Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Coldwater
Vincent Grashaw  juillet 2014

Réalisé par Vincent Grashaw. Etats-Unis. Drame. 1h44 (Sortie le 9 juillet 2014). Avec P.J. Boudousqué, Chris Petrovski, James C. Burns, Octavius J. Johnson et Nicholas Bateman.

On a perdu l'habitude de ces films américains qui prenaient appui sur une histoire menée classiquement pour en profiter pour dénoncer une réalité sociale occultée ou ignorée du plus grand nombre.

Aux débuts des années 1930, "Je suis un évadé" de Mervyn Le Roy montrait la réalité des bagnes américains et aboutissait à leur réforme.

"Coldwater" renoue avec cette tradition dite de "gauche". Sauf que le film de Vincent Grashaw n'a même pas besoin de prendre une couleur politique quelconque pour faire mouche. Sa description implacable des camps de redressement pour adolescents se suffit à elle-même pour interroger le citoyen américain.

"Coldwater" plonge immédiatement le spectateur dans un monde totalement arbitraire. Car, ici, le placement dans ses institutions ad hoc ne dépend pas d'un acte de police ou de justice mais de la simple volonté parentale. Un adolescent difficile, voire - on le verra dans le film - un adolescent qui "a de mauvaises notes" peut se retrouver contre sa volonté dans un de ces camps militarisés dans lesquels la notion d'habeas corpus reste à inventer.

On suivra dans "Coldwater" le parcours du jeune Brad Lunders de son arrivée à son évasion dans un de ces camps où les brimades, la maltraitance, la violence sont la règle et conduisent à bien des drames.

"Coldwater" est un lieu isolé, en pleine campagne, où, "pour leur bien", est appliqué un programme de rééducation pour des jeunes gens qui connaissent des difficultés sociales ou comportementales. À sa tête, un ancien militaire, le colonel Frank Reichert, s'est fait la tête butée d'un Clint Eastwood de second ordre. On imagine tout ce qui peut advenir à un ado difficile confronté à des "pédagogues" de ce genre.

Suspense efficace, riche en péripéties, "Coldwater" de Vincent Grashaw monte doucement en puissance pour s'achever dans un chaos d'une brutalité rare.

On espère que ce film convaincant et réussi, avec de jeunes acteurs motivés et de vieux routiers solides comme James C. Burns (mieux qu'un ersatz de Clint) a touché sa cible aux États-Unis car il montre un aspect jamais traité de cette immense colonie pénitentiaire qu'est le pays à la bannière étoilée.

Pendant salutaire aux films fascisants où plastronnent Bruce Willis et Jason Statham, "Coldwater" de Vincent Grashaw donne une autre image de l'Amérique. Loin du cynisme étasunien dominant, il laisse entrevoir le retour d'un cinéma humaniste. Ce n'est pas rien.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=