Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Trap Street
Vivian Qu  août 2014

Réalisé par Vivian Qu. Chine. Drame. 1h33 (Sortie le 13 août 2014). Avec Lu Yulai, He Wenchao He, Yong Hou, Zhao Xiaofei, Xiang Qun et Liu Tiejian.

Vivian Qu, productrice de films importants comme "Black Coal", est une fer-de-lance du cinéma indépendant chinois. "Trap Street" en sera une nouvelle preuve.

Commencé dans l'insouciance, se promenant au gré des déambulations cartographiques de son jeune héros dans Nankin, le film fournit un portrait impressionniste d'une grande ville chinoise où l'on sent que le bruissement de la modernité fait face à l'inertie, voire la résistance, du monde d'avant, celui d'un système D communiste dans lequel les habitants avaient fini par trouver un point d'équilibre, celui qui rend les choses vivables.

Mais Liu Qiuming va découvrir qu'il y a un envers du décor et "Trap Street" cessera vite d'être une balade fantaisiste pour devenir un véritable "thriller", un film angoissant où tout ce qui lui paraissait des certitudes s’évanouit, où la réalité devient mouvante et cauchemardesque, où l'insouciance fait place à une méfiance paranoïaque.

Fini le temps du zoo et des auto-tamponneuses pour un jeune homme amoureux : désormais, il faut traquer les hypothétique micros ou caméras dans la chambre d'hôtel où l'on emmène sa "petite amie"...

En anglais, "Trap Street" signifie "rue piège". L'expression désigne une rue qui n'existe pas qui est inventée pour piéger des délinquants virtuels. Ici, c'est tout le contraire : le jeune homme, cartographe avide de GPS, découvre une rue qui existe mais qui n'est pas répertoriée. Quel secret cache-t-elle ? Pourquoi a-t-il fallu qu'il tombe amoureux d'une inconnue qui travaille dans cette rue et qu'il cherche à rencontrer "par hasard" comme dans une comédie romantique ?

Dans la Chine de Vivian Qu, où les revues féminines sont rédigées exclusivement par des hommes, l'amour est incompréhensible. Comment expliquer à un policier qu'on ne fait pas de l'espionnage mais qu'on guette la sortie de celle qu'on aime ?

"Trap Street" est le récit d'une innocence perdue. Comme Liu Quiuming, bien des jeunes Chinois nés après le maoïsme s'imaginent que le "monde nouveau", avec ces promoteurs qui n'ont aucune pitié pour les vieux quartiers de Nankin, a déjà fait s'effondrer l'ancien. Mais, si on peut installer des systèmes de sécurité privés partout, utiliser des clés USB, jouer à des jeux vidéos ou "chater" sur internet, cela ne signifie pas que la "liberté" a gagné.

Parabole pessimiste, avec son filmage "antonionien", "Trap Street" de Vivian Qu n'est pas encore sorti en Chine. La réaction des autorités sera intéressante : n'y verront-ils qu'un "thriller", un suspense bien mené avec un jeune acteur, Lu Yulai, bon exemple du jeu chinois à la fois très rentré et très expressif, ou une attaque en règle contre l'ambivalence du pouvoir politique qui n'entend pas perdre le contrôle de sa société ?

Reste qu'après "Touch of Sin", "Black Coal", "People Mountan People Sea", "Les Trois sœurs du Yunnan" sans parler des films à grand spectacle comme "Detective Dee", "Trap Street" démontre que, dans le domaine cinématographique aussi, la Chine s'installe peu à peu à la première place mondiale.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=