Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock #24 (samedi 16 août 2014)
Perfect Pussy - Mac DeMarco - Baxter Dury - Toy - Temples - Cheveu  (Fort de Saint-Père, Saint-Malo)  du 14 au 16 août 2014

"Well you love touching cocks…!"

C’est l’esprit ailleurs que je me ballade en front de mer entre St Brillac et St Lunaire. Les souvenirs des concerts de la veille (surtout ceux de Slowdive, Portishead et Liars) restent présents. Que nous réserve cette dernière journée ? Hé bien pas grand-chose… enfin pas vraiment grand-chose. Et elle commencera et se finira de la même manière : par une claque avec les concerts de Perfect Pussy et Cheveu. Entre les deux, il y a à boire et à manger, du bon, du moins bon et de l’anecdotique, mais pas le grand frisson. Les deux jours précédents ont laissé des traces…

C’est donc à Perfect Pussy que revient d’ouvrir le bal. Le groupe originaire de Syracuse dans l’état de New-York porte son rock hardcore comme un étendard. Ils jouent fort, vite et se donnent entièrement et sans compromission pour leur musique. Ne t’étonne pas alors si le concert ne dure que vingt minutes… C’est sympa, ça mélange punk et noise. Meredith Graves tout en tatouages, poils et micro-robe, riot girl des temps modernes est une vraie meneuse. Un concert de vingt minutes donc, le temps parfait pour apprécier le groupe ,plus n’aurait pas servi à grand-chose…

Le temps de se retourner et de regarder vers la grande scène et l’on s’aperçoit de la foule (et les très nombreux fans venus spécialement pour lui, banderoles à la main) qui attend Mac DeMarco. C’est le coup de génie des organisateurs : le programmer aussi tôt a ramené presque tous les festivaliers avant le début de la soirée. Il faut avouer que Mac DeMarco avec ces trois disques (mais surtout deux et Salad Days) et sa pop lo-fi cool et débonnaire est devenu l’un des chouchous du public indé. A peine réveillé selon son propre aveu (il enchaîne les festivals), le canadien arrive sur scène le sourire aux lèvres, clope au bec, bière à la main, casquette Viceroy et t-shirt des Simpsons (la panoplie du parfait slacker).

Le concert est à l’image de ce que l’on attendait, les tubes ("Salad days", "Blue Boy", "Cooking Up Something Good", "Let Her Go", "Ode to Viceroy", "Chamber Of Reflection" ou "Still Together"…) s’enchaînent avec une certaine indolence. Sur scène ça deconne sec (la reprise saccagée de "Yellow" de Coldplay pendant un changement de cordes), mais cela joue bien et derrière le côté branleur du truc se cache quelque chose de plus sérieux. Mac DeMarco finira le concert yeux mis clos pendant un très long slam, appréciant sûrement les mains de tous ces gens qui aiment sa musique. On comprend que cette attitude tellement outrageusement à la cool puisse porter à questionnement quant à sa sincérité et on se demande si le bonhomme n’est pas arrivé déjà au bout d’un truc mais là tout suite, on apprécie pleinement.

Plus en tout cas que le show de Baxter Dury et de son flegme un rien ennuyeux. C’est sympa, mais ça ne casse pas des briques (ce qui est, en passant, en train d’arriver à sa discographie…).

On se dit que tout cela passerait peut-être mieux dans une salle plus petite et que les compositions du bonhomme sont de moins en moins intéressantes.

Alors j’avoue que pour passer le temps, je préfère regarder la plastique très agréable de la chanteuse (que je vous recommande vivement au passage), Marie-Flore faisant partie du backing band…

Toy se révélera tout aussi ennuyeux. Malgré un début plutôt bon, le shoegaze / Krautrock psychédélique du quintette de Brighton est rapidement noyé dans une sorte de mélasse sonore vite insupportable. On zappe.

Nous attendons donc avec impatience, comme il semble une bonne partie du public, le début du concert des jeunes (mais qu’est-ce qu’ils sont jeunes !) Anglais de Temples. Si leur musique n’invente pas grand-chose, elle ressuscite la pop psychédélique (Beatles, Byrds, T-Rex) non sans un véritable brio. Si sur disque les mélodies sont assez enivrantes, la réputation du groupe sur scène est assez mitigée. Malheureusement, dès "Sun Structure", on sent que le concert ne va pas aller dans la bonne direction. Le groupe joue sans conviction, leur musique très soignée au demeurant ne prend aucune ampleur et le public est aux abonnés absents.

"A question Isn’t Answered" (fleurant la neurasthénie) et "Prisms" ne font que confirmer cette impression. Peut-être un poil trop jeune et trop soucieux de vouloir restituer les chansons dans la production d’origine, les Temples sont incapables de redresser vraiment la barre. C’est triste car on sait que ces chansons valent plus que cela, plus que cette prestation gentiment ennuyeuse. Bref, nous préférons quitter le navire pendant "Move With The Season" et attendre le concert de Cheveu de l’autre côté.

Une ambiance assez étrange règne sur le site. Sans vouloir jouer la sainte nitouche, on croise un nombre incroyable de personnes, jeunes souvent, dans des états pas croyables. Pas foncièrement festif, plutôt dépressif. Combien de personnes vous bousculent pour fendre la foule pour être aux premiers rangs pour repartir deux minutes plus tard ? C’est le lot de tous les concerts, me direz-vous… Combien de personnes sont venues me demander de la cocaïne ou de la mda, me proposant même un règlement en nature ? Combien de corps allongés ont servi de tremplins pendant les concerts ? Une armée de walking dead venue plus pour se défoncer que pour la musique.

Donc après Temples, c’est au tour de Cheveu de jouer. Et là pour le coup, nous n’avons pas été déçus. Le groupe Français nous a offert un concert dantesque, brûlant et explosif. Un set diabolique, sans aucun temps mort, totalement déjanté. Plus sèche et violente encore que sur leur dernier et absolument génial album BUM, la musique est assénée avec une violence crue mais jubilatoire. David Lemoine (chant et claviers) est absolument dingue mais Olivier Demeaux et Etienne Nicolas le sont aussi. C’est drôle et vulgaire, tonitruant mais intelligent. Le public est en liesse, en transe même. Les bières volent, les corps s’entrechoquent. C’est le concert idéal pour terminer le festival…

En rentrant sur la route, j’écoute le nouvel album de DadRocks ! : Year Of The Flesh. Sur le côté la mer, les bateaux. Je repense à ces trois jours de musique, aux concerts de Slowdive, Real Estate, Liars, Portishead ou encore Cheveu. Je me dis que la réputation de la Route du Rock n’est pas usurpée…

Ces trois jours de musique sont dédicacés à Sam et son amie, Martial, Fano et Denis, Dotsy et Mickaël, Ester, Toma, Gilles, Rod, Jasmina, Benoit, Mag et Sasha, aux deux Sébastien(s), Greg, Eric, Lara, Julien, Marie et bien sûr à David.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 2 de Mac DeMarco
La chronique de l'album Another One de Mac DeMarco
Une 2ème chronique de l'album Another One de Mac DeMarco
Mac DeMarco en concert à La Maroquinerie (mardi 14 mai 2013)
Mac DeMarco en concert au Festival Rock en Seine 2014 (vendredi 22 août 2014)
Mac DeMarco en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - dimanche 3
Mac DeMarco en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
Mac DeMarco en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Samedi 6 juillet
L'interview de Mac DeMarco (mardi 14 mai 2013)
La chronique de l'album Floor Show de Baxter Dury
La chronique de l'album It's A Pleasure de Baxter Dury
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
Baxter Dury en concert au Festival Les Paradis Artificiels #6 (édition 2012) - mardi 17 avril
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Vendredi
Baxter Dury en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre
Baxter Dury en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
La chronique de l'album Bluffer's Guide to the Flight Deck de Flotation Toy Warning
La chronique de l'album Peplum de Toy Fight
La chronique de l'album Dead as a Dodo de Joy as a Toy
La chronique de l'album The Machine Made Us de Flotation Toy Warning
La chronique de l'album Broken Toy de Dirty Bootz
Toy en concert au Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
Toy en concert à La Guinguette Pirate (3 novembre 2004)
Toy en concert au Café de la Danse (25 avril 2005)
Toy en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du samedi
Toy en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - vendredi 21 août
La conférence de presse de Flotation toy warning (août 2004)
L'interview de Flotation Toy Warning (décembre 2004)
La chronique de l'album Volcano de Temples
Temples en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
La chronique de l'album BUM de Cheveu
La chronique de l'album Dakhla Sahara Session de Group Doueh & Cheveu
Cheveu en concert à La Boule Noire (24 septembre 2008)
Cheveu en concert au Fil (vendredi 16 otobre 2009)
Cheveu en concert au Point Ephémère (mercredi 19 octobre 2011)
Cheveu en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival La Route du Rock
Le Myspace du Festival La Route du Rock
Le Facebook du Festival La Route du Rock

Crédits photos : Jasmina Vulic


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Michael Wookey And His Toy Orchestra (6 juin 2014)


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=