Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Ames noires
Francesco Munzi  octobre 2014

Réalisé par Francesco Munzi. Italie/France. Drame. 1h43 (Sortie le 1er octobre 2014). Avec Marco Leonardi, Peppino Mazzotta, Fabrizio Ferracane, Giuseppe Fumo, Barbora Bobulova, Anna Ferruzzo,, Pasquale Romeo et Vito Facciolla.

Tragédie antique dans les années 2010, "Les Ames noires" restera sûrement dans les mémoires pour une fin "originale", dont il ne faut rien dire, et qui résume par sa radicalité tout ce qu'il y a de dérisoire et de paradoxal dans les fictions qui traitent les mafieux comme des héros modernes.

Nul doute que cette fin "appâtante", qui laisse désormais derrière elle celle pourtant si belle du "Parrai III", se retrouvera bientôt dans un film américain.

Car, en y regardant de plus près, les Italiens ne sont pas les mieux servis en films sur cette "pieuvre" dont personne n'oserait pourtant leur enlever la paternité, à tel point qu'il est possible d'affirmer que "Les Ames noires" est le premier grand film italien sur la mafia depuis bien longtemps.

Plus précisément, Francesco Munzi s'est intéressé à la "Ndrangheta" calabraise, la moins connue des "trois grandes mafias" avec la mafia sicilienne et la camorra napolitaine. Pays d'une extrême rudesse, pauvre parmi les pauvres, règne de la chèvre sur des terres rachitiques, la Calabre génère des êtres durs, taiseux, taciturnes, bien loin de la faconde napolitaine ou de l'outrance sicilienne.

La mafia qui va avec est ainsi renommée pour sa violence et sa cruauté. Quand on aura vu "Les Ames noires", et connu le sort de ses trois frères issus d'un puissant clan calabrais, on ne mettra plus en doute ces affirmations.

Mouvement dialectique inversé, qui part de la modernité du trafic de drogue mondialisé pour revenir à l'archaïsme de la vendetta entre bergers, le film de Francesco Munzi montre que dans la mafia aussi des hommes ont cru que la "macroéconomie" était venue à bout du local. Luigi, le frère qui est dans l'action, la recherche des marchés, négocie avec des Colombiens de la drogue à Amsterdam.

A l'ère de l'informatique et des jets privés, ayant oublié ses racines sauf pour parodier les quatre cents coups de son enfance, il est la cible parfaite pour mourir sur la place de son village natale, victime d'un clan rival pour payer la faute vénielle d'un neveu sanguin...

Francesco Munzi a construit un film sans temps morts tout en faisant vivre les nombreux personnages d'une grande famille plus complexe qu'il n'y paraît. Encore une fois, le drame accompli, on s'interroge sur le pourquoi de toute cette énergie déployée pour s'enrichir vainement.

Ballotée entre cupidité et lâcheté, la Calabre reste un océan de pauvreté d'où surnagent quelques îlots de richesse fortifiés par l'argent salement acquis. "Les Âmes noires" de Francesco Munzi en dresse un portrait passionnant dans lequel on trouvera bien des âmes, mais plus mortes que noires.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=