Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sharon Van Etten
Are We There  (Jagjaguwar Records)  mai 2014

C’est presque avec la connivence qui lie deux amis que l’on retrouve un second album de Sharon Van Etten distribué par Jagjaguwar Records. De retour donc, la chanteuse originaire du New-Jersey nous revient avec son lyrisme et son chant chaud et hanté, pour un nouvel opus intitulé Are We There.

Autoproduit, celui-ci joue à la girouette et donne de la tête dans plusieurs directions. Si, comme à son habitude, Sharon charge sa voix d’une passion atteignant une profondeur mirobolante, les productions qu’étaient jadis maintenues à un strict minimum, comme pour ne pas interférer avec son chant, se mâtinent ici volontiers avec d’autres instruments.

Comprendre que Sharon prend des risques qui lui réussissent. Si discuter de son amour et de ses peurs livre une expérience sonore à fleur de peau, les guitares presque agressives qui déambulent sur des titres comme "Taking Chances" offre un habit nocturne à l’album. Hantée, voire carrément habitée par ses mouvements de passions, sa voix passera d’un aspect diaphragme, inconsistante et charmante, s’accompagnant d’un simple piano sur "I Know". Pour atteindre une chaleur séduisante sur "Tarifa", titre sur lequel elle se conjugue avec l’esprit vintage d’un synthé rétro, le temps d’une balade épique.

Et comment ne pas succomber à l’excellent "Your Love Is Killing Me", son refrain entêtant et puissant s’améliorant, phase après phase, à grand renfort de percussion roulant en fond, à la façon d’un cœur s’emballant sur la plaidoirie de la voix de Sharon.

Vous l’aurez compris, Are We There se construit une identité à deux visages, le premier s’acharnant à rendre les compositions simples, à n’en faire que des exergues pour le chant. Le second, plus retors, est un mouvement passionnée qui apparaît après quelques écoutes, enfant né de la rencontre du pathos de Sharon et d’une instrumentalisation bridée.

Are We There (NDLR : dans le sens "En avons-nous terminé ?") prend alors la forme d’une question rhétorique, simple formule de politesse à laquelle l’artiste répond dans le titre "Every Time The Sun Come Up" en affirmant "People say I'm a one hit wonder, but what happens when I have two ?" ("Les gens disent de moi que je ne durerai que le temps d’un titre, mais que se passe-t-il si j’en ai deux ?"). C’est tout vu.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Remind me tomorrow de Sharon Van Etten

En savoir plus :
Le site officiel de Sharon Van Etten
Le Soundcloud de Sharon Van Etten
Le Myspace de Sharon Van Etten
Le Facebook de Sharon Van Etten


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=