Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Still the water
Naomi Kawase  octobre 2014

Réalisé par Naomi Kawase. France/Japon/Espagne. Comédie. 1h40 (Sortie le 1er octobre 2014). Avec Nijirô Murakami, Jun Yoshinaga, Miyuki Matsuda, Tetta Sugimoto, Makiko Watanabe, Jun Murakami, Fujio Tokita et Hideo Sakaki.

"Still the water" aurait mérité mieux qu'un titre en anglais. Un banal titre en anglais qui n'en fait qu'un film de plus peu identifiable dans sa spécificité japonaise, malgré ce qu'il possède de plus qu'un film de plus.

Peut-être aurait-il mérité de garder son titre nippon et donc un peu de son mystère aux yeux des Occidentaux qui croient toujours tout comprendre...

Cette arrogance d'un regard qui comprend tout et qui n'aime que comprendre tout, même si c'est au détriment de la complexité de la vérité de l'autre et grâce à l'adoption par celui-ci des codes du récit occidental, Naomi Kawase n'en veut pas.

Pour raconter la mort et l'amour, elle emprunte un chemin qui n'implique qu'une petite dose de péripéties. Un cadavre échoué sur la plage, une femme cancéreuse aux portes de la mort, des jeunes gens en passe de devenir adultes et de s'ouvrir à la sensualité et à la sexualité, des humains face à la vie des éléments naturels, voici ce qui va traverser "Still the water", hymne à l'essence des choses.

Naomi Kawase place son cinéma dans un cadre où "la nature est un temple", où le mystère de la vie surgit en correspondance avec la sagesse d'un arbre, la colère de la mer et parfois sa bonté. Cette animisme presque bachelardien emplit chaque image, chaque plan et l'on est saisi par ses bribes de beauté sereine.

Aux confins du poétique et de l'esthétique, Naomi Kawase conçoit un cinéma nourrissant, habité, plein de vide, délié et tendu, nageant dans les contradictions du quotidien.

On pense, inévitablement à "Oncle Boonmee" d'Apichatpong Weerasethakul pour cette manière de rendre simple la présence de ce divin qui est partout. Sans doute, Naomi Kawase n'a pas la distance "humoristique" du maître thaïlandais. Comme son compatriote Kohei Oguri, notamment dans "L'homme qui dort", chef d'oeuvre méconnu dont elle s'inspire beaucoup, Naomi Kawase est plus dans la retenue. Elle montre le moins possible ses sentiments pour que, paradoxalement, l'émotion jaillisse davantage.

Dans cette boucle parfaite, ce cycle de la vie qu'est "Still the Water", elle touche les cœurs avec une économie de moyens qui frise quelquefois la froideur. Mais, si l'on ressent l'extrême tension intérieure des beaux personnages qu'elle esquisse, à commencer par la mère qui va mourir et le père qui contient son désespoir dans un tumulte d'angoisse, on dépassera cette réticence et l'on appréciera cette pudeur que la cinéaste sait insuffler à ces moments ultimes épurés de tout pathos.

"Still the water" de Naomi Kawase est une expérience intérieure rarement proposée sur un écran. Mieux qu'avec la 3D, le spectateur pourra s'y délecter de dimensions spirituelles qu'il n'avait jusqu'à présent jamais imaginées et, a fortiori, entrevues.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=