Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Ames noires
Francesco Munzi  octobre 2014

Réalisé par Francesco Munzi. Italie/France. Drame. 1h43 (Sortie le 1er octobre 2014). Avec Marco Leonardi, Peppino Mazzotta, Fabrizio Ferracane, Giuseppe Fumo, Barbora Bobulova, Anna Ferruzzo,, Pasquale Romeo et Vito Facciolla.

Tragédie antique dans les années 2010, "Les Ames noires" restera sûrement dans les mémoires pour une fin "originale", dont il ne faut rien dire, et qui résume par sa radicalité tout ce qu'il y a de dérisoire et de paradoxal dans les fictions qui traitent les mafieux comme des héros modernes.

Nul doute que cette fin "appâtante", qui laisse désormais derrière elle celle pourtant si belle du "Parrai III", se retrouvera bientôt dans un film américain.

Car, en y regardant de plus près, les Italiens ne sont pas les mieux servis en films sur cette "pieuvre" dont personne n'oserait pourtant leur enlever la paternité, à tel point qu'il est possible d'affirmer que "Les Ames noires" est le premier grand film italien sur la mafia depuis bien longtemps.

Plus précisément, Francesco Munzi s'est intéressé à la "Ndrangheta" calabraise, la moins connue des "trois grandes mafias" avec la mafia sicilienne et la camorra napolitaine. Pays d'une extrême rudesse, pauvre parmi les pauvres, règne de la chèvre sur des terres rachitiques, la Calabre génère des êtres durs, taiseux, taciturnes, bien loin de la faconde napolitaine ou de l'outrance sicilienne.

La mafia qui va avec est ainsi renommée pour sa violence et sa cruauté. Quand on aura vu "Les Ames noires", et connu le sort de ses trois frères issus d'un puissant clan calabrais, on ne mettra plus en doute ces affirmations.

Mouvement dialectique inversé, qui part de la modernité du trafic de drogue mondialisé pour revenir à l'archaïsme de la vendetta entre bergers, le film de Francesco Munzi montre que dans la mafia aussi des hommes ont cru que la "macroéconomie" était venue à bout du local. Luigi, le frère qui est dans l'action, la recherche des marchés, négocie avec des Colombiens de la drogue à Amsterdam.

A l'ère de l'informatique et des jets privés, ayant oublié ses racines sauf pour parodier les quatre cents coups de son enfance, il est la cible parfaite pour mourir sur la place de son village natale, victime d'un clan rival pour payer la faute vénielle d'un neveu sanguin...

Francesco Munzi a construit un film sans temps morts tout en faisant vivre les nombreux personnages d'une grande famille plus complexe qu'il n'y paraît. Encore une fois, le drame accompli, on s'interroge sur le pourquoi de toute cette énergie déployée pour s'enrichir vainement.

Ballotée entre cupidité et lâcheté, la Calabre reste un océan de pauvreté d'où surnagent quelques îlots de richesse fortifiés par l'argent salement acquis. "Les Âmes noires" de Francesco Munzi en dresse un portrait passionnant dans lequel on trouvera bien des âmes, mais plus mortes que noires.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=