Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le beau monde
Julie Lopes Curval  août 2014

Réalisé par Julie Lopes Curval. France. Comédie dramatique. 1h35 (Sortie le 13 août 2014). Avec Ana Girardot, Bastien Bouillon, Baptiste Lecaplain, Aurélia Petit, Sergi Lopez et India Hair.

Ce serait pour partie exagéré d'écrire tout de go que "Le beau monde" de Julia Lopes Curval illustre par l'exemple les théories de Pierre Bourdieu sur les distinctions sociales. Peut-être serait-il plus juste de rapprocher son film des romans autobiographiques d'Annie Ernaux tels que "La Place".

Alice, issue des "classes populaires" - on aurait jadis dit "classes laborieuses" quand elles n'étaient pas condamnées pour toujours au chômage et à la précarité - va croiser sur sa route artistique, Antoine, un produit sympathique de la grande bourgeoise, bien campé avec sa voix douce et son faux air flegmatique par Bastien Bouillon.

Cette rencontre va permettre à Alice d'accéder à un autre monde, celui où l'on peut vivre de son art et où les choses de l'esprit ont un sens et même une valeur financière. Mais, quand on vient d'où elle vient, cette accession se paie au prix fort, celui du douloureux "hiatus" de classe qui la sépare désormais du monde d'où elle vient et qui l'empêche d'être totalement à l'aise dans sa nouvelle condition.

Elle, qui vit au plus profond d'elle-même la découverte des "belles choses", va subir toute une série de petites humiliations, souffrir de ne pas maîtriser les codes de la bourgeoisie, et que dire, quand Antoine, sans "penser à mal", s'autorise à venir photographier sa mère dans son HLM ?

Mal à l'aise avec sa vie d'avant et peu sûre dans sa vie future, elle fera, au prix d'un amour impossible et au tarif de la solitude, un long chemin pour devenir ce qu'elle aspirait à être.

Julie Lopes Curial réussit avec justesse sa "comédie sociale". On est parfois près de Brisseau et heureusement toujours loin de Guédiguian.

Sa grande force tient dans une direction d'acteurs impeccable et un distribution parfaite. Tous, d'Aurélia Petit, qui peut donner enfin sa mesure dans le rôle de la mère d'Antoine, grande bourgeoise pleine de duplicité, à Sergi Lopez cachant derrière un grand calme une sensibilité à fleur de parfum, sont justes. On n'oubliera pas aussi la belle prestation d'India Hair, ancienne copine d'Alice qui la regarde devenir une étrangère.

Mention évidememment spéciale à Ana Girardot qui porte le film dans ces va-et-vient entre deux univers si proches géographiquement mais tellement lointains socialement. Elle suit les emportements du film sans finalement "trahir" sa classe. Qu'elle soit face à sa mère ou à son ancien petit ami, qu'elle soit filmée au "travail" en train d'habiter sa broderie, ou qu'elle oscille entre admiration et répulsion pour ce "beau monde" qui fait mine de la bien accueillir, elle impose sa jolie fossette, la grâce de son apprêt et une conviction intérieure éclatante.

Avec "Le beau monde" de Julie Lopes Curval, le cinéma français retrouve le chemin de l'analyse "sociale". Loin de toute psychologie à l'emporte-pièce et de toute sociologie de comptoir, un portrait de la France actuelle est proposé, avec des personnages vraisemblables et sincères.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=