Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Match retour
Corneliu Porumboiu  juillet 2014

Réalisé par Corneliu Porumboiu. Roumanie. Documentaire. 1h37 (Sortie le 2 juillet 2014). Avec les voix de Adrian et Corneliu Porumboiu.

Depuis sa  "Caméra d'or" obtenu en 2006 pour "12 h 08 à l'Est de Bucarest", on suit pas à pas, et avec un intérêt jamais déçu, les traces cinématographiques de Corneliu Porumboiu. Cinéaste de la parole qui révèle, il a marqué les esprits avec "Policier, adjectif" (2009) et "Métabolisme" (2013).

Le voilà aujourd'hui qui revient avec une œuvre expérimentale d'une évidente simplicité : son père, arbitre professionnel, a officié en 1988 dans un match opposant les deux grands clubs de Bucarest, le Dinamo et le Steaua, et il lui a proposé de revoir ce match et de le commenter en sa compagnie.

Dès lors, il faut dire à tout spectateur qui sera tenté par "Match retour" qu'en entrant dans la salle de cinéma, il va se retrouver dans l'enfer des images de la télé roumaine des années 1980. Pire encore.

Car au mauvais filmage et à l'usure du temps des images télés s'ajoute une donnée imprévue : le match se joue sous la neige, sur un terrain quasi impraticable et absolument pas propice aux petits ponts et aux passements de jambes.

D'ailleurs, un des effets inattendus de "Match retour" est qu'on est si vite happé par la conversation du fils et du père qu'on en oublie presque de regarder ces images tellement pourries qu'elles en deviennent abstraites. Quel est le score final de ce match entre l'équipe de la police et celle de l'armée ? On aura bien du mal à le dire en sortant de "Match retour".

L'intérêt est forcément ailleurs que dans la vision stricto sensu du match, même si on y reconnaît des noms et qu'on y voit des footballeurs qui feront les beaux jours de grands clubs, comme le mythique Hagi.

"Match retour" saisit la Roumanie dans les dernières heures de l'ère Ceausescu et ces images d'un autre temps ont son parfum. Les spectateurs qu'on devine sous la bouillasse neigeuse en train de suivre cette parodie de match subissent encore métaphoriquement l'ère glacée du Conducator. Tout comme Adrian, le papa de Corneliu, qu'on voit dans l'éclat de sa jeunesse et dépositaire d'un hypothétique pouvoir, celui du juge-arbitre, mais si hypothétique qu'il ne peut pas reporter ce match joué sous la neige qui tombe.

On sent tout de suite la contradiction qu'il y avait à "arbitrer" ces deux équipes représentant des forces contrôlant le pays. Adrian explique, mais sans s'attarder comme si c'était encore dangereux d'en dire plus aujourd'hui, qu'il a subi des pressions pour ce qui constituait l'un de ses premiers matchs professionnels.

Devant ce football d'un autre âge, où les joueurs n'avaient pas encore adopté la méthode Actor'Studio pour se rouler par terre à chaque contact rugueux, on sent beaucoup de nostalgie chez Adrian Poramboiu.

Dans cet échange pas toujours dense, jouant le jeu du "direct "off, on sent toutefois passer beaucoup de choses : l'admiration du fils pour le père, une espèce de réserve du père qui a peur de décevoir les attentes de son fils réalisateur, une connivence des deux qui submerge finalement tout le reste.

Bien sûr, "Match retour" se lira vite comme une parenthèse dans l'oeuvre de Corneliu Porumboiu, même si on y retrouve ce plaisir qu'il a de faire surgir des morceaux de vérité en faisant parler ses personnages. On pourra cependant prendre du plaisir à suivre cette partie improbable qui dure exactement le temps d'un film.

Riche d'enseignements sur la grande histoire comme sur l'histoire du foot, voire de celle du cinéma, "Match retour" de Corneliu Porumboiu n'est pas que de la télé commentée. Objet filmique inattendu, il se déguste sans ennui ni peine.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=