Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ian Crause
The Vertical Axis / The Song Of Phaeton EP  (Autoproduit)  juillet 2014

Ian Crause ou la plus grosse injustice de ces 20 dernières années. Son influence est tellement prégnante dans la musique pop actuelle qu'il serait temps qu'il récolte les fruits de ce qu'il a semé il y a vingt ans avec son premier groupe Disco Inferno et que ses récents efforts solo soient enfin reconnus à leur juste valeur.

De Hood à MGMT, nombreux sont les groupes qui vénèrent (littéralement) cet anglais exilé en Bolivie depuis 2006. Il y a deux ans, on y avait cru, lors de la ré-édition des 5 EP's, collection de maxis longtemps introuvables et que l'influent webzine Pitchfork avait porté au pinacle. Mais en fait non, Disco Inferno et le travail de Crause semblaient désespérément cantonnés au succès d'estime. C'est gratifiant, certes, mais ça ne fait pas manger.

Avec Disco Inferno, Ian Crause (accompagné de Paul Wilmott et Rob Whatley) a sérieusement bougé les lignes de la musique pop au début des années 90. On peut même dire qu'il a involontairement inventé le post-rock. Visiblement trop précoce pour tout un pan de la presse musicale qui ne jurait à l'époque que par la Brit-pop ou le Grunge, fasciné par les Young Gods et par Public Enemy, Disco Inferno allait proposer une pop expressionniste et une syntaxe musicale trop en avance sur son temps pour oser espérer tout succès commercial.

Trop abstrait penseront certains. Faux. Il suffit d'écouter "Footprints In The Snow" paru sur l'indispensable D.I. Go Pop sorti en 94, ou l'excellent It's a Kid's World sur Technicolour (1996) ou le tubesque The Last Dance sur la ré-édition des 5 EP's pour se rendre compte que Disco Inferno était tout sauf un groupe pédant. Bien sûr, Ian Crause et ses acolytes aimaient bousculer la pop. Trop au goût de tous ceux qui ont injustement boudé son travail. De guerre lasse, Disco Inferno jettera l'éponge en 1995 juste avant la parution de son dernier album Technicolour.

Début 2000, Ian Crause sera de retour en solo et sortira deux magnifiques EP's en catimini sur le label espagnol Acurela dans une lignée pop à la New Order (Elemental et Head Over Heels). Depuis, plus de nouvelles.

La surprise fut forcément de taille lorsque l'on apprit que Ian Crause était sur la point de sortir son premier véritable album solo The Vertical Axis. Sorti peut-être un peu trop tôt dans l'année et uniquement disponible en version digitale via son Bandcamp, cet album s'inscrit dans la droite lignée de son travail de ces 20 dernières années : de la chanson pop parfaite ("And on and on it goes") dans la lignées des EP's parus chez Acuarela, de la pop nerveuse et perturbée ("Black Light") où l'anglais crache son fiel contre la droite britannique et enfin des balades électroniques éthérées parfaites ("Suns May Rise", "Foreign Land").

Sorti fin juillet via son Bandcamp The Song Of Phaeton EP est une interprétation musicale en trois parties du mythe de Phaeton. Oeuvre un peu plus abstraite qui se savoure pleinement au casque, c'est un entrelacs de vers déclamés et d'enchevêtrement de textures sonores (riffs de guitares, vagues électroniques, explosions soniques) qui ne dépayseront pas les fans d'Oval ou de Christian Fennesz).

The Vertical Axis et The Song Of Phaeton prouvent que Ian Crause reste ce qu'il a toujours été : un infatigable visionnaire qui bouscule toute idée de facilité et qui parvient à façonner du beau à partir du Chaos.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Ian Crause
Le Myspace de Disco Inferno
Le Facebook de Disco Inferno


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=