.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 3 titres inédits au profit de la FIDH. de Yann Tiersen
La chronique de l'album eponyme de Yann Tiersen & Shannon Wright
La chronique de l'album Les retrouvailles de Yann Tiersen
La chronique de l'album On tour de Yann Tiersen
La chronique de l'album On tour en DVD de Yann Tiersen
La chronique de l'album Tabarly de Yann Tiersen
La chronique de l'album Skyline de Yann Tiersen
La chronique de l'album EUSA de Yann Tiersen
Yann Tiersen en concert à Port de Commerce (25 juillet 2004)
Yann Tiersen en concert au Festival Art Rock 2005 (Dimanche)
Yann Tiersen en concert à La Cigale (23 juin 2005)
Yann Tiersen en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005
Yann Tiersen en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Yann Tiersen en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (vendredi)
Yann Tiersen en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Yann Tiersen en concert au Festival de l'Ilophone 2008
Yann Tiersen en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Samedi)
Yann Tiersen en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
Yann Tiersen en concert à l'Elysée Montmartre (lundi 22 novembre 2010)
Yann Tiersen en concert au Splendid (dimanche 17 avril 2011)
L'interview de Yann Tiersen (2 juin 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Yann Tiersen
Le Soundcloud de Yann Tiersen
Le Facebook de Yann Tiersen


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=