Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shellac
Dude Incredible  (Touch and Go / Quarterstick Records)  septembre 2014

Cher Steve Albini,

Lorsque je t'ai vu sur la scène du Confort Moderne à Poitiers ce 26 mai 2014, j'aurais aimé te dire plein de choses. Tout d'abord que le concert était vraiment bien, et j'aurais surtout aimé discuter avec toi à propos de ton petit laïus ce lendemain d'élections : "I heard there was an election yesterday and I saw the number of people who did not vote. I am very disappointed, but… I know sometimes we disappoint you".

Tu sais, depuis, nous avons eu la confirmation de ce mélange amer d'incompétence, et de trahison. Et puis, je n'aime pas qu'un punk me fasse la leçon même s'il a raison, mais tu as le mérite de dire que oui, les Etats-Unis nous déçoivent. J'aurais aimé demander à Bob Weston comment s'étaient passés les enregistrements avec Chavez, lui qui portait un t-shirt du groupe lorsque je vous avais vus au Luxembourg. J'aurais bien demandé à Todd qu'il me donne des cours de batterie, mais je sens que ça n'est pas trop possible. Pourtant, j'adore le voir jouer avec ses baguettes à l'envers.

Ha oui, votre album… Ce que j'aime bien avec vous les gars, c'est que vous ne vous sentez pas obligés de sortir un album tous les deux ans, ni de donner à l'auditeur en fonction d'un étalon quantitatif. Dans ce dernier album, en 34 minutes tout est dit. Shellac se définit par la formule rock trio guitare, basse, batterie, et ce son qui a fait rêver depuis vingt ans bon nombre d'auditeurs de noise-rock. Mais sur ces 5 albums, il serait faux de dire que vous êtes assimilables à la même catégorie que Jesus Lizard, ou The Ex, même si la parenté n'a jamais été niée. Non, ce que je trouve original chez Shellac, c'est cette tentation hypnotique comme dans "Didn't We Deserve A Look At You The Way You Really Are". La ligne de basse la plus simple de l'univers n'en finit pas de laisser place au break. Car ce avec quoi Shellac a sûrement renoué le plus intelligemment, c'est le brio rythmique. J'avoue que dans le domaine, je ne me suis jamais remis de "Crow", ou de "Wingwalker" (même si tu abuses un peu sur le break en concert, car ton speech n'en finit pas, et j'ai peur que Bob ne se vautre en faisant l'avion).

Sur Dude Incredible, le groupe renoue avec une énergie punk massive et monumentale, avec empressement et sans précipitation. Et puis, surtout cette manière originale de structurer les morceaux qui fait que rien ne ressemble plus à un pont ou à un break, notamment sur le titre qui donne son nom à l'album. "Dude incredible" est un titre honorifique qui mérite bien plus la gloire que King Friday, car il s'agit de camaraderie et de combat. Passé la troisième écoute, je me suis encore fait avoir. Je m'étais dit que vous nous refaisiez le coup de certains "plans" (quel terme horrible pour parler de musique) mais c'est, finalement, beaucoup plus subtil que ça. Sur "You came in me", c'est la musique qui est plus recherchée que le texte, mais contrairement à la légende, vous êtes des Dude très drôles. J'adore "Riding bikes" précisémment parce qu'elle mélange ténacité punk, groove langoureux, et cris en arrière-plan comme l'avait déjà fait "Mouthpiece". L'album culmine, à mon sens, avec "All the surveyors" qui représente la quintessence de ce que Shellac sait faire de plus sauvage et de plus aiguisé.

Bref, tu n'imagines pas, cher Steve, tout ce dont nous aurions pu discuter, surtout venant de quelqu'un qui précise avec bienveillance que l'on n'est pas obligé d'acheter un t-shirt pour venir vous parler. Mais, voilà j'étais tellement timide que tout ce que je t'ai demandé, c'est si tu n'avais pas mal aux oreilles en sortant d'un concert, parce qu'en plus de Shellac, toi et Bob avez contribué à plein de très beaux albums. Et même si cet album avait été moyen je vous aurais pardonné, mais ce n'est même pas le cas. Incroyable !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Shellac en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)
Shellac en concert au Bataclan (26 mai 2007)
Shellac en concert au Grand Mix (25 mai 2007)
Shellac en concert au Festival Primavera Sound 2008


Gilles Deles         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=