Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Match retour
Corneliu Porumboiu  juillet 2014

Réalisé par Corneliu Porumboiu. Roumanie. Documentaire. 1h37 (Sortie le 2 juillet 2014). Avec les voix de Adrian et Corneliu Porumboiu.

Depuis sa  "Caméra d'or" obtenu en 2006 pour "12 h 08 à l'Est de Bucarest", on suit pas à pas, et avec un intérêt jamais déçu, les traces cinématographiques de Corneliu Porumboiu. Cinéaste de la parole qui révèle, il a marqué les esprits avec "Policier, adjectif" (2009) et "Métabolisme" (2013).

Le voilà aujourd'hui qui revient avec une œuvre expérimentale d'une évidente simplicité : son père, arbitre professionnel, a officié en 1988 dans un match opposant les deux grands clubs de Bucarest, le Dinamo et le Steaua, et il lui a proposé de revoir ce match et de le commenter en sa compagnie.

Dès lors, il faut dire à tout spectateur qui sera tenté par "Match retour" qu'en entrant dans la salle de cinéma, il va se retrouver dans l'enfer des images de la télé roumaine des années 1980. Pire encore.

Car au mauvais filmage et à l'usure du temps des images télés s'ajoute une donnée imprévue : le match se joue sous la neige, sur un terrain quasi impraticable et absolument pas propice aux petits ponts et aux passements de jambes.

D'ailleurs, un des effets inattendus de "Match retour" est qu'on est si vite happé par la conversation du fils et du père qu'on en oublie presque de regarder ces images tellement pourries qu'elles en deviennent abstraites. Quel est le score final de ce match entre l'équipe de la police et celle de l'armée ? On aura bien du mal à le dire en sortant de "Match retour".

L'intérêt est forcément ailleurs que dans la vision stricto sensu du match, même si on y reconnaît des noms et qu'on y voit des footballeurs qui feront les beaux jours de grands clubs, comme le mythique Hagi.

"Match retour" saisit la Roumanie dans les dernières heures de l'ère Ceausescu et ces images d'un autre temps ont son parfum. Les spectateurs qu'on devine sous la bouillasse neigeuse en train de suivre cette parodie de match subissent encore métaphoriquement l'ère glacée du Conducator. Tout comme Adrian, le papa de Corneliu, qu'on voit dans l'éclat de sa jeunesse et dépositaire d'un hypothétique pouvoir, celui du juge-arbitre, mais si hypothétique qu'il ne peut pas reporter ce match joué sous la neige qui tombe.

On sent tout de suite la contradiction qu'il y avait à "arbitrer" ces deux équipes représentant des forces contrôlant le pays. Adrian explique, mais sans s'attarder comme si c'était encore dangereux d'en dire plus aujourd'hui, qu'il a subi des pressions pour ce qui constituait l'un de ses premiers matchs professionnels.

Devant ce football d'un autre âge, où les joueurs n'avaient pas encore adopté la méthode Actor'Studio pour se rouler par terre à chaque contact rugueux, on sent beaucoup de nostalgie chez Adrian Poramboiu.

Dans cet échange pas toujours dense, jouant le jeu du "direct "off, on sent toutefois passer beaucoup de choses : l'admiration du fils pour le père, une espèce de réserve du père qui a peur de décevoir les attentes de son fils réalisateur, une connivence des deux qui submerge finalement tout le reste.

Bien sûr, "Match retour" se lira vite comme une parenthèse dans l'oeuvre de Corneliu Porumboiu, même si on y retrouve ce plaisir qu'il a de faire surgir des morceaux de vérité en faisant parler ses personnages. On pourra cependant prendre du plaisir à suivre cette partie improbable qui dure exactement le temps d'un film.

Riche d'enseignements sur la grande histoire comme sur l'histoire du foot, voire de celle du cinéma, "Match retour" de Corneliu Porumboiu n'est pas que de la télé commentée. Objet filmique inattendu, il se déguste sans ennui ni peine.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=