Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Brooke Candy
Opulence EP  (RCA Records)  mai 2014

Il y a encore près d’un an, Brooke Candy n’était encore qu’une inconnue. Ou pour être plus précis, une stripteaseuse, un peu freak sur les bords et gravitant autour du non moins étrange Ssion. Puis après une apparition remarquée dans un clip de Grimes, tenue de guerrière et épée en main, le monde fut réellement introduit à cette artiste quelque peu dérangeante. Enfin, c’est aux côtés de Charli XCX, sur la mixtape SUPER ULTRA que Brooke réapparaît et pose un couplet de rap au sens équivoque sur le titre "Cloud Aura". Dès lors, les critiques fusent et tentent de réduire Brooke Candy à une artiste seulement capable de jouer de son corps.

Mais voilà, l’artiste n’a pas sa langue dans sa poche, est plutôt bien entourée (Papa est patron du Hustler Casino) et peut se prévaloir, il faut le reconnaiîre, d’un flot qui n’a rien à envier à une Iggy Azalea ou au fessier de Nicki Minaj.

Voilà deux comparaisons, un minimum réductrice et ne rendant clairement pas justice à Brooke Candy et à son premier EP, Opulence. Long de 5 pistes, celui-ci aligne sans embarras toute la panoplie typique au monde du rap : une iconographie sexualisée avec le miroir de Vénus, quelques triangles bien placés (pour faire jazzer les adeptes des Illuminatis du rap) et beaucoup de dorure. Autant dire que Brooke Candy sait où elle met les pieds !

Musicalement, la surprise est au rendez-vous. Non seulement la production bien qu’un peu datée est très respectable, mais elle réussira même à provoquer les pas de danses escompter. Le titre éponyme  "Opulence" posera les bases d’un rap gangsta et très jouissif que l’on retrouvera également sur "Pop Rock" et sa mélodie en 8-bits et sur "Feel Yoursel (Alcohol)".

La jouissance est d’ailleurs une notion clef dans l’univers de Brooke Candy qui ne se refuse rien, que ce soit en terme matériel ou charnel ! Si les paroles ne volent pas toujours très haut ("hey boy, I wanna taste your candy"), elles ont pour mérite d’être explicites et de ne pas vouloir buzzer en stigmatisant une population donnée. Comprendre que Brooke Candy, freak sur les bords, joue sur une iconographie très proche des clubs kids de Micheal Alig et va jusqu’à détourner le mot "Fag" (NDLR : "pédale") pour en faire une notion d’embrigadement positif en le transformant en "Fagmob".

Le clou est définitivement planté avec le clip "Opulence" réalisé par Steven Klein qui, avant même de mettre en image une artiste hyper sexualisée, définit les bordures du monde de Brooke Candy entre freak show tiré d’un cirque du XIXème siècle et descente aux enfers causée par l’argent. Deux choses que la rappeuse ne peut nier connaître.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Brooke Candy
Le Soundcloud de Brooke Candy
Le Facebook de Brooke Candy


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
at home :
"Les garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour au temps du no man's land" de Florian Aigner
"Volt" de Tarek Ehlail
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Kanal, ils aimaient la vie" de Andrzej Wajda
"New York 1997" de John Carpenter

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=